Test des Apple AirTags : un sacré soutien de taille pour les gens pommés

La petite balise balaise

 

Apple a enfin lancé ses AirTags, des balises Bluetooth qui vous permettent de retrouver n'importe quels objets auxquels ils sont accrochés. Un produit loin d'être inédit, mais qui tire sa grande force de la puissance de l'écosystème maison. Que ce soit à un mètre ou à des milliers de kilomètres, vous pouvez le retrouver à tout moment et facilement. Nous avons testé la petite balise qui réussit un quasi-sans-faute.

La balise Bluetooth Apple AirTag

La balise Bluetooth Apple AirTag // Source : FRANDROID – Anthony WONNER

Annoncé de longue date, l’AirTag d’Apple est enfin en vente. Toute en rondeur, la balise Bluetooth promet de vous aider à retrouver n’importe quel objet facilement avec l’aide de votre iPhone, mais aussi de celle de millions d’autres si besoin. L’union fait la force chez Apple qui s’appuie sur son écosystème pour faire entrer dans notre quotidien son petit produit aux grandes promesses. Nous l’avons passé au crible pour voir s’il les tient aussi aisément qu’il le dit.

Petit, léger et bien fini… mais pas facile à accrocher

Ce qui surprend à l’ouverture du packaging assez sommaire (pratiquement le même qu’un emballage pour le chargeur MagSafe ou l’adaptateur secteur classique), c’est la petite taille du AirTag (3,2 cm de diamètre). On dirait une simple pastille bicolore bien ronde, un peu épaisse (8 mm), mais légère (11 g).

D’un côté, on trouve donc une surface blanche et lisse, sur laquelle il est possible de faire graver un mot — mais pas n’importe lequel ! — ou un emoji. Le tout est proposé gratuitement par Apple à l’achat pour mieux personnaliser votre balise Bluetooth. De l’autre côté, le logo Apple est gravé sur une surface en acier inoxydable avec les habituelles inscriptions (nom du produit, ses spécificités et le Design by Apple in California). On apprend ainsi que l’objet se connecte en Bluetooth Low Energy et en Ultra Wideband grâce à la puce U1 qu’il embarque.

Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Et c’est bien tout ce que l’on peut dire de son design. Assez sommaire, mais bien fini, comme toujours pour un produit Apple. Le tout fait solide et pas du tout plastique. Évidemment, la première chose qui vient à l’esprit, c’est : comment l’accrocher à ses clés, son sac ou tout autre objet. Ce n’est pas possible en l’état ! L’AirTag s’apparente à une pastille que vous pouvez glisser n’importe où. Mais pour l’accrocher à votre trousseau de clés ou à votre valise, il faudra ajouter l’un des accessoires proposés par Apple (ce qui fait doubler la facture a minima), par l’un des nombreux partenaires officiels comme Belkin (à partir de 12 euros), ou auprès des revendeurs moins officiels, mais d’ores et déjà multiples, sur les sites de ventes en ligne. C’est un point bien dommage par rapport à la concurrence, mais quand on connaît le souci du détail de la marque à la pomme en matière de design, ce n’est guère étonnant de ne pas trouver de trou ou d’encoche pour défigurer l’AirTag.

Si l’AirTag ressemble à un simple jeton à première vue, il est pourtant bien plus malin qu’il n’en a l’air. Apple n’a certes pas laissé apparaître la moindre mini-grille ou un quelconque espace, et pourtant, la balise Bluetooth est bien dotée d’un haut-parleur interne qui va émettre un son lorsque vous cherchez l’objet auquel il est rattaché. La finition du produit est tellement bien faite que rien n’affleure en retournant l’AirTag dans tous les sens.

La puce U1, le Bluetooth et la NFC pour tout traquer et retrouver

Il peut donc compter sur sa puce U1, la même que l’on trouve dans les gammes des iPhone 11 et iPhone 12, ainsi que dans l’Apple Watch Series 6 ou encore le HomePod mini. Celle-ci permet une connexion de proximité et une meilleure détection baptisée Precision Finding. Comme on le verra plus bas, conjuguée aux performances des derniers iPhone, la puce U1 ajoute une facilité de recherche de votre objet perdu beaucoup plus précise et pointue.

Pour le reste, l’AirTag se connecte via le Bluetooth Low Energy. Il supporte également la reconnaissance NFC. Pour tout capteur, il intègre un accéléromètre pour peaufiner sa position et en partager les informations.

Source : FRANDROID – Anthony WONNER

Source : FRANDROID – Anthony WONNER

La balise AirTag fonctionne avec tous les iPhone et iPad disposant d’iOS 14.5 ou iPadOS 14.5. Il est indispensable d’avoir activé ses identifiants Apple ID, la double authentification et d’utiliser iCloud (même en version gratuite de base).

Une configuration ultra simple

Pour être sûr que son AirTag soit rapidement adopté, Apple en a simplifié la configuration, comme c’est souvent le cas avec ses accessoires. Le plus long pour vous sera sans doute de savoir à quoi le fixer. Pour jumeler votre balise à votre iPhone ou iPad, approchez-la simplement de l’appareil. L’AirTag est automatiquement détecté et une fenêtre pop-up apparaît pour vous proposer de démarrer la configuration. Vous choisissez l’objet auquel il va être rattaché dans une longue liste (appareil photo, bagage, casque audio, clés, sac à dos, vélo, veste…). Vous pouvez aussi donner un nom personnalisé à votre balise.

Vous liez votre AirTag à votre identifiant Apple. Ce sera le même que celui de l’iPhone sur lequel vous le configurez. Vous renseignez votre numéro de téléphone si vous ne l’aviez pas indiqué préalablement. Et le tour est joué.

Vous pourrez par la suite changer le nom du AirTag qui va désormais être répertorié dans l’app Localiser (nativement dans l’iPhone) parmi les objets et apparaître sur la carte. Il sera alors possible pour chaque appareil de le faire sonner pour le retrouver, tenter de le localiser, le mettre en mode perdu ou demander à recevoir une notification quand il est retrouvé.

La simplicité d’usage et l’efficacité avant tout

Votre AirTag est bien accroché à votre trousseau de clés, votre sac ou votre parapluie. Et voici qu’arrive le moment tant redouté : vous l’avez perdu. Il suffit d’aller dans l’application Localiser et dans l’onglet Objets pour tenter de le retrouver. C’est là qu’apparaît toute la liste de vos AirTags, mais aussi désormais des autres appareils compatibles avec le système de recherche d’Apple.

La première chose à faire, c’est de repérer votre objet sur la carte. Grâce à sa connexion Bluetooth, il doit apparaître en permanence tant qu’il a de la batterie. Si l’appareil ne se trouve pas si loin que ça de vous, vous pouvez avoir tout simplement recours à la sirène qui va faire sonner l’AirTag. Il vaut mieux que votre environnement ne soit pas trop bruyant, car le son émis n’est pas ultra puissant comparé à d’autres balises de ce genre comme les Tile ou même le Samsung SmartTag. Il faudra le répéter plusieurs fois pour bien retrouver son objet. Mais, sans devoir ouvrir l’application, vous pouvez également demander à Siri de faire sonner votre balise en disant simplement « Dis Siri, où se trouve (nom du AirTag) ? ». La réponse est assez rapide.

Source : FRANDROID – Anthony WONNER

Source : FRANDROID – Anthony WONNER

Tous les iPhone à votre secours

S’il ne se trouve pas à portée de votre Bluetooth, alors vous allez avoir recours à la puissance de frappe d’Apple et de son écosystème. Cela est rendu possible grâce à l’ingénieux système de la firme californienne qui repose sur son parc d’iPhone, soit près d’un milliard de smartphones compatibles qui composent le réseau Localiser (Find my en anglais). Si votre AirTag n’est pas à proximité direct, il devient repérable grâce à un maillage anonymisé des iPhone en circulation autour de vous. Aucune information des possesseurs n’est utilisée par Apple ou par l’utilisateur lorsque vous cherchez votre balise. Tout est chiffré de bout en bout.

C’est un système intelligent de « Ping » entre iPhone qui permet de créer un réseau-relais de positions jusqu’à localiser l’AirTag. La position exacte de celui-ci n’est d’ailleurs visible que par vous-même. C’est celle qui apparaît sur la carte et pour retrouver votre AirTag, il suffit alors de cliquer sur Itinéraire pour être mené à ce dernier, comme s’il s’agissait d’une destination : vous basculez sur Apple Plans avec un chemin à suivre en fonction du mode de locomotion choisi (véhicule, pieds, vélo, transports en commun ou VTC). Si vous avez une Apple Watch, l’itinéraire apparaîtra également à l’écran.

Pour retrouver votre objet, Apple ouvre Plans comme pour une destination

Pour retrouver votre objet, Apple ouvre Plans comme pour une destination // Source : FRANDROID

Ce système de traçage est valable également pour les iPhone, Mac et iPad qui seraient toujours connectés à un réseau Wi-Fi ou cellulaire, car c’est là la clé pour retrouver son appareil. On notera cependant que, si votre objet a été volé par exemple et est « en mouvement », il y a un léger décalage entre l’envoi de sa position et sa position réelle. Cela est dû au temps nécessaire pour que les informations soient renvoyées par les appareils autour de lui pour le géolocaliser et arrivent jusqu’à vous. Mais s’il est simplement perdu ou oublié à un endroit sans bouger, la précision est impeccable. Ce n’est pas « dans cette zone », mais bien à un point assez précis, tel une adresse rentrée dans Plans.

Precision Finding, l’atout phare

Pour les heureux possesseurs d’un modèle des gammes iPhone 11 et iPhone 12, la recherche peut être encore plus précise en utilisant les pleins pouvoirs de la puce U1 embarquée dans la balise. Celle-ci va littéralement vous mener à votre AirTag s’il se trouve dans un rayon de moins de 10 mètres de vous. L’Ultra Wideband de l’iPhone, associé à l’appareil photo, ARkit et ses accéléromètre et gyroscope, va vous orienter jusqu’à votre objet en indiquant de manière précise la direction et la distance depuis votre position. Cela s’accompagnera d’un retour haptique de plus en plus fort à mesure que vous vous approchez de votre cible (et même d’un petit son jusqu’à la victoire !).

La fonction Precision Finding est d’une grande aide si vous avez une forte tendance à perdre la clé chez vous ou ne plus savoir où vous avez posé votre sac. C’est rapide et précis pour retrouver un objet autour de vous. Une condition indispensable : avoir de la lumière. Vous ne retrouverez pas votre AirTag en pleine nuit ou dans une pièce dépourvue de lumière. Un message apparaît en ce sens. En revanche, si l’AirTag se trouve sous l’eau, il parvient à être localisé par votre iPhone. On apprécie aussi le passage de l’app Localiser et de l’outil de recherche en mode nuit quand vous faites votre recherche le soir. Ça évite d’avoir l’écran vert qui « vous pète » au visage.

Perdu quand même, mais pas tout à fait

Si jamais votre appareil n’arrive pas à être localisé par le réseau Localiser, que vous le considérez comme volé ou bien trop loin pour être récupéré dans l’immédiat, vous pouvez avoir recours au mode Perdu. Celui-ci ne s’active pas si l’appareil est dans votre environnement immédiat (à portée du Bluetooth). En déclenchant ce mode, vous pouvez définir un message avec votre numéro de téléphone pour être prévenu dès que l’objet aura été retrouvé par une personne bien intentionnée. Elle pourra alors lire ce message en mettant l’AirTag en contact avec son smartphone via la connexion NFC.

Vous pouvez aussi choisir de recevoir une notification dès que l’AirTag est localisé et qu’il réapparaît sur la carte.

L’AirTag fait parfaitement ce pour quoi il est prévu : vous aider à retrouver simplement et rapidement vos objets. On aurait presque aimé que cette mini balise en fasse davantage, à l’instar du SmartTag de Samsung dont le bouton embarqué permet aussi de définir une fonction (télécommande, routine, etc.). Ou bien même que l’AirTag permette aussi inversement de retrouver son iPhone en le faisant sonner, chose que l’Apple Watch peut faire. Mais l’AirTag n’a pas de bouton et ne dispose donc d’aucune fonction supplémentaire paramétrable. Dommage !

Comment savoir à qui appartient un AirTag ?

Un AirTag trouvé ou volé ne peut pas être facilement utilisé si vous n’en êtes pas le propriétaire. Mais il est en revanche très facile de le retourner à son propriétaire. Si vous avez trouvé un AirTag, il suffit d’utiliser la connexion NFC de votre smartphone pour en obtenir les informations et avertir l’utilisateur.

  • Avec un appareil Android, vous posez l’AirTag au dos et une notification va vous orienter vers une page Internet avec toutes les informations du propriétaire.
  • Sur un iPhone, il faut approcher la balise au-dessus de la tranche supérieure pour faire apparaître la fenêtre avec le lien Internet.

Il est alors possible d’avertir le propriétaire de la découverte de son objet perdu et d’entrer en contact avec lui. On notera que la détection est paradoxalement plus simple à réaliser sur un appareil Android qu’avec un iPhone. Un tour de main à prendre, mais le résultat est bien fait.

Il faut avouer qu’à moins de savoir comment faire, ce n’est pas évident de porter un traqueur Bluetooth au dos de son smartphone pour savoir à qui il appartient. L’idée est néanmoins louable tant qu’Apple arrive à faire passer le message pour généraliser l’usage de son AirTag et donc les bons gestes à avoir si vous en trouvez un.

Un traqueur d’objet, pas de personne

Apple a fait de la confidentialité et la sécurité de la vie privée de ses utilisateurs un leitmotiv. Et l’AirTag suit la même logique. « L’AirTag est conçu pour protéger votre vie privée », assure Apple. Vous êtes la seule personne à pouvoir savoir où se trouve l’objet auquel il est attaché depuis l’app Localiser, même si c’est également là que vous pouvez partager votre position avec vos amis. Votre position oui, celle de vos affaires non. L’application est la seule à disposer de l’historique de votre géolocalisation et de vos données. Rien n’est stocké sur l’AirTag en lui-même pour assurer l’anonymat de son propriétaire, même en cas de perte et de découverte par une tierce personne. Tout est chiffré et même Apple ne peut vous pister. Le signal Bluetooth sécurisé utilisé par le réseau Localiser change fréquemment pour également empêcher quiconque de vous suivre à votre insu.

Et même si cette personne mal intentionnée veut glisser un AirTag en pensant vous suivre à tout moment, c’est raté ! Apple a prévu la parade, car la firme ne veut pas que son AirTag serve à traquer les personnes. Pour éviter cela, votre iPhone est capable de détecter une balise ne vous appartenant pas qui aurait été glissée dans votre sac. Nous avons fait un essai avec un AirTag rattaché à un autre iPhone et un autre compte. Au bout de plusieurs heures à étudier l’appareil suspect, votre iPhone finit par vous envoyer une notification pour vous signaler la situation, notamment si vous êtes rentrés chez vous ou tout autre endroit enregistré dans votre iPhone. Et il vous enverra plusieurs messages si vous ne réagissez pas avant de sonner après quelques jours.

Vous pouvez alors savoir depuis combien de temps et depuis quelle localisation l’AirTag incriminé vous piste de manière continue. Apple fait même apparaître la carte de tracking et vous n’avez plus qu’à faire sonner l’AirTag pour le localiser. Vous pouvez ensuite l’approcher de l’iPhone pour ouvrir la notification. En cas de dépôt de plainte, les forces de l’ordre pourront ainsi prendre connaissance du numéro de série et demander à Apple les coordonnées de son propriétaire de manière officielle, ce que vous ne pouvez pas obtenir. La manipulation pour désactiver la balise devenue mouchard est également expliquée. Le système est perfectible et ne s’apparente pas vraiment à un système anti-stalking, car il y a un délai durant lequel votre espion peut connaître votre position en temps réel (mais n’a pas accès à un historique). Cela a cependant le mérite d’exister.

Vous pouvez voir apparaître une carte de suivi du AirTag suspect

Vous pouvez voir apparaître une carte de suivi du AirTag suspect // Source : FRANDROIDSi vous n’avez pas d’iPhone et que l’AirTag se trouve loin de son « propriétaire officiel », par sécurité, il va émettre un signal au bout de trois jours et le répéter pour se faire repérer. Il sera également possible pour un utilisateur Android d’approcher de la même manière la balise de son téléphone NFC pour obtenir des informations.

Autonomie : un an de tranquillité

L’AirTag embarque une pile bouton CR2032 qui se change en retirant le capot du produit. Apple annonce une autonomie d’au moins un an si vous êtes amené à faire en moyenne quatre déclenchements de sirène pour retrouver votre AirTag ainsi qu’une recherche avec Precision Finding par jour.

Prix et disponibilités des Apple AirTags

Les AirTags sont disponibles au prix de 35 euros l’unité et de 119 euros le pack de 4 balises :

Les accessoires pour les accrocher sont vendus séparément : à partir de 35 euros pour la lanière en polyuréthane (blanc, bleu, orange, jaune), 45 euros la lanière en cuir rouge et marron, le porte-clés en cuir marron, rouge ou bleu est proposé à 39 euros. D’autres accessoiristes comme Belkin ont d’ores et déjà dévoilé une liste d’accessoires compatibles. Et nul doute que la gamme ne devrait faire que s’enrichir au fil des mois, afin de pouvoir pister tous ses types d’objets, ses animaux, son véhicule, etc.

Pour accrocher la balise, Apple a prévu des accessoires en sus

Pour accrocher la balise, Apple a prévu des accessoires en sus // Source : FRANDROID – Melinda DAVAN-SOULAS

Note finale du test
8 /10
Apple arrive enfin sur le marché des balises connectées pour retrouver ses objets et l’on comprend aisément les inquiétudes de Tile, le leader du secteur. Forte de sa notoriété, la marque à la pomme apporte aussi deux atouts-chocs pour ses AirTags : la force de son écosystème et ses milliards d’iPhone pour aider à retrouver ses objets perdus de manière ultra-précise, bien au-delà des 100 m de localisation maximum habituels, et la puissance de sa puce U1 qui permet de détecter son AirTag façon boussole pour le localiser en un clin d’œil.

Comme souvent, Apple n’innove pas, mais rend une copie impeccable sur le fond et la forme. L’AirTag fait parfaitement bien ce pour quoi il est prévu, suivre vos objets et faire en sorte que vous les retrouviez facilement. C’est malin de se concentrer sur l’accompagnement du quotidien au moment où l’on peut enfin ressortir de chez soi. On comprend mieux que Tim Cook n’ait pas précipité le lancement alors qu’une bonne partie du monde était encore confinée. C’est maintenant qu’il peut faire valoir la simplicité de son produit. "Timing is everything", dit-on en anglais (savoir choisir le bon moment).

On a cependant quelques regrets, notamment le fait qu’ils ne proposent pas plus de fonctions, comme un bouton pour gérer des commandes ou simplement permettre de retrouver son iPhone en mode de recherche inversée. Mais le plus gros travers de l’AirTag, c’est tout de même d’obliger à l’achat d’accessoires pour pouvoir l’utiliser, ce qui double de fait la facture si on prend les produits maison. Pour des soucis de design toujours fondamentaux chez Apple, on ne trouve pas d’encoche qui permette au moins de passer son anneau de clés. Il est vrai que cela aurait fait tache dans la rondeur de la balise.

Points positifs
Apple AirTag

  • Gabarit

  • Précision de la détection

  • La force du maillage pour localiser même à des milliers de kilomètres

  • Facilité de la configuration

  • Le système anti-tracking

  • Etanche jusqu'à 30 minutes à 1 mètre de profondeur

  • La compatibilité même avec Android pour avertir de la découverte

Points négatifs
Apple AirTag

  • Pas de moyen de l'accrocher sans accessoire en sus

  • Pas de bouton pour retrouver son iPhone

  • Prix un peu élevé

  • Pas compatible avec Android

Les derniers articles