Test de l’Amazfit GTS 2 Mini : une montre connectée accessible qui va à l’essentiel

Montres/Bracelet Connectés • 2021

Annoncée le 15 décembre 2020, l'Amazfit GTS 2 mini est une montre connectée munie d'un écran AMOLED 1.55 pouces de format rectangulaire, d'une connexion Bluetooth et d'une batterie offrant une autonomie maximale de 14 jours. Elle est équipée de plusieurs capteurs qui permettent de suivre la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène du sang, la qualité du sommeil, les niveaux de stress et les menstruations. Côté sport, plus de 70 modes sont intégrés, notamment la course à pied, le cyclisme, la natation, etc.

 

Introduction

Avec sa GTS 2 Mini, Amazfit propose une montre connectée particulièrement compacte, proposée à un prix très attractif et qui se veut plutôt efficace. Voici son test complet.

La montre Amazfit GTS 2 Mini

La montre Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

Amazfit semble avoir trouvé le bon filon avec ses montres GTS et GTR. Après avoir dévoilé en octobre dernier les GTS 2 et GTR 2, le constructeur chinois a accéléré le pas en décembre avec une nouvelle déclinaison, plus compacte, l’Amazfit GTS 2 Mini. Comme son nom l’indique, elle est dotée d’un écran carré — le S signifie « square » — et s’adresse aux plus petits poignets.

Fiche technique de l’Amazfit GTS 2 Mini

Modèle Amazfit GTS 2 mini
Taille d'écran 1.55 pouces
Technologie AMOLED
Définition de l'écran 354 x 306 pixels
Format écran Rectangulaire
Dimension 40.5 mm
Poids 19.5 grammes
Batterie 220 mAh
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Prix 89 €
Fiche produit

La montre de ce test nous a été fournie par Amazfit.

Une montre en version miniature

L’Amazfit GTS 2 est un poids plume, c’est le cas de le dire. La GTS 2 au format classique n’était déjà pas bien lourde, avec ses 24,7 grammes sans compter le bracelet, mais la GTS 2 Mini parvient à être encore plus légère avec seulement 19,5 grammes sur la balance, encore une fois sans le bracelet.

L'Amazfit GTS 2 Mini

L’Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

Il faut dire que la GTS 2 Mini est une montre au format véritablement compact avec des dimensions de 40,8 x 35,8 x 8,95 mm — contre 42,8 x 35,6 x 9,7 mm pour la GTS 2 classique. Au poignet, la montre ne jurera pas et se fera plutôt discrète. Même sur moi, qui ai un poignet relativement fin, la montre paraît particulièrement petite. Il faut dire qu’Amazfit a notamment pensé sa montre mini pour un public plutôt féminin.

La montre Amazfit GTS 2 Mini est point le moins compacte

La montre Amazfit GTS 2 Mini est point le moins compacte // Source : Frandroid

Pour le reste, on retrouve bien évidemment les mêmes codes de design que sur l’Amazfit GTS 2. Ainsi, autour de l’écran carré, la GTS 2 Mini intègre un cadre en alliage d’aluminium avec des angles tout en rondeur. Le verre de l’écran est par ailleurs légèrement incurvé. Sur le côté droit de la montre, on va aussi accéder à un unique bouton. Néanmoins, contrairement à celui de la GTS 2, il n’est pas ici intégré dans le prolongement des bordures, mais en ressort bel et bien. Outre le verre et l’aluminium visibles en façade, la montre intègre du simple plastique pour le dos, mais aussi pour les cornes servant à fixer le bracelet. Il s’agit d’un plastique brillant qui pourra malheureusement donner un petit effet jouet, mais qui est agréable au toucher et ne vous gênera pas après plusieurs jours d’utilisation. Il en va de même pour le bracelet en silicone agréable à porter, même pendant plus d’une semaine.

La montre Amazfit GTS 2 Mini profite d'un bouton sur le côté droit

La montre Amazfit GTS 2 Mini profite d’un bouton sur le côté droit // Source : Frandroid

Sur les contours du boîtier, à droite, on va pouvoir distinguer un petit trou. Il s’agit du microphone permettant d’utiliser la montre pour lancer des commandes vocales vers Alexa, installé sur votre smartphone. L’Amazfit GTS 2 Mini ne propose cependant pas de haut-parleur pour les appels ou pour écouter votre musique.

Comme on l’a vu, Amazfit fournit un bracelet en silicone avec sa montre, d’une largeur de 20 mm. Il est cependant facile d’en changer, puisque celui-ci est maintenu aux cornes par une simple accroche à pompe.

Enfin, on peut noter que l’Amazfit GTS 2 est certifiée 5 ATM. Cela signifie donc qu’elle peut être immergée à faible profondeur sans crainte, dans une baignoire ou utilisée sous la douche par exemple.

Une gestion efficace de l’affichage

Pour l’écran de sa GTS 2 intégrait, Amazfit a opté pour un format carré, ou plutôt rectangulaire. Il s’agit en effet d’une dalle Amoled de 1,55 pouce de diagonale avec une définition de 354 x 306 pixels. De quoi permettre une densité d’affichage de 301 pixels par pouce. À titre de comparaison, l’Amazfit GTS 2 intégrait quant à elle un écran de 1,65 pouce de diagonale avec une densité de 341 pixels par pouce. On a donc droit à un écran un peu moins net, mais à l’usage, cela se ressent assez peu. Il faut dire que cette résolution est suffisante pour consulter l’écran confortablement à vingt ou trente centimètres des yeux.

L'écran Oled de l'Amazfit GTS 2 Mini

L’écran Oled de l’Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

L’utilisation d’une dalle Amoled — comme la GTS 2 classique — permet de profiter d’un contraste absolu sur l’écran. Comme pour la plupart des montres connectées du marché, Amazfit a fait le choix de proposer des menus sur fond noir. Dès lors, l’Oled permet d’économiser de la batterie puisque ces pixels noirs restent éteints et ne consomment pas d’énergie. Par ailleurs, même dans l’obscurité complète, les parties noires de l’écran resteront invisibles.

Concernant la luminosité de la montre justement, elle peut se régler automatiquement grâce à un capteur de luminosité ambiante, ou bien à l’aide d’une jauge. D’après Amazfit, la GTS 2 Mini peut monter jusqu’à une luminosité maximale de 450 cd/m². C’est en tous cas largement suffisant pour profiter de l’écran de la montre même en plein soleil sans être dérangé par les reflets d’un ciel bleu. Dans l’obscurité, la luminosité minimale est suffisante pour ne pas être trop gêné lorsqu’on bouge son bras et que l’écran s’allume. Néanmoins, il peut être pratique de paramétrer des heures programmées pour la fonction « s’allume lorsque vous levez le poignet ». Par défaut, cette fonction est active en permanence, mais il est possible de la désactiver la nuit par exemple.

Le mode always on de la GTS 2 Mini

Le mode always on de la GTS 2 Mini // Source : Frandroid

De même, il est possible de paramétrer un mode ne pas déranger, ainsi que de programmer les horaires du mode écran always on si vous comptez l’activer. Dans mon cas, j’ai ainsi activé le mode always on en permanence la journée, en même temps que la fonction « s’allume lorsque vous levez le poignet », et désactivé les deux fonctions la nuit pour ne pas être gêné par la luminosité de l’écran. J’apprécie tout particulièrement ces choix de réglages assez fins proposés par Amazfit.

À propos de l’écran always on, baptisé ici « cadran éteint », il est possible de choisir entre un cadran numérique et un cadran analogique, ou bien de suivre le design du cadran principal de la montre.

Pour le cadran principal, l’Amazfit GTS 2 Mini laisse le choix entre quatre cadrans par défaut. Néanmoins, l’application Zepp sur smartphone permet d’en installer d’autres avec, au moment d’écrire ces lignes, 67 cadrans proposés.

Une interface logicielle peu claire

Du côté du logiciel de la montre, on retrouve logiquement la même interface que sur l’Amazfit GTS 2 classique. Une interface plutôt intuitive au premier abord. Ainsi, lorsqu’on réveille la montre, on atterrit sur le cadran principal. Un glissement du doigt vers le bas va dérouler les paramètres rapides tandis qu’un glissement vers le haut ouvrira la liste des notifications en attente.

En glissant vers la gauche ou la droite, on va accéder à certains widgets avec, par défaut, les objectifs d’activité, la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène du sang, le niveau de stress, le score PAI, la météo, le lecteur de musique et Amazon Alexa. Enfin, le bouton sur le côté permet tout simplement d’ouvrir la liste des applications installées sur la GTS 2 Mini. Lorsque vous naviguez dans l’interface, le bouton fait également office de touche retour pour revenir à l’écran précédent. Enfin, par défaut, un appui long va permettre de lancer automatiquement le suivi d’entraînement sportif, même s’il est possible de modifier le raccourci pour lancer une autre application.

Notons néanmoins que le nombre d’applications installées n’est pas folichon sur l’Amazfit GTS 2 Mini. On va ainsi retrouver l’objectif d’activité, le PAI, la fréquence cardiaque, le suivi du sommeil, les exercices, l’historique d’exercices, le SpO2, le stress, les exercices de respiration, le suivi du cycle menstruel, l’alarme, la météo, Alexa, le lecteur de musique, le compte à rebours, le chronomètre, le podoro tracker, l’horloge mondiale, la boussole, la caméra à distance et la fonction « trouver mon téléphone ». Autant dire que l’immense majorité des applications proposées sont centrées sur le domaine du suivi sportif ou de la santé. Seuls Alexa, la météo, l’alarme, le lecteur de musique ou la caméra à distance proposent des fonctions en dehors de ces domaines. Surtout, contrairement à Wear OS, Tizen OS, watchOS ou Lite OS, le système de la montre d’Amazfit ne permet pas d’installer d’applications supplémentaires.

Les applications de la Amazfit GTS 2 Mini

Les applications de la Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

Plus embêtant encore, on se trouve vite perdu dans la navigation au sein des paramètres de la montre, avec beaucoup d’options qui doivent défiler parce qu’elles ne s’affichent pas entièrement, comme « désactivation automatique de l’écran », « paramètre de verrouillage de de l’écran » ou « puissance de vibration ».

C’est en fait surtout via l’application Zepp sur smartphone que l’on pourra paramétrer davantage l’Amazfit GTS 2 Mini. L’application va vous permettre d’accéder, dans l’option « profil », aux paramètres de la montre, à la gestion des notifications ou à la boutique de cadrans. Concernant les notifications, il convient de noter que la montre permet bel et bien de recevoir les notifications des applications que vous souhaitez — par exemple les messages WhatsApp — mais ne permet pas d’y répondre. Pas plus qu’elle ne peut répondre à des appels vocaux. Là aussi, il est possible de gérer les paramètres de la montre, mais uniquement avec deux options : emplacement du bracelet (poignet droit ou gauche) et langue du système. On va cependant pouvoir gérer la liste des applications installées sur la montre et activer une myriade d’options qui manquent clairement de clarté : données en temps réel, limites contraignantes, partage de la fréquence cardiaque pendant l’activité, ou laboratoire. Autant d’options dont on peine à saisir l’utilité au quotidien. C’était déjà une critique pour les précédentes montres d’Amazfit ou de Zepp, c’est encore le cas sur l’Amazfit GTS 2 Mini : l’interface logicielle manque cruellement d’intuitivité.

Un suivi d’activité qui manque de précision

Ce manque d’intuitivité se retrouve également parmi les données mesurées par la montre au quotidien. On va évidemment retrouver des mesures classiques comme le rythme cardiaque, le nom de calories dépensées dans la journée, le nom de pas parcourus ou la saturation en oxygène du sang (SpO2) — à condition de faire la mesure manuellement régulièrement. Cependant, toutes ces données sont regroupées au sein d’un score PAI dont on peine à saisir le sens. Il s’agit d’un score global de bien-être calculé par Amazfit et dont le constructeur estime qu’il doit être supérieur à 100 pour une santé optimale. Cependant, difficile de savoir concrètement à quoi il correspond, surtout qu’en visualisant le nombre de pas parcourus, les minutes actives, le rythme cardiaque ou le score de sommeil, on peut déjà avoir une bonne estimation de son bien-être.

Le capteur de rythme cardiaque de la montre Amazfit GTS 2 Mini

Le capteur de rythme cardiaque de la montre Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

Comme on l’a vu plus tôt, la GTS 2 Mini embarque un grand nombre d’applications liées à la santé, au sport ou au bien-être. C’est le cas du rythme cardiaque, de la SpO2 ou du suivi menstruel. Un suivi que l’on peut rentrer directement sur la montre et qui s’avère bienvenu pour la gent féminine ou les hommes trans.

Mais, comme pour n’importe quelle montre, la fonction la plus intéressante est bien évidemment le suivi d’entraînements sportifs. En appuyant longuement sur le bouton droit, on va ainsi pouvoir lancer le suivi d’activité avec plus de 70 entraînements sportifs proposés. La GTS 2 Mini peut bien évidemment suivre la marche en extérieur, mais aussi le trekking, le cyclisme en salle, le saut à la corde, le yoga, le rameur, l’escalade ou le basket. En revanche, si la montre permet de suivre le badminton ou le cricket, elle ne propose pas d’entraînement sportif pour le football. Dommage.

Les modes d'entraînement de la montre Amazfit GTS 2 Mini

Les modes d’entraînement de la montre Amazfit GTS 2 Mini // Source : Frandroid

Une fois l’entraînement lancé, vous pouvez vous fixer des objectifs, mais c’est là que vous allez vous heurter à l’un des principaux soucis de la GTS 2 Mini : son GPS. Certes, la montre est dotée d’une puce GPS, mais il faut bien 4 à 5 minutes avant que la montre ne soit localisée. C’est très très long, surtout pour de courts entraînements intenses. Cela exige d’attendre que l’on soit localisé avant de partir s’entraîner, ou bien de rater les cinq premières minutes de son parcours. Par ailleurs, le suivi GPS manque de précision. Une fois l’enregistrement terminé, vous pouvez en effet le retrouver au sein de l’application Zepp avec le tracé de votre entraînement. La montre m’a ainsi fait zigzaguer alors que ce n’était bien évidemment pas le cas lors de mon parcours. De fait, cela va fausser les données de l’entraînement, puisque la GTS 2 Mini considère que j’ai parcouru une plus longue distance que celle réellement effectuée.

La montre va également permettre un suivi du sommeil ou du stress avec des mesures plutôt efficaces dans le premier cas, mais qui semblent assez aléatoires dans le second, avec des moments de stress avant d’aller me coucher et des pics de sérénité en pleine journée pendant que je travaille à mon bureau. Autant dire que, dans les faits, c’est plutôt l’inverse.

Enfin, c’est du côté de l’application Zepp que l’on va pouvoir retrouver toutes les données de santé et d’activité. Sur ce point, l’application propose une bonne visualisation des données avec une mise en avant du nombre de pas, du temps de sommeil et des calories dépensées. Plusieurs cartes, présentes sur l’écran d’accueil, vont quant à elle se concentrer sur des données précises comme le rythme cardiaque, le stress, les records d’activité, le score de sommeil, le cycle menstruel, le suivi d’objectifs ou le fameux score PAI.

Notons par ailleurs que les données peuvent être partagées automatiquement vers d’autres services comme Google Fit, Strava ou Relive.

Une petite semaine d’autonomie

Pour assurer l’autonomie de sa GTS 2 Mini, Amazfit a intégré une batterie de 220 mAh. Selon le constructeur, cela permettrait à la montre de tenir jusqu’à 7 jours en usage intense, 14 jours d’utilisation dans un usage typique et 21 jours dans un usage basique, sans connexion Bluetooth ni suivi du rythme cardiaque.

Dans mon cas, la GTS 2 Mini a cependant tenu encore moins longtemps que l’usage « intense » annoncé par Amazfit. Il aura ainsi fallu moins de quatre jours avant que la montre ne tombe complètement à court de batterie. Sur ces quatre jours, j’ai pourtant désactivé l’affichage la nuit pour éviter que l’écran de la GTS 2 Mini ne m’éblouisse les yeux, et je n’ai pas lancé d’entraînement sportif. Néanmoins, et c’est sans doute le point qui a fait diminuer drastiquement l’endurance de la montre, j’ai activé l’écran en permanence la journée avec un cadran always on.

Pour la recharge, Amazfit fournit un câble USB avec un embout magnétique à fixer au dos de la montre. Selon le constructeur, la recharge complète se fait en moins de deux heures. C’était effectivement le cas, puisque la montre avait récupéré 80 % de batterie en une heure, et que les 20 derniers pour cent ont été repris en 44 minutes, soit une charge complète en 1 h 44. Notons que l’Amazfit GTS 2 Mini n’est pas compatible avec la charge sans fil et que le constructeur ne fournit pas de bloc de charge avec sa montre. Il faudra donc — comme c’est souvent le cas — utiliser un chargeur de smartphone ou simplement une prise USB d’ordinateur.

Réseau et communication de l’Amazfit GTS 2 Mini

La montre Amazfit GTS 2 se connecte au smartphone en Bluetooth 5.0. Elle ne propose pas de connexion Wi-Fi, pas plus que de NFC pour le paiement sans contact. Elle ne permet pas non plus de passer des appels vocaux, que ce soit grâce à une puce eSIM ou en passant par le Bluetooth du smartphone. Elle intègre cependant une puce GPS, même si le temps du fix peut être bien long et que la précision du suivi peut laisser à désirer.

Prix et disponibilité de l’Amazfit GTS 2 Mini

La montre Amazfit GTS 2 Mini a été lancée en décembre dernier. Trois coloris sont proposés : noir, rose et vert. Enfin, si le prix de lancement de la montre était de 169,99 euros, elle est désormais proposée à un tarif bien plus attractif de 89,99 euros.

Note finale du test
7 /10
La GTS 2 Mini a tout d'une version miniature d'une GTS 2 classique, y compris au niveau du prix. Concrètement, la montre d'Amazfit reprend les qualités et les défauts de la montre classique, le tout dans un format plus compact.

On va ainsi retrouver un écran Oled de bonne facture avec des paramètres intéressants pour le mode always on pour pour le sommeil, un suivi des activités sportives efficace et varié ou une autonomie plutôt correcte de près d'une semaine. Néanmoins, signalons quelques points noirs qui pourront en déranger certains. C'est le cas du suivi GPS très long à se mettre en place et surtout très peu précis, ou de l'absence de suivi de certains sports pourtant très populaires comme le football. Dommage également que les applications soient aussi centrées sur l'activité physique et que la montre ne permette pas d'installer des outils supplémentaires. Les paramètres aussi peuvent s'avérer très brouillons et, dans l'ensemble, on aurait aimé une interface plus claire sur la montre comme sur l'application Zepp.

Dans l'ensemble, la GTS 2 Mini s'en sort tout de même plutôt bien grâce à son prix pour le moins attractif. À 79 euros, c'est une montre qui propose un suivi du rythme cardiaque, de plus de 50 activités, du tracé des entraînements et qui, en plus, se permet de faire tout ça dans un boîtier plus compact et attrayant.
Points positifs
  • Le prix
  • L'autonomie
  • Les nombreuses données de santé
  • La légèreté de la montre
  • L'écran de bonne facture
Points négatifs
  • Une interface logicielle brouillonne
  • Le GPS long et à se mettre en place et peu précis
  • L'impossibilité d'installer des applications tierces

Les derniers articles