Projet Kuiper : la réponse d’Amazon au Starlink d’Elon Musk parée au décollage

La guerre des étoiles est déclarée

 

Amazon a donné un coup d'accélérateur à son projet d'internet par satellite pour tous en signant des accords avec des spécialistes du lancement pour aller placer sur orbite ses 3236 satellites. La fusée Ariane 6 sera l'un des fers de lance du projet Kuiper.

Amazon Projet Kuiper connexion satellite espace
Le projet Kuiper d’Amazon va démarrer ses tests // Source : Amazon

Elon Musk n’est pas le seul à avoir la tête dans les étoiles pour connecter la Terre entière. Jeff Bezos aussi. Et si le milliardaire n’est officiellement plus à la tête d’Amazon pour se consacrer à d’autres aventures, il continue de garder un œil sur ses projets et d’y être lié plus ou moins de loin.

Parmi ses lubies depuis plusieurs années, la conquête de l’espace figure au premier rang. Certes, comme Musk, elle prend plusieurs aspects de l’envoi de fusées dans l’espace à la possibilité de conquérir le ciel pour mieux contrôler le sol. Et ça, grâce à internet et à un réseau de connexion de nouvelle génération : la constellation de satellites.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Amazon fait appel à Arianespace… et à Bezos

Avec Starlink, le fantasque patron de Tesla a ouvert la voie et fait graviter ses satellites en orbite basse pour proposer une connexion internet partout. Bezos voulait son service internet et a mis sur pied le projet Kuiper depuis longtemps. Ce mardi, Amazon a donné un coup d’accélérateur au projet en annonçant la signature d’accords avec trois géants du secteur pour assurer jusqu’à 83 lancements sur cinq ans.

Ont été retenus Arianespace, l’entreprise française derrière les lancements de la fusée Ariane, United Launch Alliance, concepteur et gestionnaire des lanceurs Atlas, Delta et le futur Vulcan, ainsi que Blue Origin, la société américaine d’aérospatiale de… Jeff Bezos. Ces trois entreprises seront chargées de fournir des services de lancement de charges lourdes, soit d’expédier dans l’espace des satellites pour « accroître l’accès mondial au haut débit fiable et abordable (dans) des régions non couvertes et mal couvertes du monde ».

Arianespace a récemment brillé en mettant sur orbite le télescope spatial James Webb fin 2021. Dans le cadre du programme de l’Agence spatiale européenne, l’opérateur européen va déployer le lancement d’une fusée de nouvelle génération fin 2022. Amazon a commandé 18 fusées Ariane 6 pour mettre sur orbite ses satellites. Côté américain, Amazon fait aussi appel à ULA pour 38 lancements assurés par son tout nouveau système Vulcan Centaur, mais aussi pour de l’infrastructure de production. Enfin, Beyond Gravity, fournisseur de technologie spatiale, sera chargé des systèmes de distribution à faible coût et évolutifs pour déployer la constellation.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Il n’est évidemment pas totalement incongru de retrouver enfin Blue Origin dans le projet Kuiper, non seulement en raison des liens étroits avec Amazon, mais aussi pour les prouesses réussies par la société qui propose notamment de nouveaux moteurs-fusées moins onéreux. Elle a développé notamment New Shepard, une fusée mono-étage réutilisable pour le tourisme spatial qui a réalisé son premier vol habité en juillet 2021, avec Bezos à son bord.

Dans le cadre du projet Kuiper, Blue Origin devra assurer 12 lancements avec New Glenn, son lanceur lourd réutilisable jusqu’à 25 fois, avec des options pour 15 lancements supplémentaires depuis le pas de tir de Cape Canaveral (Floride).

La guerre des étoiles avec Starlink

Après le train de satellites de Starlink, va-t-on voir déambuler celui de Kuiper ? C’est fort possible. Car Amazon envisage tout simplement de lancer jusqu’à 3236 satellites placés en orbite terres basse pour couvrir toutes les zones de Terre à terme que ce soit pour des particuliers, des hôpitaux dans des zones reculées, des équipes de secours ou des entreprises et des organisations. « Il s’agit de la plus grande acquisition commerciale de lanceurs de l’histoire », clame la firme de Seattle à l’annonce de la signature des accords.

Il faut dire qu’en s’alliant Arianespace, ULA et Blue Origin pour assurer une multiplicité et une continuité de lancement, Amazon ajoute l’expérience des lancements réussis de par le monde à son système satellitaire envoyé dans l’espace et à sa technologie développée en interne de petits terminaux client promis à prix très abordable. Ceux-ci utiliseront la bande Ka, une gamme de fréquences satellitaire à large bande passante et longueur d’onde plus petite pour de meilleures performances (débit maximal jusqu’à 400 Mbps).

Le Projet Kuiper s’appuiera évidemment sur le réseau logistique et opérationnel d’Amazon ainsi que sur le réseau et l’infrastructure d’Amazon Web Services. Les appareils connectés Echo et Kindle pourraient aussi faire partie de l’opération, ou du moins des produits au savoir-faire identique, sans que l’on sache encore réellement leur rôle.

Pour renforcer ses partenariats, Amazon avance évidemment la création d’emplois aux États-Unis, où les fournisseurs de 49 états américains vont voir leur activité se développer, ainsi qu’en Europe avec les 13 pays impliqués derrière Ariane 6. Le Projet Kuiper prévoit deux missions prototypes dans l’année. Les satellites KuiperSat-1 et KuiperSat-2 ont obtenu l’aval de la FCC aux Etats-Unis pour être déployés afin de démarrer les premiers tests de connexion.

Amazon projet Kuiper test satellite
La séquence de test des satellites KuiperSat-1 et KuiperSat-2 // Source : Amazon

Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles