#AppleToo : des employés d’Apple lancent un mouvement #MeToo en interne

Pour libérer la parole dans une firme toujours très secrète

 

Le harcèlement et les discriminations font des ravages en entreprise et Apple n'est malheureusement pas épargné. Malgré la culture du secret en vigueur au sein de la firme, des employés ont lancé un site qui vise à libérer la parole des personnes concernées. Son nom ? AppleToo.

Lancé récemment, le site AppleToo vise à donner la parole aux employé(e)s du groupe ayant souffert en interne de harcèlement ou de discrimination

Lancé récemment, le site AppleToo vise à donner la parole aux employé(e)s du groupe ayant souffert en interne de harcèlement ou de discrimination // Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Il y a l’image vertueuse et respectueuse de l’individu que les grandes marques affichent dès quelles en ont l’occasion… et il y a la réalité, souvent moins rose, à laquelle leurs employés(e)s sont parfois confronté(e)s. Bien que très inclusive dans sa communicationApple s’illustre par une légendaire culture du secret, scrupuleusement appliquée en interne, au point de décourager les personnels victimes de harcèlement ou de discrimination qui souhaiterait dénoncer des comportements abusifs.

Pour remédier au problème, des employés de la firme ont lancé #AppleToo : un site dédié, mais aussi un hashtag, qui vise justement à libérer la parole sur des agissements déplacés ayant eu lieu chez Apple.

« Time to Think Different »

« Pendant trop longtemps, Apple a échappé à tout contrôle public », lit-on sur le site. « La vérité est que pour de nombreux travailleurs d’Apple, la culture du secret crée une forteresse opaque et intimidante. Lorsque nous faisons pression pour obtenir une responsabilisation et la réparation des injustices persistantes dont nous sommes témoins, ou victimes, sur notre lieu de travail, nous sommes confrontés à un processus d’isolement, de dénigrement et de déni. C’est terminé ».

« Nous avons épuisé toutes les voies internes. Nous avons parlé avec nos dirigeants. Nous sommes allés voir les chargés du personnel. Nous avons fait appel à l’équipe d’éthique organisationnelle. Rien n’a changé. It’s Time to Think Different », dénonce la quinzaine d’employés d’Apple (actuels ou anciens) à l’origine de l’initiative #AppleToo.

Tim Cook, patron d’Apple, lors de la WWDC 2021.

Tim Cook, patron d’Apple, lors de la WWDC 2021. // Source : Apple

Timnit Gebru, compte parmi les premières personnes à soutenir ce mouvement. Chercheuse en IA employée chez Apple avant de rejoindre Google en 2018, et d’en être licenciée fin 2020, elle rapporte auprès de The Verge avoir effectivement été confrontée personnellement à des comportements déplacés lors de son passage chez le géant de Cupertino. « J’ai vécu tellement de choses flagrantes lorsque j’étais chez Apple, et je me suis toujours demandé comment ils parvenaient à éviter que ça ne devienne public. Je suis heureuse de voir que les travailleurs d’Apple se mobilisent. Il est plus que temps qu’Apple soit tenu pour responsable », a-t-elle confié à The Verge. Le média américain précise pour sa part que huit employés d’Apple ont déjà témoigné contre le groupe depuis le lancement d’AppleToo.

On imagine que l’affaire est suivie de très près par Barbara Whye, ex cadre d’Intel, recrutée en fin d’année dernière par Apple pour prendre la tête de la division « Diversité et Inclusion » du groupe. Un poste qu’elle occupe depuis début 2021.

Les derniers articles