Steve Jobs a proposé à Dell d’utiliser Mac OS X, cela aurait pu tout changer

 

Apple était au bord de la faillite en 1997, Steve Jobs a alors proposé à Dell d'utiliser Mac OS X. Un deal qui aurait pu tout changer.

Un Dell XPS en mode hackintosh

Un Dell XPS en mode hackintosh

En 1997, Apple est au bord de la banqueroute. Steve Jobs est rappelé en urgence chez Apple, la firme de Cupertino rachète au passage NeXT. L’OS créé par Steve Jobs à son éviction d’Apple. Le cofondateur d’Apple doit sauver son entreprise. Il entreprend de nombreuses actions. Au total, trois mille personnes sont licenciées, Apple perd plus d’un milliard de dollars. « Nous étions à trois mois de la faillite », a expliqué Steve Jobs dans une biographie plusieurs années après.

Michael Dell, le fondateur de Dell, est revenu sur un des échanges tenus secret à l’époque. Dans sa biographie, tout juste publiée (Play Nice But Win), on apprend que Steve Jobs est venu directement voir Michael Dell pour lui proposer de commercialiser le système Mac OS X sur ses PC.

L’avenir aurait été différent

Steve Jobs, pour sauver Apple, avait donc envisagé de licencier Mac OS X. L’idée était la même que le modèle d’affaire de Windows, vendre Mac OS X sous forme de licence pour équiper d’autres machines celles d’Apple. L’échange n’a pas abouti sur un projet commercial, comme vous le savez.

En effet, le deal n’était pas économiquement intéressant pour Dell, Steve Jobs exigeait que Windows et Mac OS X soient installés sur chaque machine vendue. Il souhaitait surtout que les machines Dell sous Mac OS X ne concurrencent pas trop fortement les machines Apple sous Mac OS X, étant donné que les PC Dell étaient vendus bien moins cher. Le fait de devoir obligatoirement associer deux licences à chaque machine empêchait Dell de vendre ses machines à des prix trop bas.

Finalement, Apple a introduit son iMac G3 l’année suivante. C’était un tournant stratégique pour Apple qui lui a permis de retrouver une solvabilité à la fois financière et symbolique. L’iMac G3 est arrivé à une époque où la plupart de ses concurrents étaient vêtus de coques beiges ennuyeuses. De toute évidence, l’iMac était différent. En introduisant un ordinateur esthétiquement agréable, Apple a choisi une position audacieuse contre la conception purement pragmatique des PC. Son design transparent et sa palette colorée ont engendré une nouvelle tendance de produits de consommation à travers le monde.

Cet iMac a, aussi, sans aucun doute contribué à lancer l’adoption plus large de l’USB. Ce n’était pas le premier à adopter des ports USB, mais Apple a fait le choix de supprimer les autres pour davantage de simplicité et de standardisation. Ce qui nous fait sourire aujourd’hui, étant donné qu’Apple va sans doute être obligé d’abandonner son port Lightning pour utiliser le standard USB-C sur ses iPhone.

Publicité pour l’iMac G3 en 1998

Publicité pour l’iMac G3 en 1998

L’iMac G3 était également un ordinateur conçu pour accéder à Internet. Il intégrait un modem par défaut. De plus, il a abandonné le lecteur de disquette pour introduire nativement un lecteur CD. Enfin, c’est le premier produit Apple avec le préfixe « i », que l’on retrouve désormais partout chez Apple.

Pour la petite anecdote, Steve Jobs avait réembauché un publicitaire de génie, Lee Clow, qui a conçu la fameuse campagne Think Different. La guéguerre entre le Mac et le PC est repartie de plus belle.

Les derniers articles