Le projet de remplacer Intel par des processeurs maison est désormais daté chez Apple et sera effectif dès 2020.

Ce ne sera une surprise pour personne qui suit l’actualité d’Apple, la firme cherche à se débarrasser d’Intel dans ses Mac. D’une manière générale, la stratégie de la marque consiste, produit après produit, à être la plus indépendante possible. Dernièrement, on a eu l’écho de la conception d’écran MicroLED pour ne plus être dépendant de l’OLED développé par Samsung.

Intel devra commencer à faire ses bagages en 2020

Le souvent très bien informé Bloomberg rapporte que les dirigeants d’Apple ont validé la mise en œuvre du projet Kalamata qui prendra du temps et plusieurs étapes, mais dont les premiers effets devraient être visible dès 2020.

C’est à partir de 2020 qu’Apple aurait prévu d’annoncer ses premiers Mac utilisant un processeur Apple. On imagine que cela concerna d’abord les MacBook, puisque l’avantage d’utiliser un processeur Apple ARM devrait d’abord concerner l’autonomie, là où un iMac Pro a besoin de beaucoup de performances.

Unifier MacOS et iOS une fois pour toutes

Derrière Kalamata se cache également un plan plus large chez Apple qui devrait commencer dès 2018 avec le projet Marzipan. Ce dernier a pour but de proposer des applications universelles à la fois compatibles avec les systèmes légers d’Apple (iOS, WatchOS et tvOS), mais aussi MacOS jusqu’à présent séparé de l’écosystème.

Apple pourrait aller encore plus loin en unifiant ses deux systèmes d’exploitation. Cette stratégie, déjà en place chez Microsoft depuis le lancement de Windows 10, permettrait à la firme de rationaliser les coûts de développement en ne travaillant que sur une seule et unique plateforme.

Les Mac utilisent déjà des processeurs Apple

Le remplacement des processeurs Intel par des puces maison semble être un projet de longue haleine pour Apple. La firme a commencé, petit à petit, à intégrer ses propres puces dans ses machines.

L’iMac Pro intègre par exemple une puce Apple A10 Fusion, en plus du processeur Intel, pour gérer le boot et certaines fonctions de sécurité de la machine. La touchbar du MacBook Pro est également gérée par une puce Apple T1.