WWDC 2019 : les 8 nouveautés d’Apple très inspirées de Google

 

À l’ouverture de sa conférence WWDC, Apple a dévoilé nombre de nouvelles fonctionnalités pour ses différents appareils et ses systèmes d’exploitation. Des fonctionnalités pas si nouvelles si vous avez l’habitude d’utiliser les services Google.

Craig Federighi à la WWDC 2019 devant l’écran « Nailed It »

D’ordinaire, je rechigne à comparer Google et Apple. Les deux constructeurs ont chacun leurs forces et leurs faiblesses et j’ai passé l’âge de la critique gratuite. Même si le site sur lequel vous lisez ces lignes s’appelle FrAndroid et que la ligne éditoriale concerne essentiellement Android, nous traitons l’ensemble des nouvelles technologies.

Pourtant, lundi soir, à l’ouverture de la WWDC, les yeux m’en sont tombés. À chacune des nouveautés annoncées par Apple, j’avais l’impression de revenir des mois, voire des années en arrière et d’assister à une nouvelle conférence Google. Qu’il s’agisse de fonctionnalités intégrées dans iOS 13, de nouveautés de macOS 10.15 Catalina ou d’usages permis par iPadOS, cette conférence avait un gros air de déjà vu.

L’édito en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Swype, widgets et mode sombre

Depuis 2014, iOS permet d’intégrer des claviers alternatifs, certains proposant des fonctionnalités bien plus riches que le clavier par défaut d’Apple. Pourtant, depuis cette date, le clavier virtuel d’iOS n’avait que très peu évolué, du moins jusqu’à ce lundi. Apple a en effet annoncé qu’il était désormais possible de l’utiliser non plus seulement en tapant sur chaque lettre, mais en glissant de caractère en caractère. Un système de swype qui existe depuis bien longtemps sur Google Gboard, le clavier de Google, mais également sur nombre de claviers virtuels des constructeurs Android.

iOS 13 : thème sombre, vie privée et Memojis… voici les nouveautés à retenir

Il en va de même pour le mode sombre. Là aussi, Apple s’est simplement mis à niveau de la concurrence. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attente aura été longue. Certes, Google ne l’intégrera nativement dans Android qu’à partir de la version 10 Q prévue pour cet automne, mais cela fait deux ans que ce mode existe chez certains constructeurs. OnePlus, Huawei, Samsung ou Xiaomi n’ont en effet pas attendu que Google s’y mettre pour permettre d’afficher l’interface de leurs smartphones en noir.

C’est dans le même ordre d’idée que l’on se rappellera les tous débuts d’Android lorsqu’Apple a dévoilé iPadOS. Pour son nouveau système dédié exclusivement à l’iPad, Apple a présenté deux nouveautés de taille : la possibilité d’installer des widgets sur l’écran d’accueil et celle d’afficher deux applications côte à côte, en partage d’écran. Vous l’avez compris là aussi, deux idées déjà présentes sur Android depuis belle lurette : le tout début d’Android en 2008 pour la première, et Android Nougat, en 2016 pour la seconde.

iPhone dans Finder, clé USB dans l’iPad

Surtout, le clou du spectacle a été la présentation de macOS 10.15 Catalina. C’est au moment de l’annonce de la fin d’iTunes que j’ai constaté à quel point la philosophie d’Apple s’approchait désormais de celle de Google. Jusqu’à présent, il fallait en effet nécessairement passer par le logiciel d’Apple pour gérer son iPhone, son iPod ou son iPad de manière filaire sur un ordinateur. Désormais, il suffira de le sélectionner dans le Finder, le système d’exploration de fichiers de macOS. Oui, oui, comme pour les smartphones Android qui ne nécessitent aucun logiciel additionnel, et ce depuis le tout début.

Je passerai mon tour quant à la gestion des cartes SD, des clés USB ou des disques externes, enfin prise en compte sur iPadOS alors que là aussi, Google permet depuis bien longtemps sur Android d’accéder à un système de stockage externe.

Apple invente Google Street View

Avant même toutes ces fonctions liées à iOS, à macOS ou à iPadOS, Apple a présenté l’une des principales nouveautés de son propre service de cartographie, Apple Plans. En plus d’un petit coup de polish, le service bénéficiera surtout d’une nouvelle fonctionnalité de taille baptisée « look around ».

Oui, il s’agira bel et bien de permettre de regarder à la première personne sur une carte, de la même manière que Google Street View. Comme l’expliquait Omar ce mardi, « Apple a présenté cette fonctionnalité avec enthousiasme et en la décrivant comme une fonctionnalité incroyablement innovante. Pas sûr que le concurrent de Mountain View l’entende de cette oreille ». Surtout, du côté de Google, Street View a bien évolué permet même la réalité augmentée. Autant dire qu’avec son ersatz, Apple en est très loin.

Apple Photos se googlise

Du côté d’Apple Photos aussi, on a l’impression que la firme de Cupertino se googlise. Parmi les nouveautés présentées pour son application, Apple a mis l’accent sur la possibilité de zoomer dans la galerie, de classer les photos par semaine, mois, année ou jour, de retoucher les images en modifiant le contraste, la saturation ou la luminosité. Autant de fonctionnalités déjà présentes depuis belle lurette sur Google Photos.

Et la recherche intelligente n’est pas des moindres. En cherchant « chien » ou « montagne » dans le service, on retrouvera simplement toutes ses photos de chien ou de montagne. Là aussi, Google l’avait fait en premier. C’était même l’un des principaux arguments de Google Photos.

Reste qu’Apple Photos permettra désormais de réorienter une vidéo, ce que Google Photos ne permet pas. Il faut dire que chez Mountain View, la retouche de vidéo permet carrément de… stabiliser une vidéo. Oui, vous en conviendrez, c’est un peu plus utile.

Sign in with Apple, la vraie bonne idée

Si j’étais de mauvaise foi, je pourrais également déplorer le manque d’innovation d’Apple qui a lancé son propre service d’authentification social, « Sign in with Apple ».

Certes, ce type de bouton de connexion qui permet de vous connecter à l’aide d’un identifiant tiers existe déjà chez Google, Twitter ou Facebook, mais difficile de nier que celui d’Apple est bien mieux pensé. Là où les services concurrents permettent aux développeurs des applications, mais également aux grosses plateformes de vous suivre à la trace, celle d’Apple mise justement sur la protection de la vie privée.

Finalement, c’est probablement là où la plus-value d’Apple est la plus pertinente. Sur les services, j’ai vraiment, honnêtement, profondément l’impression que la firme cherche avant tout à rattraper son retard face à un Google avec des années d’avance. Mais sur la vie privée, il faut bien admettre qu’Apple a clairement pris les devants.

Les 6 annonces à retenir : iOS 13, iPadOS, macOS Catalina, mort d’iTunes, watchOS 6 et Mac Pro

Les derniers articles

  • OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    OnePlus

    OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    11 décembre 201911/12/2019 • 10:18