Jony Ive, le célèbre designer d’Apple, a décidé de quitter la firme à la pomme pour créer sa propre entreprise. Rassurez-vous, son premier client ne sera nul autre que son ex-employeur. Faisons le point sur les principales réalisations de l’homme au cours des trois dernières décennies.

« Jony est une figure remarquable du monde du design et son rôle dans le renouveau d’Apple est inestimable », indique Tim Cook dans le communiqué de presse annonçant le départ de Sir Jonathan Ive d’Apple. Celui qui a été anobli par la Reine d’Angleterre en 2012 a décidé après près de 30 ans de bons et loyaux services de monter sa propre entreprise et ainsi poursuivre ses objectifs personnels.

La team s’occupant du design chez Apple sera donc désormais menée par Evans Hankey, vice-président du design industriel et Alan Dye, vice-président du design Homme-Interface. Tous deux répondront à Jeff Williams, directeur de l’exploitation d’Apple. « L’équipe prospérera certainement sous l’excellent leadership d’Evans, Alan et Jeff, qui ont été parmi mes plus proches collaborateurs », a déclaré Jony Ive.

Si l’on ne connait encore que très peu de détails concernant la nouvelle entreprise de l’ex-designer en chef d’Apple, il est un point qui est d’ores et déjà révélé : son premier client ne sera autre qu’Apple. De quoi garder un pied dans l’entreprise et continuer d’apporter son expertise sur le sujet.

Revenons sur la carrière de cet homme qui aura marqué de son empreinte indélébile le monde la Tech durant les trois dernières décennies.

20th Anniversary iMac

Pour les 20 ans d’Apple, en 1997, Jony Ive a conçu un iMac au design déjà luxueux. Lecteur CD vertical, repose-poignets en cuir, écran LCD intégré, système audio avec caisson de basses signé Bose servant également d’alimentation, couleur bronze… tout son aspect extérieur laissait penser qu’il s’agissait d’un appareil hors pair.

Crédit image : Wolfgang Stief / Flickr

Son design était révolutionnaire, mais ses composants ne l’étaient pas. Avec ses performances décevantes, cet iMac n’a pas connu le succès escompté, d’autant que ses prestations esthétiques ont fait s’envoler son prix à l’époque. Très peu d’unités se sont écoulées à travers le monde, ce qui n’en fait pas pour autant un objet de collection puisque les plus récentes enchères ne s’élèvent qu’à 1200 euros environ pour cet appareil qui ne se serait vendu qu’à 600 exemplaires en France.

iMac G3

En 1998, pour le retour de Steve Jobs chez Apple, Jony Ive a conçu l’iMac G3. Incontournable, il fait partie de l’imaginaire collectif dès que l’on prononce le nom de la firme à la pomme. C’est l’ordinateur qui a rendu ses lettres de noblesse à une entreprise sur le déclin et qui a relancé Apple dans la course pour devenir la firme qu’elle est aujourd’hui.

Crédit image : Carl Berkeley (CC)

Avec son design enfantin tout en plastique et facilement transportable, l’iMac G3 a surtout marqué par sa touche colorée sur un marché déprimant aux 50 nuances de gris. Bleu, rouge, orange, vert, violet… l’iMac G3 s’est imaginé arc-en-ciel, pour le plus grand plaisir des utilisateurs.

En 1999, ce même design est décliné en version portable avec l’iBook G3 « clamshell ».

Power Mac G4 Cube

Moins connu, le Power Mac G4 Cube, créé en 2000, reste néanmoins un pilier de l’histoire d’Apple, encore exposé au Musée d’Art Moderne (MoMA), à New York. Sa particularité ? Un cube de 18 cm de côté surélevé dans un socle en acrylique permettant de cacher la totalité de sa connectique au-dessous du boitier.

Crédit image : Patrick Kuhl (Wiki Commons)

Ce design prouve le génie de Jony Ive : ses ouvertures, notamment sur le dessus, permettent de refroidir les composants par convection sans nécessiter de ventilateur, ce qui en fait l’un des ordinateurs les plus silencieux du marché. Le design de la coque en acrylique en revanche n’était pas parfait et des fissures sont apparues chez certains clients.

Son absence de modularité a également freiné son développement, ce qui en fait l’un des pires échecs d’Apple.

L’iPod

Ce qui a définitivement ancré Apple dans les entreprises les plus profitables et les plus novatrices du monde, c’est certainement son entrée dans la musique avec l’iPod. « 1000 chansons dans votre poche », la promesse était belle et a réussi à marquer les esprits.

Crédit image : Apple

Designé en 2001 par Jony Ive, l’iPod a connu de nombreuses évolutions, mais dès la première itération, on retrouve l’agencement des boutons en rond et sa molette de défilement permettant une navigation fluide et rapide dans les menus de sélection.

L’iPod a par la suite été décliné en de nombreux modèles, dont certains sont aujourd’hui iconiques, comme l’iPod nano 4. Le nouveau modèle lancé en 2019 en revanche risque de moins marquer les esprits…

Le PowerBook (150 et G4)

Avant les MacBook, il y avait les PowerBook. Deux modèles sont particulièrement marquants, le PowerBook 150 de 1994 avec sa grosse boule servant alors de souris et le PowerBook G4  avec son design en aluminium qui a posé les bases pour les MacBook actuels.

Crédit image : Redjar (CC)

Pavé tactile, grand écran de 15 pouces, coque en aluminium, haut-parleurs encadrant le clavier… le PowerBook G4 a rencontré un franc succès et remporté de nombreux prix pour son design à la fois élégant et efficace. Jony Ive n’aura finalement plus grand-chose à modifier pour mener ce design déjà excellent jusqu’à l’excellence d’un MacBook Pro d’aujourd’hui.

L’iPhone

Comment passer à côté de l’iPhone, le plus grand succès d’Apple à ce jour, celui qui a révolutionné notre façon de concevoir l’image même d’un téléphone.

Crédit image : Mark Marthosian / Flickr

Tout en rondeurs, avec un unique bouton central pour revenir à l’accueil, l’iPhone de 2007 a défini ce que devait être le smartphone. Son design sera imité, amélioré et a évolué au fil des ans pour arriver à l’iPhone XS actuel avec son écran borderless et sa tristement célèbre encoche. Quoi que l’on dise et malgré les précédents sur le domaine du smartphone, le design de l’iPhone pensé par Jony Ive et Steve Jobs a posé en 2007 les bases de la téléphonie jusqu’à l’arrivée des smartphones pliables.

On peut également noter l’iPod touch et l’iPad qui reprennent peu ou prou le même design dans des dimensions différentes.

Le MacBook Air

Et si la finesse et la légèreté étaient les principaux critères d’un ordinateur portable ? C’est l’idée qui a conduit à la réalisation par Jony Ive du design du MacBook Air en 2008.

Crédit image : Kris Mendoza (CC)

Dans la continuité du PowerBook et du MacBook, le MacBook Air arbore une belle coque en aluminium. Sa principale particularité est sa finesse (4 mm en son point le plus fin) et son poids de seulement 1,36 kg. Les ultrabooks sont alors nés et les laptops s’affinent pour lui ressembler. De nombreux constructeurs lui emboîteront le pas pour proposer des ordinateurs facilement transportables.

iOS et macOS

Ce ne sont pas directement des produits, mais iOS et macOS font partie d’une expérience utilisateur ultime pensée en partie par Jony Ive. En 2013, avec iOS 7, le designer fait table rase du passé et supprime tous les effets de skeuomorphisme de ses icônes pour leur donner un aspect plus acidulé.  Jugé enfantin par beaucoup, ce nouveau design a divisé les fans.

Crédit image : Mahesh Mohan

Aujourd’hui, iOS et macOS sont considérés par beaucoup comme des exemples de productivité et de simplicité. Si là aussi le sujet divise, on ne peut nier une simplicité qui a inspiré de nombreuses interfaces Android.

Apple Watch

L’Apple Watch est arrivée sur le tard — comme souvent chez Apple –, mais a rapidement pris la tête du marché de la smartwatch. Véritable succès parmi les montres connectées, elle se permet même l’insolence de surpasser de nombreuses marques d’horlogerie.

Lancée en 2014, elle s’est affinée et son écran recouvre désormais la majorité de sa face avant. Mais le plus grand atout de cette montre réside en réalité dans sa couronne, permettant de naviguer dans une interface réduite en taille. On retrouvera ce type de navigation chez d’autres constructeurs, notamment Samsung avec sa géniale Gear S3 et son cadran rotatif.

Outre le boitier principal de la montre, Apple mise également beaucoup sur ses très nombreux bracelets qui permettent de personnaliser son Apple Watch.

Le campus Apple

L’une des dernières réalisations de Jony Ive n’est pas un produit pour le consommateur, puisqu’il s’agit tout simplement des nouveaux locaux d’Apple, fonctionnels depuis 2017. Apple Park, Apple Campus 2, « la navette spatiale », « le donut »… donnez-lui le nom que vous préférez.

Crédit image : Daniel L. Lu

Écologique, entouré de verdure, gigantesque, ce campus accueille désormais les équipes d’Apple, ainsi que les journalistes qui viennent des quatre coins du monde pour découvrir les nouveaux produits de la firme lors des keynotes tenus au Steve Jobs Theater.

Sir Jony Ive, lui, n’y viendra plus tous les jours.