Apple : les puces A14 Bionic 5nm seraient déjà prêtes pour l’iPhone 12

TSMC une nouvelle fois aux fourneaux

 

Alors que le procédé de gravure en 5 nm se concrétise chez TSMC après des années de tests, on apprend qu'Apple pourrait d'ores et déjà être prêt à en tirer profit avec ses puces A14 Bionic dans l'iPhone 12.

La puce ARM Apple A13 de l'iPhone 11

Ici la puce ARM Apple A13 de l’iPhone 11, pour illustration.

La gravure de processeurs en 7nm a beau représenter l’essentiel des revenus de TSMC, le fondeur taïwanais travaille à la mise en route de son nouveau protocole en 5nm FinFET. Capable de prodiguer de meilleures performances et une efficience énergétique peaufinée, ce nouveau node sera exploité à compter d’avril. Huawei et Apple seront vraisemblablement parmi les premières marques à pouvoir en tirer profit, avec les nouvelles puces HiSilicon Kirin chez le constructeur chinois, et les SoCs A14 Bionic chez la pomme. D’après les informations relayées par WCCFTech, les nouveaux processeurs mobiles d’Apple auraient atteint la fin de leur période de conception… et seraient donc prêts à entrer en production.

l’iPhone 12 pourrait être en retard, mais ce ne sera pas la faute de son SoC !

C’est du moins ce qu’estime Gokul Hariharan, analyste pour la banque d’affaires JP Morgan, qui prévoit un début de production dès avril ou mai pour les prochaines puces d’Apple. Elles devraient profiter de la ponctualité de TSMC qui est parvenu à mettre en place son nouveau procédé de gravure à temps.

« Nous pensons également que le lancement des wafers pour les nouveaux iPhones devrait commencer en avril-mai et que TSMC ne devrait pas faire face à un goulet d’étranglement significatif dans leur processus de production. Nous pensons que [la mise en place] du protocole 5 nm a progressé de manière relativement régulière au cours du 4ème trimestre 2019 et du 1er trimestre 2020 », lit-on dans son analyse.

Reste que si les puces A14 entreront en production à l’heure, les iPhone 12 pourraient quant à eux voir leur lancement être repoussé. D’après WCCFTech, les ingénieurs d’Apple n’auraient en effet pas été en mesure de compléter le design des nouveaux modèles, faute de pouvoir se rendre en Chine. Victimes collatérales de la situation sanitaire mondiale, parmi tant d’autres, les nouveaux smartphones d’Apple pourraient ainsi être présentés en septembre à Cupertino (comme chaque année) mais n’arriveraient sur le marché qu’en octobre ou novembre.

La puce A14 aussi puissante qu’un processeur de laptop grâce au 5 nm

En s’appuyant sur la gravure en 5 nm de TSMC, Apple serait en mesure d’accroître sensiblement les performances de ses nouveaux processeurs mobiles. D’après les rumeurs, la puce A14 Bionic serait en effet aussi rapide qu’un processeur Intel basse consommation à 6 cœurs (ceux que l’on trouve actuellement sur certains ordinateurs portables haut de gamme).

Outre leur installation sur les prochains iPhone, ces SoC de nouvelle génération devraient aussi bénéficier à de futurs iPad Pro au travers d’une déclinaison A14X ou A14Z. On peut aussi imaginer les voir propulser de nouveaux iPad Air, qui utilisent pour l’instant toujours les processeurs A12 Bionic des iPhone Xr et Xs. Par ailleurs, si les rumeurs concernant leurs performances se confirment, il ne serait pas surprenant qu’Apple cherche à les intégrer sur de prochains ordinateurs portables. La firme tiendrait alors de quoi se dispenser d’Intel… Tout du moins sur ses ordinateurs portables.

Les derniers articles