Apple pourrait lancer son propre moteur de recherche et concurrencer Google

Seuls des indices dans Spotlight et quelques décisions stratégiques le laissent toutefois entendre...

 

Apple bientôt concurrent de Google sur la recherche ? Si l'on en croit certains indices qu'il faut en l'état prendre avec mesure, la chose serait envisageable. L'objectif ? S'engouffrer sur le marché alors que les régulateurs britanniques voient d'un mauvais œil l'accord passé entre Apple et Google pour la recherche par défaut de Safari.

Apple travaillerait à concevoir son propre moteur de recherche si l’on en croît certains indices…

Apple travaillerait à concevoir son propre moteur de recherche si l’on en croît certains indices… // Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Apple pourrait convertir une perte de revenus en un nouveau produit. Chaque année, Google verse une somme colossale (plusieurs milliards de dollars) à Apple pour que sa recherche reste celle proposée par défaut sur l’ensemble des appareils utilisant Safari. Cet accord nuirait à la libre concurrence selon les régulateurs britanniques, qui pourraient prendre des mesures pour forcer Apple à laisser l’utilisateur choisir son propre moteur de recherche au premier démarrage de Safari.

La perte de revenus serait alors notable pour Apple, mais le groupe aurait un plan B. Selon Coywolf, le géant de Cupertino pourrait profiter de l’occasion pour lancer son propre moteur de recherche. Le site dévoile plusieurs indices troublants, laissant entendre que ce dernier serait d’ailleurs déjà dans les tuyaux. Des indices, qu’il convient toutefois de prendre avec autant de recul possible pour l’instant.

Apple peut-il vraiment espérer concurrencer Google sur la recherche ?

Le site spécialisé note notamment qu’Apple a procédé à d’importants investissements ces derniers mois sur le secteur de la recherche, avec le recrutement de nombreux ingénieurs. Autre élément : la recherche Spotlight d’iOS 14 et iPadOS 14 semble désormais court-circuiter Google pour afficher des résultats issus d’internet.

On découvre en parallèle qu’Apple a entièrement mis à jour la page de support dédiée à son Applebot, un outil chargé d’indexer des sites web, et que ce dernier ne se contente plus de parcourir des documents HTML, il serait en effet capable d’afficher des pages comme Google le ferait. D’autres indices laissent par ailleurs entendre que l’Applebot a été très actif ces derniers mois, parcourant et indexant du contenu de manière quotidienne.

Lancer un moteur de recherche de son cru, axé sur une expérience hautement personnalisée, mêlant aussi la recherche locale sur ses appareils, la recherche en ligne, ainsi qu’au sein de ses propres plateformes, applications et services, pourrait avoir du sens pour Apple. Surtout si son accord avec Google prend du plomb dans l’aile. Apple pourrait aussi tirer son épingle du jeu en mettant en avant la protection des données personnelles. Un domaine sur lequel le groupe se plaît à communiquer dès qu’il en a l’occasion depuis quelques années.

Reste à savoir si ces indices suffisent à étayer suffisamment un projet qui semble encore assez nébuleux pour l’instant… d’autant que les régulateurs britanniques et européens pourraient, là aussi, s’opposer aux éventuels projets d’Apple. L’écosystème de la firme n’en serait d’ailleurs que plus verrouillé encore. Il faut aussi prendre en compte la question du SEO, sur lequel Google et ses robots auront fatalement une énorme longueur d’avance — et ce auprès d’un nombre parfaitement incalculable de sites.

Les derniers articles