L’Apple M1 atomise les GTX 1050 Ti et Radeon RX 560 dans les benchmarks

La puce d'Apple semble décidément costaud de partout

 

De passage sur GFXBench 5.0, la partie graphique de la nouvelle puce Apple M1 affiche des résultats impressionnants, à même de surclasser dans la plupart des cas les GeForce GTX 1050Ti et Radeon RX 560… et avec une large avance.

La partie graphique intégrée à l’Apple M1 fait forte impression dans les Benchmarks

La partie graphique intégrée à l’Apple M1 fait forte impression dans les Benchmarks // Source : Apple via Tom’s Hardware

Nous évoquions récemment les premiers indices de performance relevés pour la partie CPU de la nouvelle puce M1 d’Apple, mais son iGPU (partie graphique intégrée) semble être tout aussi prometteur. D’après des relevés issus de GFXBench 5.0, le SoC ARM qu’Apple intègre désormais à trois nouveaux Mac serait capable de surclasser sans aucune difficulté les GeForce GTX 1050 Ti de Nvidia et Radeon RX 560 d’AMD, deux cartes graphiques dédiées.

Mieux, en termes de TFlops, l’Apple M1 arrive à quelques encablures tout juste derrière l’actuelle entrée de gamme de Nvidia : la GeForce GTX 1650 (2,6 TFlops pour le M1 contre 2,9 TFlops pour la GTX 1650). Cette dernière se montre surtout efficace en 1080p pour les titres compétitifs ou peu gourmands, mais une puissance de calcul approchant permettrait aux nouveaux MacBook Pro 13, MacBook Air et Mac Mini lancés par Apple de gagner sérieusement en tonus sur le plan graphique pour les logiciels de montage vidéo ou de retouche photo, par exemple. Et pour cause, ces trois appareils se contentaient jusqu’à présent des parties graphiques mollassonnes intégrées aux processeurs d’Intel.

Un iGPU encore mystérieux pour l’Apple M1

Comme l’indique Tom’s Hardware, si les résultats affichés par GFXBench 5.0 sont impressionnants, ils méritent d’être pris avec des pincettes. GFXBench n’est pas l’outil idéal pour mesurer les performances de cartes graphiques (il s’agit d’un benchmark pensé avant tout pour SoC de smartphones). Autre élément à prendre en compte : les GTX 1050 Ti et RX 560 sont des cartes graphiques d’ancienne génération. Le test a par ailleurs été réalisé sous l’API Metal d’Apple ce qui restreint les comparaisons possibles avec des GPU dédiés plus récents sur GFXBench, comme la GTX 1650, explique le site spécialisé.

Source : Tom’s Hardware

Ceci étant, la performance de l’iGPU d’Apple reste notable en cela qu’il bat à plate couture ces deux cartes graphiques de bureau dotées d’un TGP de 75 W… en n’étant lui-même qu’une simple partie graphique intégrée à un SoC basse consommation.

Sur le plan technique, la partie graphique de l’Apple M1 est pour le reste encore assez mystérieuse. On sait pour l’instant qu’elle dispose de 8 cœurs regroupant un total de 128 unités d’exécution (EU), mais Apple n’a pas encore détaillé les fréquences appliquées à ces cœurs. La partie processeur du SoC comporte pour sa part quatre cœurs hautes performances « FireStorm » et quatre cœurs à économie d’énergie « IceStorm ». L’ensemble est enfin gravé selon le procédé en 5 nm mis au point par TSMC.

Les derniers articles