Le Parlement britannique accuse Apple de contribuer à la « culture du jetable »

Et ce en dépit des efforts écolos du géant californien

 

Malgré de récentes mesures visant à réduire la quantité de déchets électroniques liée à son activité, Apple est attaqué frontalement par un rapport du Comité spécial de l’audit environnemental du Parlement britannique. Ce dernier établit notamment qu’Apple contribuerait à la « culture du jetable ».

Selon l’une des branches du Parlement britannique, Apple contribuerait à la culture du jetable, en proposant des produits difficiles à réparer

Selon l’une des branches du Parlement britannique, Apple contribuerait à la culture du jetable, en proposant des produits difficiles à réparer // Source : Apple

Dans un (très long) rapport publié ce 26 novembre par le Comité spécial de l’audit environnemental du Parlement britannique, Apple fait figure de cible prioritaire. Cité nommément à de nombreuses reprises, le géant de Cupertino est notamment accusé de contribuer à générer des déchets électroniques en proposant à des appareils excessivement difficiles à réparer.

Le rapport du parlement accuse par ailleurs la firme de rendre trop coûteuses les réparations de ses produits, encourageant ainsi — de façon tacite — le remplacement par des appareils neufs. Une spirale qui contribuerait, selon le Comité, à l’enracinement de la « culture du jetable » dans le business model de l’industrie électronique, caractérisé par une « dépendance à la consommation en continu ».

« Il nous a été rapporté qu’Apple collait et soudait les pièces ensemble sur ses ordinateurs portables, ce qui rend leur réparation très difficile », écrit notamment le Comité sur une page synthétique de son rapport, publiée sur le site de la Chambre des communes. « Ils facturent également des frais très élevés pour la réparation de leurs produits. Cette tendance, qui va à l’encontre d’une longue histoire ingénierique au Royaume-Uni, doit cesser », lit-on plus loin.

Apple se dit « surpris et déçu » par le rapport du Parlement

Dans un communiqué transmis au quotidien anglais The Guardian, cité par MacRumors, Apple se dit « surpris et déçu » par la teneur du rapport du Comité spécial de l’audit environnemental britannique. La marque rétorque en rappelant les efforts consentis pour réduire son impact sur l’environnement et la quantité de e-déchets que son activité génère.

« Nous avons été surpris et déçus par le rapport du comité d’audit environnemental, qui ne reflète aucun des efforts d’Apple pour conserver les ressources et protéger la planète que nous partageons tous. Les clients ont plus de possibilités que jamais d’échanger, de recycler et d’obtenir des réparations sûres et de qualité. Notre dernière gamme de montres Apple, d’iPad et d’iPhone utilise des matériaux recyclés pour les principaux composants », explique notamment la marque, qui s’engage pour le reste à continuer de collaborer avec le Parlement et le gouvernement britannique pour « documenter les engagements d’Apple (…) pour soutenir l’effort commun visant à laisser une économie propre et une planète saine à la prochaine génération », lit-on

Comme le précise MacRumors, le Comité s’est lui aussi dit « déçu » par « l’implication limitée » d’Apple dans le cadre de l’enquête qui a été conduite.

Lancé en 2015, l’iPhone 6S est toujours supporté par Apple

Lancé en 2015, l’iPhone 6S est toujours supporté par Apple // Source : Marc-André Julien – Unsplash

Apple souhaite une empreinte carbone neutre pour ses produits d’ici 10 ans

Notons néanmoins qu’Apple, au même titre que Microsoft, Dell ou encore Logitech, a bien pris des mesures pour réduire l’impact de son activité sur l’environnement. Outre l’utilisation plus fréquente de matériaux recyclés dans ses produits et le virage amorcé vers une énergie plus propre, la marque a récemment choisi de ne plus fournir de chargeurs dans les boîtes de ses nouveaux iPhone et de ses Apple Watch, afin de contribuer à réduire la quantité de déchets électroniques (et faire des économies en transport).

Le géant américain a aussi pris pour engagement de rendre l’ensemble de ses produits neutres en émissions carbone d’ici 2030. Un engagement qu’Apple souhaite tenir en optimisant sa chaîne logistique, mais aussi en favorisant le recyclage de ses produits. De manière plus immédiate, ajoutons que les produits Apple comptent aussi parmi les plus durables sur le plan logiciel. À titre d’exemple, un iPhone 6s lancé en 2015 est toujours mis à jour et donc parfaitement utilisable en 2020 avec iOS 14, la dernière version du système d’exploitation mobile d’Apple.

Les derniers articles