iMessage sur Android : ça n’arrivera jamais, Apple a peur de vendre moins d’iPhone

 

Dans un procès contre Apple, Epic Games dévoile que la pomme avait la possibilité d’apporter son application iMessage sur Android, mais a décidé de ne pas le faire pour mieux cloisonner ses utilisateurs iOS.

 

iMessage

L’application iMessage sur iPhone // Source : Apple

La grande force d’Apple a toujours été son écosystème. La pomme conçoit tous ses produits et services en s’assurant qu’ils fonctionnent très bien les uns avec les autres. En agissant de la sorte, la firme s’assure que ses utilisateurs n’ont pas envie d’aller voir si l’herbe et plus verte ailleurs. Or, l’application iMessage est l’un des maillons les plus importants de cette stratégie.

En effet, beaucoup de personnes sur iOS citent l’indisponibilité d’iMessage sur Android parmi les premières raisons qui les démotivent à sauter le pas. On apprend aujourd’hui que deux hauts responsables d’Apple, Eddy Cue et Craig Federighi, ont admis que cette stratégie avait été spécifiquement pensée pour préserver l’écosystème de la pomme.

Epic Games, Fortnite, Apple et iMessage

C’est Epic Games qui révèle cette information. En effet, dans le cadre de sa bataille juridique contre Apple, le développeur de Fortnite veut prouver à quel point la firme de Cupertino s’arrange pour créer un contexte favorable à un monopole.

Dans cette optique, Epic Games a préparé un document en amont d’un nouveau procès aux États-Unis. « Apple a reconnu le pouvoir qu’a iMessage d’attirer et de garder les utilisateurs au sein de son écosystème », écrit le développeur. Ce dernier explique aussi que « dès 2013, Apple a décidé de ne pas développer une version d’iMessage pour le système d’exploitation Android ».

b. M. Cue a témoigné qu’Apple « aurait pu faire une version sur Android qui fonctionnait avec iOS », de sorte qu’il y aurait eu « une inter-compatibilité avec la plateforme iOS et que les utilisateurs des deux plateformes auraient été en mesure d’échanger des messages entre eux de manière fluide ». (Déposition de Cue, 92:5-9 ; 92:11-16.)

c. Cependant, Craig Federighi, vice-président senior d’Apple chargé du développement logiciel et responsable d’iOS, craignait que « iMessage sur Android ne serve simplement à enlever [un] obstacle aux familles utilisant des iPhone qui donnent à leurs enfants des appareils Android ». (PX407, p. 122.)

Le document d’Epic Games explique aussi que Phil Schiller, patron de l’App Store, a déclaré en 2016 qu’apporter iMessage sur Android « nous ferait plus de mal que de bien ».

Pas de changement de stratégie à prévoir

Ces déclarations montrent bien qu’Apple a parfaitement pensé sa stratégie visant à cloisonner ses utilisateurs pour les persuader qu’ils n’ont pas besoin de sortir de l’univers de la pomme. Cependant, même si ces éléments mis en avant par Epic Games pourront sans doute aider le développeur de Fortnite dans son procès, il ne faut très certainement pas s’attendre à ce qu’Apple apporte iMessage sur Android, le géant veut évidemment continuer à vendre autant d’iPhone qu’il peut.

Pour rappel, Fortnite est banni de l’App Store après qu’Epic Games a enfreint les règles du magasin d’applications.

Epic Games multiplie les poursuites judiciaires envers Apple pour abus de position dominante. Le développeur de Fortnite a cette fois-ci déposé plainte auprès de la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne.
Lire la suite

Les derniers articles