Test de l’Asus ROG Zephyrus G14 : les performances à tout bruit

Zen, soyons Zen

Annoncé au CES 2020, le PC portable Asus ROG Zephyrus G14 est orienté gaming. Il est équipé d'un processeur AMD Ryzen 7 4800HS (Zen 2) et d'une carte graphique NVIDIA GeForce RTX 2060, épaulé par 32 Go de RAM et 1 To de stockage.

 

Introduction

Le ROG Zephyrus est l'un des premiers PC gamer à profiter de la nouvelle architecture Zen 2 mobile développée par AMD. Voici notre test complet de cet ultraportable.

Asus ROG Zephyrus G14

Asus ROG Zephyrus G14 // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

La gamme Zephyrus de ROG tente d’allier ultra portabilité et performances, pour créer des PC de jeu qui se feraient oublier dans le sac.

La marque revient en 2020 avec le Zephyrus G14, un ultraportable équipé d’un processeur AMD Ryzen avec architecture Zen 2 et d’une puce graphique Nvidia GeForce RTX tout en gardant un poids avoisinant les 1,6 kg.

Au-delà du Zephyrus G14, c’est aussi le premier PC que nous testons avec cette génération de processeur qui sur le papier, s’annonce très intéressant.

Fiche technique

Modèle Asus ROG Zephyrus G14
Taille de l'écran 14 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Technologie d'affichage LCD
Écran tactile Non
Processeur (CPU) Ryzen 7 4800HS
Puce Graphique (GPU) NVIDIA GeForce RTX 2060
Mémoire vive (RAM) 32 Go
Mémoire interne 1000 Go
Norme Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Version du Bluetooth 5.0
Système d'exploitation (OS) Windows 10 Pro
Dimensions 324.0 x 222.0 x
Poids 1700 grammes
Fiche produit

Notre exemplaire de test a été prêté par Asus.

Un PC de jeu sobre

L’une des caractéristiques de la gamme Zephyrus est la sobriété. Pas question ici d’avoir l’impression de posséder un PC de l’espace avec des néons dans les yeux. Même le logo de la marque ROG se contente d’un petit badge argenté du plus bel effet.

Seuls le design du clavier et l’effet « pixel » au dos de l’écran sur le châssis rappelleront le public cible de cette machine. On arrive tout de même à l’imaginer se fondre dans le décor.

Côté finition, le Zephyrus G14 est construit sur un châssis en métal, mais avec tout de même des éléments en plastique, notamment autour de l’écran. L’alliage de magnésium mat utilisé autour du clavier résiste bien aux traces de doigts, mais ne donne pas le meilleur effet. Pour autant, on a bien l’impression d’avoir affaire à un PC haut de gamme.

L’intégration du logo ROG est très réussie 

L’intégration du logo ROG est très réussie  // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

S’il reprend certains codes des ultraportables, son épaisseur de 1,8 cm nous rappelle quand même qu’il s’agit bel et bien d’un PC « performant ». À ce titre, la machine est également équipée d’une belle ventilation avec des ouvertures à gauche, à droite, à l’arrière et sous la machine. La base du PC semble particulièrement épaisse, mais n’est pas gênante à l’usage.

Le bouton d’alimentation cache un lecteur d’empreintes

Le bouton d’alimentation cache un lecteur d’empreintes // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Dans l’ensemble, on est plutôt satisfait du design de la machine qui remplit bien son rôle : faire autant que possible oublier les performances et le public cible, pour quelque chose de plus passe-partout. Le PC reste dans l’ensemble compact et léger, au vu des performances affichées, sur lesquelles nous reviendrons.

Clavier et touchpad

Avec un PC doté d’un écran de 14 pouces, Asus n’avait pas la place pour très grand clavier. La marque a quand même réussi à proposer des touches de taille confortables, même pour les flèches directionnelles. Un très bon point.

Le clavier complet

Le clavier complet // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

On regrette en revanche que la touche entrée ne prenne qu’une seule ligne, au lieu des deux habituelles. C’est assez déstabilisant et il faudra un temps d’adaptation. La disposition des touches a également été revue, et la touche de capture d’écran se retrouve ainsi entre le CTRL droit et ALT GR.

Notez que le clavier intègre aussi une suite de raccourcis spéciaux, notamment une touche permettant de basculer rapidement en mode performance ou une autre permettant de démarrer le nouvel outil de capture d’écran de Windows 10.

Les raccourcis spéciaux ajoutés par Asus

Les raccourcis spéciaux ajoutés par Asus // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

On l’imagine pour les mettre mieux en évidence, Asus a placé 4 raccourcis spéciaux au-dessus du clavier. Ils permettent de rapidement régler le son, couper le micro et lancer Armoury Crate, un logiciel sur lequel nous reviendrons plus bas.

Le touchpad n’est pas aussi crucial sur une machine qui sera destinée à faire tourner des jeux, et donc irrémédiablement à être connecté à une manette ou une souris. Sur le Zephyrus G14, il est suffisamment grand pour être agréable à utiliser. La texture est également réussie.

La connectique

Comme nous l’avons dit, le Zephyrus est construit sur une plateforme AMD, ce qui signifie : pas de Thunderbolt 3 sur cette machine.

La marque intègre tout de même deux ports USB Type-C USB 3.1 (jusqu’à 10 Gbit/s) et un port USB Type-A USB 3.0 (5 Gbit/s). On a en plus le droit à un port HDMI 2.0b, un port jack 3,5 mm et un port d’alimentation.

Notez qu’en raison de la ventilation, les ports sont particulièrement rapprochés de l’utilisateur. Dans le cas d’une souris filaire, cela veut dire que le fil pourrait se retrouver sur le tapis de souris, d’autant que les deux ports USB-A sont du même côté, à droite.

Un écran 120 Hz mat

L’écran est un élément de plus en plus important dans les PC de jeux, et il ne faut surtout pas le négliger.

Ici, Asus joue sur deux tableaux et propose un écran de 14 pouces IPS LCD Full HD avec un revêtement mat, ce qui plaira plutôt pour le travail, et avec un taux de rafraichissement à 120 Hz, pratique en jeu.

L’écran est relativement borderless

L’écran est relativement borderless // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Malheureusement en raison du confinement, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer le test complet habituel sur cet écran. À l’œil nu, on peut tout de même remarquer que le spectre colorimétrique semble limité. Asus promet une couverture à 100 % du spectre sRGB, plus limité que le spectre DCI-P3 proposé sur les écrans haut de gamme. La calibration semble réussie.

C’est bien ce taux de 120 Hz que l’on retiendra comme grand point fort de l’écran, pour les jeux vidéo. Pour le reste, malgré le défaut cité plus haut, l’écran fait le job.

Windows 10 avec Armoury Crate

Le Zephyrus G14 tourne sous Windows 10 Famille, avec la dernière version en date du système. La marque rajoute une suite de logiciels plus ou moins heureux. Passons sur l’horrible McAfee en version d’essai que nous vous recommanderons d’effacer rapidement, et attardons-nous plutôt sur Armoury Crate.

Le logiciel Armoury Crate de ROG

Le logiciel Armoury Crate de ROG // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Il s’agit du logiciel tout-en-un d’Asus pour gérer l’ordinateur. Il permet notamment de configurer les performances de la machine (entre silence et puissance), ou encore d’accéder à des applications et jeux en promotion sur la plateforme GamesPlanet. Toujours côté jeu, la machine met aussi en avant le Xbox Game Pass pour PC avec une préinstallation de l’application. AMD est partenaire de Microsoft sur ce service et ROG offre un mois d’abonnement pour l’achat de l’appareil.

C’est aussi dans Armoury Crate que l’on trouvera l’option peut-être la plus importante : la possibilité de désactiver le son du PC au démarrage. Car Asus a décidé d’activer par défaut un son à l’animation du logo ROG (similaire à un bruit d’épée, à chaque démarrage de la machine ou lorsqu’elle sort de veille. Mais heureusement, ce son est désactivable.

Webcam : le test express

ROG a choisi de faire l’impasse sur la webcam. Le Zephyrus G14 n’intègre donc aucune caméra. La marque estime d’une part que les streamers en herbe utiliseront une caméra dédiée, et que de toute façon, les caméras intégrées aux ordinateurs sont souvent de piètre qualité.

Pas de webcam en haut de l’écran

Pas de webcam en haut de l’écran // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Cela permet aussi à la marque de rassurer les utilisateurs sur la vie privée, mais c’est vrai qu’il est assez étrange de n’avoir aucune webcam en cette période particulière où les solutions de visioconférence sont si populaires.

Dommage également que le fabricant n’en ait pas profité pour rogner encore plus sur les bordures de l’écran. Dell peut par exemple intégrer une webcam sur son XPS 13 avec une bordure pourtant plus fine.

On est toutefois enclin à être d’accord avec la marque : la plupart des caméras intégrées aux PC sont de très mauvaise qualité. La confidentialité est également un bon argument.

Le retour d’AMD

Une configuration mêlant AMD, Intel et Nvidia

Passons au vif du sujet concernant cette machine. Il s’agit de la première que nous testons à proposer la nouvelle génération de processeurs AMD Ryzen basés sur l’architecture Zen 2.

Plus précisément, nous avons ici un processeur AMD Ryzen 9 4900HS doté de 8 cœurs (16 threads) cadencé à 3 GHz (jusqu’à 4,3 GHz en mode boost), gravé en 7 nm, et avec un TDP de 35 W.

Il est épaulé par 16 Go de RAM DDR4 à 3200 MHz, et une puce graphique Nvidia GeForce RTX 2060 dotée de 6 Go de GDDR6.

À cela s’ajoute un stockage SSD NVMe de 1 To PCIe 3.0. Il s’agit d’un Intel 660P.

Aucun souci pour jouer à Gears 5

Aucun souci pour jouer à Gears 5 // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

On a donc à la fois des composants développés par AMD, Nvidia et Intel dans cet ordinateur. Heureusement, tout cela est parfaitement conçu pour travailler ensemble grâce aux standards de l’informatique.

Asus propose plusieurs modes de performances sur son PC. Pour tous nos tests, nous avons utilisé le mode turbo, offrant les performances maximales de la machine.

Performances en bureautique

Si AMD a fait un retour triomphant sur les PC de bureau, la marque devait encore faire ses preuves sur PC portable. C’est avec cette génération Ryzen 4000 que la marque fait un vrai premier pas pour commencer sa reconquête.

Le processeur AMD affiche des performances de haute volée

Le processeur AMD affiche des performances de haute volée // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Dans le test CineBench R20, le PC obtient un score de 4230 points, ce qui dépasse de loin les performances du Core i9-9880H du HP Omen X 2S qui avait réalisé un score de 3135 points.

Le SSD Intel n’est pas en reste

Le SSD Intel n’est pas en reste // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Le SSD se montre également extrêmement performant dans notre test avec CrystalDiskMark.

On a donc bien affaire à un processeur puissant qui sera à même de vous accompagner dans des tâches lourdes comme le traitement d’images en lot ou le montage vidéo.

Performances en jeu

Avec une GeForce RTX 2060 Max-Q et un processeur haut de gamme, on se doute que l’on a affaire à une machine déjà performante en jeu, même si elle n’égalera pas les plus gros PC de jeu du moment.

Overwatch

D’abord dans les jeux multijoueurs comme Overwatch, on peut tirer parti de l’écran 120 Hz pour afficher toute l’action du jeu avec beaucoup de fluidité. En Full HD avec tous les réglages sur Ultra, le jeu était en permanence aux alentours de 140 FPS, même en pleine action. Évidement Overwatch est un jeu particulièrement bien optimisé, donc ce résultat n’est pas surprenant.

Overwatch tourne parfaitement

Overwatch tourne parfaitement // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Fortnite Battle Royal

Le jeu phare d’Epic Games qu’on ne présente plus n’est pas aussi bien optimisé qu’Overwatch. On arrive quand même à se maintenir au-dessus des 60 images par seconde à chaque instant, avec tous les réglages à fond.

Fortnite tourne très bien sur ce PC

Fortnite tourne très bien sur ce PC // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Même en enchainant plusieurs parties, la machine n’avait ici aucun mal pour conserver ses performances. L’expérience de jeu était donc très confortable.

Gears 5

Passons à un jeu plus ambitieux techniquement avec Gears 5. Il est justement proposé dans le Game Pass offert avec la machine, puisque c’est un titre directement développé par Microsoft. Le jeu intègre un test de performance plutôt bien travaillé, mais assez court. Nous l’avons donc exécuté plusieurs fois d’affilée pour montrer ce que la machine avait dans le ventre dans la durée. C’est particulièrement crucial sur un PC portable où un mauvais refroidissement peut souvent dégrader les performances passées quelques minutes de jeu.

Les résultats du test de Gears 5

Les résultats du test de Gears 5 // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

En Full HD et avec les réglages par défaut, un mix entre élevé et ultra, le jeu tourne convenablement avec 75 FPS en moyenne. Le plus intéressant c’est les performances moyennes minimum, qui fait une moyenne à l’intérieur du minimum 5 % de la session de test. On a ici 62,8 FPS, ce qui signifie que le jeu ne tombe jamais, ou presque, en dessous des 60 images par seconde si chère à de nombreux joueurs.

Minecraft avec RTX (beta)

Comme toutes les cartes graphiques RTX, la GeForce RTX 2060 intègre des capacités de ray tracing et d’intelligence artificielle (grâce à ses Tensor Cores). Nous l’avons mise à l’épreuve avec la beta de Minecraft compatible avec le ray tracing.

L’effet du ray tracing sur Minecraft est saisissant

L’effet du ray tracing sur Minecraft est saisissant // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Dans cet exercice, elle commence à montrer ses limites et on tombe à 30 images par seconde, toujours en Full HD avec les réglages par défaut. Pour améliorer les performances, il suffit d’activer le DLSS, la fameuse technologie de Nvidia utilisant l’intelligence artificielle. Il s’agit en fait de faire un rendu de la géométrie dans une définition inférieure, puis d’utiliser le DLSS pour upscaler l’image en temps réel en Full HD. Visuellement, il n’y a pour ainsi dire aucune différence avec le calcul en définition native, mais les performances sont doublées et on arrive à un jeu stable à 60 images par seconde. Le DLSS prend vraiment tout son sens sur les PC portables qui sont moins puissants que leurs équivalents de bureau.

Avec l’IA, les performances sont au niveau, même avec du ray tracing

Avec l’IA, les performances sont au niveau, même avec du ray tracing // Source : Cassim Ketfi pour Frandroid

Dissipation et bruit

On arrive au point qui fâche. Si la puissance de la machine est indéniable, le bruit qu’elle émet l’est tout autant. Commençons par une situation peu gourmande, par exemple avec de la simple navigation web. Même en activant le mode silencieux dans Armoury Crate, le ventilateur se fait toujours entendre. Il est dans cette situation suffisamment discret pour ne pas être dérangeant, mais il est toujours présent.

En jeu, il faudra absolument jouer avec un casque sur les oreilles, et probablement seul dans la pièce, car la machine active ses turbines afin de maintenir le bon niveau de performance que l’on a vu plus haut. Le refroidissement se fait par trois des côtés de la machine et la zone tout autour du PC se met petit à petit à chauffer du fait de cette dissipation.

Le plus dérangeant est arrivé pendant une session de travail, avec de multiples onglets ouverts, mais pas de jeux en cours ou de tâches particulièrement lourdes. Le ventilateur de la machine s’est mis à émettre un sifflement, pas très bruyant, mais assez pénible. Les sons graves sont bien plus agréables à l’oreille que les sons aigus. Ce problème n’est arrivé qu’une seule fois durant le test du PC, mais je voulais le signaler.

Plutôt l’autonomie d’un PC de jeu

On l’a dit, le Zephyrus se veut à la fois être un PC de jeu et un ultraportable. L’autonomie est justement un critère clé de ces derniers.

Malheureusement, au premier abord, on est assez déçu de l’autonomie offerte par la batterie de Wh. Nous avons vraiment pu tenir que quelques heures avec de la navigation web (en Wi-Fi) en mode « silencieux » conçu pour minimiser les performances, le bruit, et donc la consommation.

Le coupable ? Le taux de rafraichissement de l’écran qui reste bloqué à 120 Hz, même en mode silencieux ou en mode économie d’énergie. Il faut se rendre dans les paramètres de Windows pour passer en mode 60 Hz, mais cela signifie retourner dans les paramètres pour chaque session de jeu.

Une fois passés à 60 Hz, nous avons été capables de tenir 5 à 6 heures en navigation web.

Deux méthodes de rechargement

Asus propose deux méthodes pour recharger la batterie de son PC. Il y a d’abord le chargeur propriétaire de 180 W fourni avec la machine. Il a le mérite de permettre l’activation du mode « Turbo » dans les paramètres de l’ordinateur, car il s’agit de la seule méthode à offrir une puissance de charge suffisante.

En alternative, Asus propose tout de même la charge par USB Power Delivery avec le port USB-C. Cette charge est toutefois limitée à 65 W et ne permet donc pas de soutenir pleinement l’ordinateur lorsqu’il est poussé dans ses retranchements. Le mode turbo est donc indisponible.

Reste que c’est une bonne chose de la part d’Asus d’au moins proposer l’option aux utilisateurs. Cela veut dire que si vous oubliez votre chargeur, vous pourrez quand même utiliser le Zephyrus comme un ultraportable en empruntant le chargeur USB-C d’une autre machine.

Prix et disponibilité

Le ROG Zephyrus G14 est lancé à partir de 1399,99 euros pour une configuration avec 512 Go de stockage, 8 Go de RAM, une puce AMD Ryzen 5 4600HS et une GeForce GTX 1650 Ti.

La configuration que nous avons testée ici, avec 1 To de stockage, 16 Go de RAM, une puce AMD Ryzen 9 4900HS et une GeForce RTX 2060 est commercialisée à 2299,99 euros.

Le verdict du Asus ROG Zephyrus G14

design
8
Le ROG Zephyrus parvient à faire oublier dans l'ensemble que c'est un PC de jeu. Sans être quelconque, il a un design suffisamment sobre pour être passe-partout, en tout cas bien plus que les PC de jeu habituels. La connectique est riche est variée, même si le Thunderbolt 3 manque à l'appel. Le clavier demande un petit temps d'adaptation, mais la frappe est confortable.
écran
7
Un simple écran IPS sRGB en 2020 sur le haut de gamme c'est assez dommage. Le G14 se rattrape en proposant un taux de rafraichissement à 120 Hz particulièrement pratique dans les jeux.
logiciel
8
Le PC tourne sous Windows 10, la meilleure plateforme pour les jeux vidéo, et ROG y ajoute une suite de logiciel. On aime bien l'application Armoury Crate pour gérer le PC, mais pas du tout les notifications de la version d'essai de McAfee.
performances
8
On aurait aimé mettre une excellente note sur la partie performance, car honnêtement ce ROG Zephyrus G14 est sans doute l'ordinateur avec le meilleur rapport volume/performance du marché. AMD prouve ici son grand retour avec processeur très performant couplé à un GPU RTX 2060 de haute qualité. Dommage que cela se fasse au prix d'une telle soufflerie, et surtout d'un sifflement parfois très gênant. Sans maitrise, la puissance n'est rien.
autonomie
7
L'autonomie de la machine est plutôt bonne pour un PC capable de faire tourner des jeux gourmands. Malheureusement, pour atteindre cette bonne autonomie il faudra repasser l'écran en 60 Hz dans les paramètres avancés de Windows. Une opération particulièrement ennuyeuse, surtout si elle doit être faite à chaque fois qu'on s'éloigne d'une prise.
Note finale du test
8 /10
ROG a rempli ici l'essentiel de ses promesses en proposant un PC de jeu performant dans le corps d'un ultraportable 14 pouces. La machine met en lumière tout le travail effectué par AMD pour assurer son retour avec une nouvelle génération de processeurs particulièrement performant. Épaulés par une puce GeForce RTX capable d'effets de ray tracing et d'utilisation de l'IA pour booster ses performances, les composants de ce PC viennent à bout de toutes les tâches demandées avec aisance.

Au chapitre des regrets, on va surtout pointer du doigt le refroidissement de la machine, certes efficace, mais particulièrement bruyant à notre gout, même dans des taches simples. L'autonomie souffle le chaud et le froid selon que l'on pense à repasser l'écran de la machine à 60 Hz. Enfin il y a ces petits détails comme l'absence de webcam, ou encore la version d'essai de McAfee à désinstaller rapidement qui feront grincer des dents sur un PC à ce prix.

Reste qu'en définitive, ce ROG Zephyrus G14 s'impose comme un véritable tour de force. On a vraiment devant nous un ultraportable pouvant être emporté partout et capable de faire tourner la plupart des applications et jeux les plus gourmands. Malgré les défauts, ce petit 8/10 est donc surtout là pour mettre cela en lumière.
Points positifs
  • 🚀 Les performances !
  • Le rapport volume/performance
  • L'écran 120 Hz
  • Le design sobre et réussi
  • (Recharge USB-C Power Delivery)
Points négatifs
  • Le bruit ! (Casque obligatoire en jeu)
  • L'autonomie un peu juste
  • Ecran sRGB seulement
  • Pas de webcam
  • Pas de Thunderbolt 3

Les derniers articles

  • PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    Sony

    PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    01 décembre 202001/12/2020 • 19:05