Le segment professionnel de Dell a aussi le droit à ses nouveautés avec le Latitude 7400 2-en-1. Le dernier ultrabook justifie-t-il vraiment son prix et sa nouvelle charnière ? Réponse dans notre test.

Le Dell Latitude 7400 2-en-1

Fiche technique

Caractéristiques Dell Latitude 7400
Écran 14 pouces IPS Full HD tactile
Processeur Intel Core i5-8365U ou i7-8665U
Puce graphique Intel UHD Graphics 620
RAM 8 ou 16 Go de DDR3
Stockage 256 / 512 Go M.2 PCIe NVMe
Connectique 2 USB C Thunderbolt 3
2 USB A 3.1 Gen 1
1 HDMI
1 lecteur micro SD
1 combo jack
Biométrie Reconnaissance faciale
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 4.2
Batterie 52 Wh
Dimensions 14,89 x 319,77 x 199,9 mm
Poids 1,5 kg
Prix environ 1500 euros

Ce test a été réalisé à partir d’un produit fourni par la marque.

Design : plus PC que tablette

La gamme Latitude de Dell s’adresse à ceux voulant les performances et fonctionnalités des XPS sans pour autant avoir les « petits plus premium » comme le revêtement en fibre de carbone ou le poids optimisé. Avec cette Dell Latitude 7400 2-en-1, la gamme plus portée vers les professionnels offre désormais un portable polyvalent, capable de prendre la forme d’une tablette au besoin.

La forme tablette trouve son utilité

Malgré le fait qu’il ne s’agit pas d’un XPS, on ne peut nier que la ressemblance est bien là. Le corps est ici intégralement en métal, mais les formes générales restent les mêmes à l’exception du creux accueillant le clavier. L’avant de l’appareil offre toujours le même logo arrondi et la même sobriété qui convient parfaitement aux professionnels.

Le corps de l’appareil est cependant bien plus épais, ce qui lui permet d’avoir une meilleure connectique et une meilleure ventilation, mais influence naturellement le poids de l’appareil. Son kilogramme et demi environ se ressent bien plus malgré la différence de quelques grammes entre les XPS et celui-ci. Il reste cependant très facilement transportable : nous sommes toujours sur le haut de gamme de la marque après tout.

Les charnières sont vraiment excellentes

Les deux charnières pour ouvrir l’écran en mode tablette respirent la qualité, c’est indéniable, et quelques petites zones au-dessus du clavier se chargent de ne pas abîmer l’écran une fois fermé. Le poids reste tout de même un frein pour l’utiliser en mode tablette, même si la ventilation est assez bien pensée pour cela : une grille entre le corps et l’écran prend la place de celle arrière. On l’utilisera plutôt à plat avec un stylet, l’ordinateur posé comme une sorte de petit chevalet.

Le bouton d’alimentation n’intègre pas un lecteur d’empreintes de base, qui est vendu en option, mais Windows Hello est bien disponible grâce à la reconnaissance faciale.

Clavier

Nous testons la version QWERTY du produit, mais l’appareil vendu en France est bien sûr proposé avec une disposition AZERTY habituelle.

Le clavier, en QWERTY sur notre modèle de test

Malgré le fait que le Latitude 7400 2-en-1 soit bien un ultrabook, il faut avouer que celui-ci profite de touches avec une course bien plus grande que la plupart des claviers de cette catégorie. Les touches sont qui plus est bien séparées l’une de l’autre, particulièrement les flèches qui profitent d’un espace plus marqué. Grâce à tout cela, taper dessus est un véritable bonheur au quotidien.

Le clavier est en outre rétroéclairé et dispose de nombreuses touches de contrôle des médias. Son point le plus troublant est d’offrir une touchée entrée coupée en deux sur notre version. Si certains en ont déjà l’habitude, cela reste souvent inconfortable à l’usage.

Touchpad

Le touchpad supporte les gestes Windows

Le touchpad utilisé par le Latitude 7400 2-en-1 est celui en verre standard utilisé sur tous les appareils Dell haut de gamme, qui utilise par ailleurs les drivers Windows Precision. Celui-ci peut être considéré comme un peu petit, mais reste très agréable à utiliser et glisse très agréablement sous les doigts.

Les clics sont toujours en bas de ce touchpad, séparés par un petit trait discret.

Connectique

Notre modèle de test dispose de deux ports USB C Thunderbolt 3 sur le côté gauche, un port HDMI plein format et un port USB A 3,1 gen 1. Sur le côté droit, nous avons accès à un second port USB A 3,1 gen 1, un lecteur de cartes micro SD et un combo jack.

Notez qu’il est possible selon les options de profiter d’un port SIM ou d’un lecteur de cartes à puce.

Il s’agit là d’une des meilleures connectiques que vous pouvez trouver sur un ordinateur, et pour cause : aucun périphérique ne lui résistera. Et en prime, ces périphériques fonctionneront nécessairement à pleine capacité.

Écran : petit manque de luminosité

L’écran du Dell Latitude 7400 2-en-1 est une dalle de 14 pouces de diagonale au revêtement en verre. Cette dalle est tactile et supporte les stylets, en plus d’être intégrée dans un châssis toujours de 13 pouces grâce à des bordures très légères sur tous les côtés de celui-ci.

L’écran en jette. Vraiment. Le premier allumage vous fera murmurer un petit « miam » tant les couleurs sont aussi bien vives que belles. La définition reste en 1080p, mais ça n’a rien de problématique sur une telle diagonale et Dell y ajoute le support du HDR en prime.

Dalle tactile oblige

Sur nos tests de calibration CalMAN, cette dalle tient bien toutes ses promesses. La température d’écran est enregistrée à 6404 K en moyenne, extrêmement proche du 6500 K recherché, quand le contraste est très bon à 1 555:1. C’est peut-être la luminosité maximale qui déplaît un peu : 126 cd/m² en mode tablette sans alimentation branchée, et 276 cd/m² une fois branché.

Sur une dalle en verre tactile, et donc nécessairement brillante, on est en droit d’attendre 300, voire 350 cd/m² pour s’assurer que l’écran restera lisible même en plein soleil en été. Ceci étant dit, 276 cd/m² reste très bon et permet également à l’ordinateur de garder une certaine maîtrise de son autonomie ; on comprend pourquoi Dell a fait ce sacrifice.

Belle dalle en manque de luminosité

Notez également qu’un système de détection de présence fait que lorsque l’écran est éteint, l’ordinateur continue de vous chercher. Si vous vous approchez de l’ordinateur, l’écran s’allume automatiquement et la reconnaissance faciale est lancée. À l’inverse, si vous vous éloignez, l’ordinateur sera mis en veille automatiquement. C’est assez pratique, bien qu’un peu anecdotique dans l’absolu ; tout dépend de votre environnement de travail.

Logiciel : Windows 10, tout simplement

Le Dell Latitude 7400 2-en-1 profite tout naturellement de Windows 10, édition familiale ou pro au choix à l’achat. Rien de particulier à dire sur le système d’exploitation en lui-même, qui est bien connu de tous : tout fonctionne comme escompté.

Dell y ajoute ses propres logiciels de gestion qui sont relativement bien conçus, mais aussi… quelques logiciels publicitaires. Peu nombreux et pas intrusifs, ils ne poseront aucun problème à désinstaller et ne sont pas très gênants. C’est un très bon point pour le marque.

Windows Hello

La reconnaissance faciale est gérée par la caméra frontale, située sur le haut de l’écran. Celle-ci s’en tire très bien et déverrouille rapidement la session, dans la moyenne de ce qui se fait sur le haut de gamme avec cette solution. C’est excellent.

Les bordures restent fines malgré la caméra

Performances : belle optimisation

Notre Dell Latitude 7400 2-en-1 s’équipe du Intel Core i7-8665U et 16 Go de RAM, mais il est également possible d’avoir un Core i5-8365U et 8 Go de RAM. Une configuration somme toute assez banale pour un ordinateur portable dit « ultrabook », que l’on connaît déjà très bien.

Pas de feinte ici : sur le benchmark Cinebench R20, il s’en tire avec un score de 1 142 points qui est dans la marge attendue de ce SoC. Ici, on sent tout de même que l’effort est fait sur l’optimisation de l’autonomie et non de la puissance. Là encore, c’est parfaitement logique pour cette catégorie de produit.

Et ça se ressent : sur un usage bureautique, impossible de mettre en défaut ce couple. Qu’il s’agisse de consulter le web, regarder des vidéos ou faire quelques retouches photos rapides, il n’est jamais pris en défaut.

Ne vous attendez absolument pas à pouvoir jouer. On sait à quel point le HD 620 est mauvais en soi, et il n’est pas aidé ici. Même Fortnite n’arrive pas à tenir un framerate de 30 FPS stable à son niveau le plus bas. Vous ne pourrez que travailler.

La chauffe est qui plus est assez bien maîtrisée. Pour de l’usage bureautique, l’ordinateur reste silencieux et ne va tout simplement jamais montrer le moindre signe de chauffe. Il nous aura fallu le malmener avec des jeux pour constater une zone de chauffe située sur le haut du clavier… mais dans les faits, ce n’est pas l’usage voulu pour l’appareil, et vous n’allez certainement jamais rencontrer un tel cas.

Webcam : le moins pire

La petite webcam de Dell est simplement indiquée comme une webcam 720p HD, comme d’habitude sur ces ordinateurs. Au moins celle-ci est bien située en haut de l’écran, faisant que l’étrange angle sous le nez des premiers XPS n’est pas un problème ici.

Qui a deux pouces et valide cet ordinateur ?

Pour une webcam 720p intégrée à un ultrabook, sa balance des couleurs est peut-être parmi les meilleures que l’on ait vues. Toujours est-il qu’il s’agit d’une webcam HD basique, qui ne vaudra que pour de la visioconférence au grand maximum.

Son : surtout bon en PC

Le Dell Latitude 7400 2-en-1 profite de deux haut-parleurs situés en bas du châssis, sur les côtés. Ces deux petits haut-parleurs sont assez clairs et développent un son tout à fait correct pour cette catégorie, mais leur placement n’est pas forcément optimal.

En effet, de par leur position, ils seront naturellement bouchés dès lors que l’ordinateur n’est pas posé sur une surface plane. De même, en mode tablette, les mêmes haut-parleurs sont utilisés et viennent donc rebondir sur le dos de l’écran une fois replié. Aussi, le son n’est jamais tout à fait libre de s’étendre.

Reste que la prise combo jack et la présence du Bluetooth 4.2 suffiront à le connecter à de meilleurs haut-parleurs si besoin, et que ceux présents sont déjà très bons pour de la mobilité.

Autonomie : une journée de travail

Un ultrabook se doit naturellement d’avoir une autonomie supérieure à la moyenne, le concept étant de pouvoir utiliser l’ordinateur sur toute une journée de travail sans devoir le brancher. Pour ce faire, le Dell Latitude 7400 2-en-1 dans notre version de test s’équipe d’une batterie de 52 Wh.

Il tiendra une journée de travail sans effort

Face aux abracadabrantes 18 heures d’autonomie que nous annonce le réputé mauvais système d’estimation d’autonomie de Windows 10 en ouverture, nous constatons plutôt une moyenne aux alentours de 10 à 12 heures d’autonomie selon l’usage. La consommation vidéo est bien optimisée, tout comme la navigation web, et le tout tient vraiment ses promesses dès lors que l’on reste sur un usage bureautique (toujours connecté à internet bien sûr).

Les ultrabook de cette catégorie tenant généralement aux alentours de 8/9 heures, c’est là une excellente performance de la part du Dell Latitude 7400 2-en-1.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Dell Latitude 7400 2-en-1 est d’ores et déjà disponible. Sa configuration classique démarre aux environs de 1500 euros, quand notre configuration de test est aux environs de 1900 euros.

Test Dell Latitude 7400 2-en-1 Le verdict

design
9
Moins une tablette qu'un ultrabook, reste que ce Latitude 7400 2-en-1 est particulièrement bien fini et que son clavier est très confortable.
écran
9
Un écran bien grand, bien calibré, et qui est tactile qui plus est ? Presque parfait. Dommage que la luminosité ne soit pas aussi bonne qu'on l'aimerait.
logiciel
9
Windows 10, sans ajouts superflus. Que demande le peuple ?
performances
8
Si le Dell Latitude 7400 2-en-1 ne fait pas une course de puissance, son optimisation reste excellente.
caméra
8
La moins pire des webcams d'ultrabook.
autonomie
9
La charge tiendra bien une journée de travail bureautique sans le moindre problème, et le Dell Latitude 7400 2-en-1 gère très bien sa chauffe.
Note finale du test 9/10
Difficile de faire mieux que le Dell Latitude 7400 2-en-1 pour un ultrabook à destination des professionnels. Son style est classe, sobre et honnêtement intemporel, sa construction respire bon la résistance et la qualité, son autonomie le place au dessus du lot et il ne chauffe quasiment pas. Cette version 2-en-1 se destine aux professionnels amenés à souvent travailler au stylet, ce qui ne gênera pas le moins du monde sur cet ordinateur excellent.

Que lui reprocher ? Le petit fait tout de même son poids à 1,5 kg, et sa luminosité un peu faiblarde risque de gêner quiconque travaille souvent en extérieur. En dehors de cela, c'est un quasi-faute qui force le respect.
Points positifs
  • Design sobre et résistant
  • Ecran bien calibré
  • Autonomie supérieure
  • Belle maîtrise de la chauffe
Points négatifs
  • Un poids lourd chez les plumes
  • Luminosité un peu basse