Test de l’Asus ROG Strix Go 2.4 : une excellente surprise

Il ne lui manque qu'une seule chose...

 

Introduction

Asus continue de développer sa gamme ROG avec de très nombreux périphériques à destination des joueurs dont le casque Strix Go 2.4 que nous testons aujourd'hui. Un appareil qui se veut polyvalent et qui dispose de sérieux arguments pour nous convaincre.

Asus ROG Strix Go 2.4 - Test complet

Avec son design soigné et loin d’être typé gaming, le casque Strix Go 2.4 semble avoir été conçu pour accompagner les joueurs aussi bien durant leurs parties qu’en ballade ou dans les transports en commun. Accompagné d’un dongle USB type C, mais également équipé d’une connectique jack, il se présente comme un casque à tout faire.

Le casque gamer Asus ROG Strix Go 2.4 est disponible pour 199,99 euros à sa sortie, un placement tarifaire assez élevé par rapport à certains concurrents. L’appareil embarque notamment des technologies de réduction du bruit et est proposé dans un packaging très complet.

À noter que nous testons aujourd’hui la version « Electro Punk » du casque, disposant d’un jeu de couleur spécifique, tout comme la Strix Impact II testée précédemment.

Une boite richement pourvue

À l’ouverture de la boite du Strix Go 2.4, on découvre une housse de transport rigide qui rappelle beaucoup celle fournie avec le Sony WH-1000XM3. À l’intérieur, le casque est plié et rangé à son emplacement et est accompagné de nombreux accessoires.

Asus ROG Strix Go 2.4 - Déballage

Le bundle est très complet // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Ainsi, on profite d’un câble USB pour la charge du casque, un long câble jack tressé pour pouvoir l’utiliser avec la plupart des appareils ainsi qu’un dongle USB type-C pour la connectivité sans-fil. Le dongle est accompagné d’un adaptateur permettant de l’utiliser sur un port USB-A classique. Enfin, le casque est fourni avec un micro détachable pour la communication en jeu.

Un design vraiment réussi

Une fois le Strix Go 2.4 sorti de son écrin, on ne peut qu’apprécier la direction prise par Asus sur le plan du design. En effet, au premier abord, on a plutôt l’impression de se retrouver avec un concurrent des modèles à réduction de bruit de Bose ou Sony avec un casque finalement assez discret, léger et pliable.

On est donc loin des codes des casques pour joueurs et seules la présence des logos de la marque ainsi que les quelques touches de couleur de notre modèle « Electro Punk » viendront trahir l’ADN du produit. Pour le reste, et même si c’est quelque peu répétitif, ce Strix Go 2.4 se rapproche beaucoup d’un Sony WH-1000XM3.

Asus ROG Strix Go 2.4

Comme un air de famille… // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Le casque Asus ROG Strix Go 2.4 dispose d’un arceau en métal assez fin et discret sur lequel se loge un rembourrage relativement épais en similicuir. Cette pièce de métal vient coulisser dans les pièces en plastique supportant les oreillettes pour adapter la largeur de l’ensemble à la morphologie de chacun. On dispose ici de crans bien marqués et d’une amplitude suffisamment large pour rendre l’utilisation du casque confortable, même pour les boites crâniennes les plus imposantes.

Asus ROG Strix Go 2.4

Notre version « Electro Punk » et ses accents rose // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les oreillettes sont reliées à l’arceau avec une structure articulée qui permet notamment de replier le casque pour le transporter dans sa boite. Les pavillons pivotent également pour d’une part pouvoir les poser « à plat » quand le casque est autour du cou et d’autre part s’adapter plus facilement à la morphologie de chacun. Sur ce point, on retrouve des caractéristiques typiques des casques audio nomades précédemment cités.

Les deux oreillettes proposent un revêtement en plastique mou qui prend malheureusement très vite les traces de graisse. Le logo ROG présent en relief se fait finalement assez discret et ne propose pas d’éclairage RGB comme certains de ses concurrents. C’est d’ailleurs plutôt bien vu pour un casque qui se destine également à un usage nomade. L’oreillette droite se contente d’offrir un port de charge en USB type-C.

L’oreillette gauche accueille quant à elle les différents boutons du casque avec d’une part un bouton d’action permettant le contrôle des contenus multimédias et une molette de réglage du volume plutôt basique qui permet aussi de couper le micro. On profite également d’un commutateur permettant de choisir entre le mode filaire et le mode sans-fil qui fait finalement office de bouton d’alimentation.

Asus ROG Strix Go 2.4

Tous les contrôles sont sur l’oreillette gauche // Source : Edouard Patout pour Frandroid

C’est sur cette même oreillette que se positionne la connectique audio du Strix Go 2.4. On profite d’une entrée jack pour le son et d’une seconde pour le micro perche amovible. Celui-ci se révèle plutôt basique avec une perche à mémoire de forme suffisamment longue. On note également la présence d’un petit trou qui est en fait un second micro, permettant au casque d’être utilisé dans toutes les situations sans avoir besoin du micro perche.

Une fois le casque vissé sur le crâne, on apprécie sa légèreté puisque ce dernier ne dépasse pas les 300 grammes. La mousse présente sur les oreillettes est plutôt épaisse et bien rembourrée, mais selon nous pas assez respirante. Si l’on y ajoute la relative étroitesse des pavillons, on se retrouve avec un casque qui donne vite chaud aux oreilles lors de longues sessions de jeu et qu’il conviendra d’enlever de temps en temps.

Au final, le Strix Go 2.4 reste un casque très bien construit et qui sort un peu des codes habituels du secteur. Un choix assumé qui ravira les joueurs désireux de pouvoir utiliser leur casque dans toutes les situations.

Une connectivité presque complète

Du côté de la connectique, Asus a fait le choix du sans-fil avec l’utilisation d’une connexion à 2,4 GHz plutôt commune sur ce type de produit. L’intérêt ici par rapport au Bluetooth est de s’affranchir de la latence pour ne pas entacher l’expérience de jeu, mais également la lecture de film ou vidéo sur YouTube par exemple.

Cette connexion est assurée par un dongle USB type-C (un adaptateur vers USB-A est fourni) intelligemment construit. En effet, le corps de ce dongle est entièrement déporté sur le côté, ce qui, associé à la réversibilité de la connectique, permet à l’ensemble de ne pas bloquer l’accès à d’autres connecteurs adjacents sur la plupart des machines.

Asus ROG Strix Go 2.4

Le Strix Go 2.4 et son dongle USB type C // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Nous n’avons rien trouvé à redire sur la stabilité de la liaison 2,4 GHz qui ne souffre d’aucune latence et permet en plus de profiter d’une excellente portée. De notre côté, le casque ne décrochait jamais, et ce même à plusieurs mètres de notre PC. Ce standard est maintenant parfaitement maîtrisé par la plupart des acteurs du marché et Asus ne déroge pas à la règle sur ce point.

En plus de cela, le Strix Go dispose également d’un port jack permettant de l’utiliser avec n’importe quel appareil doté d’une sortie de ce type. Le casque n’est pas particulièrement gourmand et pourra ainsi être alimenté par l’immense majorité des lecteurs. À noter qu’il n’est pas nécessaire d’allumer le casque pour profiter de la connexion filaire et que le Strix Go 2.4 profite en plus d’une certification Hi-Res Audio dans cette configuration.

Ces différents modes d’utilisation permettant au Strix Go d’être utilisé aussi bien sur PC, que sur PS4 ou Xbox. De plus, le dongle sans-fil permet également d’utiliser le casque en sans-fil avec la Nintendo Switch.

Asus ROG Strix Go 2.4

Le casque peut être utilisé avec la Nintendo Switch // Source : Edouard Patout pour Frandroid

On regrette par contre fortement l’absence du Bluetooth qui aurait apporté encore plus de polyvalence à l’ensemble. S’il n’y a foncièrement rien à reprocher à la connexion 2,4 GHz, l’absence de Bluetooth oblige à utiliser un dongle pas forcément très pratique qu’on pourra facilement égarer lors d’une utilisation nomade. À 200 euros, il aurait été vraiment pertinent de proposer cette méthode de connexion qui aurait changé beaucoup de choses au quotidien pour l’utilisateur désireux d’emporter son casque partout avec lui. Dommage.

Du côté de l’autonomie, Asus annonce jusqu’à 25 heures avec une seule charge. S’il est difficile de mesurer précisément cette valeur, nous avons pu utiliser le casque de façon modérée pendant environ 3 jours avant de devoir recharger l’appareil. À noter que le Strix Go 2.4 est compatible avec la charge rapide lui permettant de récupérer 3 heures d’autonomie en seulement 15 minutes de charge.

Asus doit par contre absolument proposer une mise à jour pour le casque puisque ce dernier diffuse une alerte sonore dès que sa batterie arrive à une valeur critique. Si l’intention est louable, nous ne sommes pas persuadés qu’une notification toutes les minutes soit vraiment pertinente, surtout qu’il n’est pour l’heure pas possible de la désactiver.

Fonctionnalités et pilote Armoury Crate

Pour gérer les différentes fonctions et configurations du Strix Go 2.4, Asus propose au téléchargement son nouveau logiciel Armoury Crate. Ce pilote est commun à tous les périphériques de la marque et permet de les gérer au sein d’une même interface.

Asus Rog Strix Go 2.4 - Armoury Crate

On dispose ici de nombreuses options avec notamment la possibilité d’activer différents profils préconfigurés qui agissent sur les différents réglages intégrés au sein du logiciel. Le casque est compatible avec la spatialisation virtuelle qui pourra être intéressante en jeu, mais on préféra de notre côté nous contenter du profil « plat » permettant de profiter d’un son plus fidèle que les autres.

C’est au sein de cette même interface que l’on viendra gérer les différentes améliorations du son en provenance du microphone avec notamment l’activation de la réduction du bruit. C’est un des aspects particulièrement mis en avant par la marque sur lequel nous reviendrons plus loin dans le test. À noter qu’un onglet est ici dédié à la gestion de la batterie avec une indication sur le pourcentage restant ainsi qu’un réglage permettant de définir le délai avant la mise en veille du casque.

Asus Rog Strix Go 2.4 - Armoury Crate

Comme souvent, ces différents réglages peuvent être enregistrés dans des profils qui permettent de définir les réglages souhaités en fonction des jeux ou applications. On peut par exemple utiliser un profil 7.1 pour nos jeux et définir un profil plat pour les autres utilisations, notamment l’écoute musicale. De manière générale, Armoury Crate est un logiciel assez simple à prendre en main et qui répond globalement très bien au besoin.

Une prestation sonore en demi-teinte

Le Strix Go 2.4 est équipé de transducteurs de 40 mm qui délivrent ici un son plutôt convaincant avec le profil « plat ». L’écoute musicale est bien équilibrée avec des basses présentes, mais qui n’écrasent pas le reste du spectre. Les aigus sont également bien maîtrisés et ne sont donc pas trop agressifs. En définitive, le rendu sonore est tout à fait satisfaisant. En revanche, en utilisation sans-fil et à volume élevé, le son perd un peu en précision et l’écoute musicale devient beaucoup moins agréable avec notamment des aigus qui deviennent vite agressifs pour les oreilles.

Asus ROG Strix Go 2.4

Les oreillettes abritent des transducteurs de 40 mm // Source : Edouard Patout pour Frandroid

En utilisation filaire, ce problème semble totalement absent et le son reste clair et bien défini, même à haut volume. Difficile de savoir si la connexion 2,4 GHz est en cause ou si c’est le traitement logiciel du pilote qui induit cela. Dans tous les cas, on préfèrera utiliser la connexion Jack pour de l’écoute purement musicale.

Si on peut lui reprocher de manquer un peu de dynamisme et d’attaque, notamment en jeu, on aura toutefois la liberté d’activer la spatialisation 7.1, elle aussi convaincante et permettant d’étendre virtuellement la largesse de la scène sonore. L’égaliseur présent au sein du logiciel permettra également aux joueurs recherchant plus de punch, d’adapter le casque à leurs préférences en augmentant par exemple les basses fréquences. Point appréciable, le Strix Go propose une bonne isolation phonique (passive) qui autorise une utilisation en milieu bruyant sans gêne.

Asus ROG Strix Go 2.4

Le Strix Go 2.4 en utilisation gaming // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Au-delà de sa prestation sonore convaincante, le Strix Go 2.4 se distingue des concurrents sur la qualité de sa réduction de bruit intelligente au niveau des micros. Si par défaut le micro propose un rendu similaire à la concurrence avec une voix très compressée et clairement pas agréable à l’oreille, le casque est capable, logiciellement, de supprimer très efficacement les bruits ambiants.

Asus ROG Strix Go 2.4

Le Strix Go 2.4 et son micro amovible // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Plutôt que de vous faire un long discours sur ce point, nous vous proposons plusieurs extraits sonores de la lecture d’une même phrase, dans différentes conditions et avec ou sans la réduction de bruit logicielle proposée par le pilote Armoury Crate. De notre côté, nous sommes assez convaincus par cette fonctionnalité qui fait notamment écho au fameux RTX Voice, même si la qualité de retranscription de la voix en prend quand même un coup.

Réglage par défaut (environnement calme, bruits de clavier mécanique, aspirateur)

Réduction de bruit active (bruits de clavier mécanique, aspirateur)

Prix et disponibilités du ROG Strix Go 2.4

Le casque Asus ROG Strix Go 2.4 est disponible au prix conseillé de 199,99 euros.

Note finale du test
9 /10
Le casque Asus ROG Strix Go 2.4 se révèle être une excellente surprise sur tous les plans. Sa conception polyvalente et nomade le rend intéressant pour une immense majorité d’usage aussi bien devant un PC qu’en déplacement grâce à son confort et à sa légèreté.

Au-delà de l’ergonomie, il propose aussi une prestation sonore convaincante qui ravira les oreilles des utilisateurs. Si l’on y ajoute son microphone capable d’annuler les bruits de façon étonnante, on profite d’un casque parfaitement adapté à un usage gaming.

Proposé à un tarif élevé de 199,99 euros, il ne lui manque selon nous que le Bluetooth pour être vraiment parfait.
Points positifs
  • Léger et confortable
  • Conception nomade et versatile
  • Prestation sonore convaincante
  • Annulation de bruit du micro bluffante
  • Bundle complet
Points négatifs
  • Où est le Bluetooth ?
  • Oreillettes pas assez respirantes

Les derniers articles