Comment Stellantis (Peugeot, DS, Citroën, Fiat, Opel…) mise sur le logiciel pour assurer son avenir

 

L'industrie automobile est en train de se transformer en profondeur et à une vitesse surprenante. Stellantis ne mise plus uniquement sur le matériel pour assurer son avenir, mais sur le logiciel. Les logiciels et services liés sont désormais les enjeux des prochaines années pour les équipementiers automobiles.

Intérieur de la Peugeot e-Legend Concept

Intérieur de la Peugeot e-Legend Concept

Que l’on soit d’accord ou non avec Elon Musk, la seule chose que chaque constructeur automobile admire (secrètement) est la capacité des voitures Tesla à effectuer des mises à jour logicielles (OTA, over-the-air). Tesla ne se contente pas de les envoyer pour mettre à jour les cartes et les applications. Le constructeur américain peut ainsi directement effectuer des mises à niveau de sécurité et proposer de nouvelles fonctionnalités à ses clients sans avoir à passer en concession.

Dans ses pas, l’industrie automobile est en train de se transformer en profondeur et à une vitesse surprenante. La voiture électrique n’est pas qu’une voiture dont la motorisation change, c’est le produit au centre d’une stratégie globale qui vise à modifier l’automobile tel qu’on l’a connu jusqu’à maintenant.

En misant sur l’intelligence artificielle et la connectivité, les constructeurs font du logiciel la prochaine source de revenus fondamentale de leur marché.

Tesla, précurseur de l’abonnement

Si vous êtes au fait de l’actualité de Tesla, vous avez certainement suivi le lancement de l’abonnement pour son dispositif autonome « Full Self-Driving » (FSD). Plus concrètement, l’auto-pilote est disponible sous la forme d’un abonnement aux États-Unis, au lieu de l’achat intégral facturé 7 500 euros en France.

Pour 200 dollars par mois, vous avez donc accès à la navigation en Autopilot, le changement de voie automatique, le parking auto, la sortie automatique intelligente et la reconnaissance-réaction aux feux de signalisation et aux panneaux-stops. Sous peu, la conduite autonome en ville sera également disponible. D’ailleurs, ce n’est pas l’unique abonnement que Tesla fait payer à ses utilisateurs.

Même si les mises à jour OTA sont gratuites, la connectivité 4G LTE est facturée 10 euros/mois. Elle n’est pas obligatoire, mais elle offre du confort pour l’infodivertissement.

Précisions également que les mises à jour OTA pourraient faire économiser aux constructeurs automobiles des milliards d’euros en maintenance et suivi. Tesla a ainsi pu éviter de faire des milliers de rappels en effectuant des correctifs à distance à plusieurs reprises.

Les mises à jour Tesla sont téléchargées et installées automatiquement

Les mises à jour Tesla sont téléchargées et installées automatiquement

En mai 2018, Consumer Reports, l’association américaine de consommateurs, s’est notamment alarmée du manque de freinage de la Tesla Model 3 lors d’une campagne d’essais. Elon Musk avait alors annoncé que le problème allait être réglé à distance, via une mise à jour OTA.

Stellantis prévoit de gagner 20 milliards d’euros par an grâce au logiciel

Stellantis, le conglomérat qui regroupe DS, Citroën, Opel, Peugeot, Fiat, Alfa Romeo ou encore Chrysler, vient d’annoncer son objectif de générer 20 milliards d’euros de revenus par an grâce aux abonnements et aux mises à jour logicielles.

Carlos Tavares, le directeur général du groupe, a profité de cette prise de parole pour réaliser plusieurs annonces concrètes afin d’atteindre cet objectif. Premièrement, parmi les 34 millions de voitures connectées monétisables attendues d’ici 2030, la majorité d’entre elles doit pouvoir être mise à jour via OTA d’ici 2024. Cela signifie, comme le fait Tesla, que les mises à jour seront déployées directement dans la voiture, sans avoir à passer dans un centre de maintenance. En quelque sorte, comme sur votre smartphone ou votre console de jeu.

Deuxièmement, l’intelligence artificielle, le moteur des fonctions avancées d’autopilote, sera au centre de cette stratégie. Stellantis prévoir de lancer de nouvelles plateformes tech alimentées par l’IA à grande échelle (STLA Brain, STLA SmartCockpit, et STLA AutoDrive) à partir de 2024.

Dans ce contexte, ces abonnements ne se limitent pas uniquement à l’autopilote. Ils concernent les performances également, mais aussi le multimédia… En bref, toute l’expérience qui affecte de quelque manière que ce soit l’expérience des utilisateurs.

Peugeot e-Legend Concept, la future Peugeot 504 attendue

Peugeot e-Legend Concept, la future Peugeot 504 attendue

De plus, Stellantis va être accompagné de partenaires stratégiques comme BMW et Waymo, mais aussi via le recrutement de 4500 ingénieurs logicielles d’ici 2024. Enfin, le groupe international a conclu un accord avec Foxconn pour concevoir quatre nouvelles familles de puces qui couvriront plus de 80 % des besoins en semi-conducteurs.

Au total, Stellantis a prévu un investissement de plus de 30 milliards d’euros d’ici 2025 pour réaliser la transformation logicielle et l’électrification de son catalogue.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles