iOS 14 : Apple veut protéger votre vie privée et ça ne plaît pas à Facebook

-50% de recettes publicitaires ça pique

 

L'arrivée prochaine d’iOS 14 ne fait pas le bonheur de Facebook. En voulant protéger la vie privée de ses clients, Apple empêche le réseau social de s’adonner à son activité favorite : exploiter les données à des fins publicitaires.

facebook ios 14 apple

Facebook sur iPhone // Source : Unsplash-Tim Bennett

Avec iOS 14, Apple s’apprête-t-il à entrer en guerre contre Facebook ? Mark Zuckerberg ne semble pas prendre l’arrivée de cette nouvelle mise à jour des iPhone dans la joie et la bonne humeur. En effet, Apple souhaite renforcer la protection des données personnelles des utilisateurs d’iPhone, aussi iOS 14 leur permettra de contrôler davantage ce qu’ils souhaitent partager avec les géants du web et les développeurs. Apple avait prévenu : « vous devrez demander leur permission aux utilisateurs pour les suivre sur les applications et sites web détenus par d’autres sociétés ».

Si la mouvance générale s’oriente vers une plus forte protection des données privées – en témoigne le RGPDcela n’est pas du goût de Facebook dont le modèle économique repose essentiellement sur l’utilisation de ces données à des fins publicitaires.

« Plus de 50 % de pertes de revenus »

Dans un communiqué, Faceook déclare que la nouvelle mise à jour prévue par Apple aura un impact économique pour les éditeurs et développeurs. D’après ses simulations, le géant californien a mesuré « plus de 50 % de pertes de revenus lorsque la personnalisation des campagnes de pub sur mobile est retirée » mais précise que « l’impact pourrait être beaucoup plus important ». Et d’ajouter :

iOS 14 va nuire à de nombreux développeurs et éditeurs dans une période déjà difficile pour les entreprises. Nous travaillons avec plus de 19 000 d’entre eux dans le monde et leur avons versé en 2019 des milliards de dollars. Beaucoup de ces PME dépendent de la publicité pour survivre.

Facebook envisage donc de ne plus proposer ses outils de suivi, ciblage et monétisations aux développeurs d’applications sur iOS. Bien entendu, tous les services du groupe sont concernés (Instagram WhatsApp et Messenger). Sur Android, rien ne changera puisque le modèle économique de Google repose lui aussi essentiellement sur l’utilisation des données personnelles à des fins publicitaires.

Les derniers articles