Malgré iOS 14.5, Facebook compte bien continuer à récolter vos données

Et si Apple n'avait pas été suffisamment loin ?

 

Après avoir lutté bec et ongles contre l'adoption de nouveautés anti-tracking sur iOS 14.5, Facebook estime finalement qu'il sera capable de gérer l'impact de l'App Tracking Transparency d'Apple sur ses activités...

iOS 14.5 est disponible en version stable sur les iPhone

Disponible depuis lundi sur nos iPhone, iOS 14.5 ne va peut-être pas suffisamment loin dans son projet de rendre le suivi inter-application plus transparent… // Source : Frandroid

La nouvelle pourrait sonner comme une mauvaise nouvelle pour Apple, mais aussi pour les utilisateurs soucieux de la protection de leurs données. Dans la présentation de ses résultats pour le premier trimestre 2021, Facebook a indiqué que les mesures anti-suivi déployées avec iOS 14.5 seraient finalement gérables. En d’autres termes, l’App Tracking Transparency (ATT) voulu par Apple pour la dernière version de son système n’est peut-être pas aussi contraignante que prévu pour Facebook et consort.

Cette nouvelle fonctionnalité permet pour rappel de donner à l’utilisateur les clés pour mieux contrôler les applications autorisées à suivre son activité sur d’autres services et sites web. Une mesure contre laquelle Facebook s’était largement insurgé, arguant que son adoption aurait un impact économique majeur pour les éditeurs, les développeurs et les PME qui bénéficient de ce suivi. Selon ses estimations initiales, Facebook prévoyait par ailleurs que cette fonctionnalité pourrait engendrer des pertes de revenus publicitaires de 50 %… voire plus. De son côté, Apple s’était montré inflexible, arguant carrément que la défense de Facebook était « frêle ».

Quand Apple frappe… Facebook s’adapte

Dans sa prise de parole à l’occasion du bilan financier de Facebook pour le premier trimestre 2021, Sheryl Sandberg (directrice des opérations du groupe) a souligné « l’énorme quantité de travail » abattue par ses équipes pour se préparer aux changements introduits par iOS 14.5. La COO de Facebook a également assuré que « la publicité personnalisée est bénéfique pour les particuliers et les entreprises »… avant d’entrer dans le vif du sujet.

Facebook

« Nous travaillons avec nos clients pour mettre en œuvre l’API d’Apple et notre propre API de mesure des événements agrégés afin d’atténuer l’impact des changements d’iOS 14.5. Nous reconstruisons des éléments significatifs de notre technologie publicitaire afin que notre système continue à fonctionner lorsque, à l’avenir, nous aurons accès à moins de données », a-t-elle expliqué.

Apple et ses API privés vivement critiqués

Dave Wehner (directeur financier, CFO, de Facebook) estime ainsi que l’impact des mesures mises en place par Apple avec iOS 14.5 sera maîtrisable. L’intéressé souligne par ailleurs que l’objectif de Facebook est de toute façon de maintenir et d’améliorer les performances de ses outils publicitaires… mais avec moins de données.

Cela dit, Facebook en veut toujours à Apple… mais peut-être plus tout à fait pour les mêmes raisons qu’il y a quelques semaines. Si la firme semble en bonne voie pour s’accommoder du suivi réduit imposé par iOS 14.5, elle rallie tacitement la position d’Epic Games en critiquant elle aussi l’aspect très verrouillé des plateformes et outils d’Apple, qui ne laisserait pas suffisamment de champ libre à la concurrence.

WhatsApp, Messenger et Instagram

Les applications WhatsApp, Messenger et Instagram // Source : Frandroid

« Apple a un certain nombre d’API privées sur le matériel et les logiciels qui profitent à ses propres produits et services d’une manière problématique », a indiqué Dave Wehner. « Nous sommes confrontés à ce problème dans des domaines comme nos produits de messagerie et même avec les produits matériels que nous lançons. Nous ne pensons donc pas que cette approche fermée soit la meilleure pour l’industrie du point de vue de l’innovation ».

Au-delà d’iOS 14.5, Dave Wehner charge ici la politique d’Apple dans sa globalité, estimant que les APIs privées du géant de Cupertino nuisent à l’innovation et gênent Facebook, en particulier sur le terrain des services de messagerie. On pense bien sûr à WhatsApp et Messenger qui concurrencent notamment iMessage. Une rengaine qui commence à avoir de plus en plus d’écho chez les rivaux d’Apple.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles