Acheter son smartphone avec Free Flex est-il vraiment avantageux ?

 

Free vient de présenter son offre de LOA : Free Flex. Mais est-ce réellement plus simple et plus rentable que les subventions des opérateurs ?

Free Mobile 5G

Free Mobile 5G // Source : Frandroid

Xavier Niel avait promis de la transparence pour ce mardi. Chose promise chose due, Free a lancé avec grand bruit ce matin Free Flex, une nouvelle offre permettant d’étaler le paiement de son smartphone sur 24 mois pour concurrencer les subventions proposées par les 3 autres opérateurs du marché (Orange, Bouygues Telecom et SFR), contre lesquelles Xavier Niel milite depuis des années déjà.

Retour sur les subventions opérateur

Depuis plusieurs décennies, les opérateurs proposent de subventionner l’achat de votre mobile moyennant un engagement de 24 mois. C’était le cas déjà à l’époque des « dumb phones », c’est d’autant plus vrai aujourd’hui avec l’augmentation du prix moyen des smartphones. Pourtant, les opérateurs n’ont jamais été particulièrement clairs sur la totalité des conditions de ces offres et Xavier Niel est monté au créneau à de multiples reprises, jugeant là qu’il s’agissait de crédit à la consommation déguisé, et par la même occasion de concurrence déloyale.

En 2018, Iliad (la maison-mère de Free) gagnait sa bataille devant la Cour de cassation : les quatre opérateurs ont été obligés de respecter les obligations légales du crédit à la consommation et ils donnent désormais un peu plus de détails lors de l’achat. Mais cela n’a pas franchement bousculé les habitudes, à la différence de ces quelques petites lignes supplémentaires.

L’offre Free Flex

Trois ans plus tard, Free Mobile revient donc à la charge, avec cette fois-ci Free Flex, une offre concurrente qui se veut plus transparente et plus claire pour le client. Celle-ci prend la forme d’une offre de location avec option d’achat (LOA). Free estime ainsi que les abonnés paieront moins cher au final qu’en souscrivant à une offre concurrente avec un smartphone offert, le tout de manière plus claire.

Mais est-ce réellement le cas ?

Comparaison des prix

Prenons le cas de l’iPhone 12 pour exemple puisqu’il s’agit du téléphone mis en avant en premier chez tous les opérateurs. Rappelons qu’il est à 909 euros chez Apple. Chez les différents opérateurs, le prix est moins cher quoiqu’il arrive. Vous avez toujours la possibilité de le payer comptant le jour de l’achat. Voici le prix à payer dans ces conditions :

Mais c’est avec un forfait que l’offre devient intéressante chez les opérateurs historiques. Pour comparer, nous allons prendre les forfaits les plus proches de ce que propose Free Mobile, à savoir le forfait 5G 150 Go avec SMS et appels illimités. Bonne nouvelle, Orange et Bouygues Telecom proposent les mêmes offres. SFR, de son côté, propose 120 ou 160 Go, nous prendrons donc le 160 Go dans nos calculs puisqu’il est le plus proche des autres en ce qui concerne les tarifs.

Voici donc le prix de ce même iPhone 12 64 Go étalé sur 24 mois :

On remarque que le prix seul est donc toujours bien plus cher chez Free Mobile, mais celui-ci n’engage à rien. À l’inverse, chez ses concurrents, vous êtes engagés sur un forfait onéreux pendant 24 mois. Prenons donc en compte le prix du forfait sur 24 mois dans le coût total de cet iPhone 12 :

Dans ce cas, la proposition de Free devient donc beaucoup plus intéressante. Non seulement vous savez précisément ce que vous payez et vous pouvez changer de forfait facilement (même pour aller chez la concurrence), mais en plus vous payez moins cher.

Si les calculs sont réalisés ici avec l’iPhone 12, ils sont tout aussi justes avec d’autres smartphones. Dans l’ensemble, Free arrive à être entre 20 à 50 % moins cher sur la durée totale pour les téléphones les plus premium, et jusqu’à 120 % moins cher sur des références plus modestes qui bénéficient de tarifs moins avantageux chez les trois autres opérateurs. Dans une moindre mesure, vous pouvez également comparer à forfait égal sur la Série 4G 90 Go de Free, les chiffres sont un peu moins impressionnants, mais restent toujours à l’avantage de Free Mobile.

L’optimisation avec la loi Chatel

Il y a néanmoins une autre façon de calculer : en prenant en compte la loi Chatel. Celle-ci indique qu’il est possible de résilier un abonnement engageant l’abonné sur une longue période après un an seulement, à condition de payer 25 % des mensualités restantes. Ainsi, en payant 1 an et 3 mois de forfait, vous pouvez annuler votre abonnement à partir d’un an. Imaginons donc le prix d’un iPhone 12 et d’un forfait ramené à un an.

Vous l’aurez compris, les trois opérateurs historiques établissent leurs tarifs pour perdre le moins possible dans le cas où tous leurs clients utiliseraient la loi Chatel pour résilier après un an d’abonnement et les invitent à renouveler leur smartphone le plus souvent possible pour les tenir captifs de forfaits aux prix exorbitants. Free de son côté se veut plus transparent et affiche donc des prix situés dans la même tranche de prix sur un an, mais évidemment bien plus faibles si vous restez jusqu’à la fin de votre abonnement.

Si vous n’avez pas particulièrement envie d’effectuer les démarches pour changer d’opérateur ou résilier votre forfait tous les ans, il est donc préférable de regarder les prix chez Free. Si vous n’avez pas de phobie administrative en revanche, opter pour un forfait avec engagement peut vous faire économiser quelques dizaines d’euros.

Les derniers articles