Une app Google pour aider à mesurer l’effet des smartphones sur la santé mentale

 

Google annonce s'associer au Center for Digital Mental Health de l'université de l'Oregon pour mener une étude portant sur la santé mentale des utilisateurs de smartphones.

Bien être numérique

Est-on complètement à l’abri lorsque l’on utilise un smartphone ? C’est la question à laquelle espère bien répondre Google qui continue ses recherches sur le bien-être numérique et s’associe désormais à l’Université de l’Oregon pour mieux comprendre les habitudes réelles des consommateurs en ce qui concerne l’utilisation de leur téléphone portable.

Une étude réalisée via une application de Google

Pour y parvenir, l’Université de l’Oregon utilisera ici l’application Google Health Studies. Cette étude est censée produire des résultats en se référant à l’utilisation réelle que les gens font de leurs smartphones afin de déterminer l’effet que cela peut avoir sur leur bien-être de manière générale. Dans un post de blog, l’un des principaux chercheurs de ce projet indique que l’objectif final de cette étude sera de proposer des produits plus adaptés aux habitudes de consommation récentes, mais également de pouvoir façonner de futures politiques d’usage. L’application de Google permet aux chercheurs de bénéficier de résultats beaucoup plus précis que si l’on demandait simplement à des personnes de décrire leur propre utilisation quotidienne. Ils espèrent obtenir une approche bien plus détaillée afin d’établir des liens non observables auparavant, comme la relation entre votre temps d’écran et votre sommeil, ou la relation entre votre utilisation et votre niveau d’activité physique par exemple.

L’intention est également de recruter le plus de monde possible sur cette étude, la réduction de l’implication des participants devant contribuer à une plus large participation afin d’obtenir un échantillon réellement significatif. Cela permettra également aux chercheurs de récolter des données sur des populations peu étudiées ou plus jeunes. Ces mesures bien plus objectives recueillies grâce à une détection passive et continue de l’usage des participants seront également mises en corrélation avec d’autres données qui pourront également être recueillies. Si vous utilisez par exemple une montre connectée en plus de votre smartphone, il sera également possible de partager ces données pour plus de détails.

Un travail qui se veut éthique

D’après le porte-parole de Google Iz Conroy, le système dont l’entreprise se sert pour réaliser cette étude utilise certaines API communes avec le système de bien-être numérique d’Android. Pour autant, il nous assure que les données recueillies (comme le nombre de fois que l’utilisateur déverrouille son smartphone ou les catégories d’applications utilisées) sont récoltées séparément selon des protocoles transparents. Un consentement éclairé sera demandé à chaque participant de l’étude pour la gestion et l’utilisation des données et Google assure qu’elles ne seront jamais vendues à des fins publicitaires.

À l’origine, l’application Google Health Studies présentée en 2020 avait pour but de permettre à des participants de contribuer à des études en mettant leurs données à disposition des chercheurs sans avoir à fournir leurs informations personnelles. L’étude en question sera lancée le 27 mai et durera 4 semaines. Elle ne semble cependant pas disponible en France.

Google Maps collecte plusieurs données sur ses utilisateurs afin de les utiliser sur son application. Comment l’application peut-elle alors garantir que la vie privée des individus n’est pas compromise ? Grâce à la confidentialité différentielle qui…
Lire la suite

 


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles