Google a lancé le déploiement de la version stable de Chrome 68. Comme prévu, cette nouvelle version commence à mettre en garde les utilisateurs contre des sites non sécurisés.

 

Google s’est donné pour mission de faire des sites sécurisés en HTTPS la norme. La firme avait ainsi annoncé qu’au fur et à mesure des nouvelles versions de Google Chrome, le navigateur utilisé par la majorité des internautes dans le monde, les sites non sécurisés qui utilisent encore le HTTP seraient de plus en plus pointés du doigt.

Le HTTP devient « non sécurisé »

Chrome 68 commence son déploiement aujourd’hui et marque une nouvelle étape dans ce programme. Avec cette mise à jour, les sites en HTTP sont un peu plus signalés par Chrome puisque la barre d’adresse fait maintenant apparaître la mention « non sécurisée ».

On remarque alors plus facilement que certains sites, comme Free.fr (mais aussi des sites du gouvernement repérés par Numerama), ne proposent pas de connexion HTTPS sur toutes leurs pages. À terme, avec la version 70 prévue pour octobre, le message « non sécurisé » s’affichera en rouge dès la première interaction de l’utilisateur avec un champ de texte. En effet, le HTTPS est particulièrement important pour chiffrer une transmission entre l’ordinateur et le site web, transmission qui peut être un formulaire de connexion.

Prochaine étape, la normalisation du HTTPS

À l’inverse, Google prévoit de ne plus mettre en avant les pages en HTTPS qui doivent, selon la firme, devenir la norme sur le web. Avec la prochaine version prévue pour sortir en septembre, Chrome 69, les sites HTTPS ne devraient plus bénéficier du cadenas vert qui permettait de noter d’un coup d’œil le type de connexion utilisé. 
À terme, Google voudrait faire complètement disparaître le cadenas, le HTTPS serait alors considéré comme étant la norme pour tous les sites.