Google vient de confirmer le rachat de Fitbit : la transaction est de 2,1 milliards de dollars. Mieux encore, Google promet de créer ses propres produits Wear OS.

Le Fitbit Versa 2 intègre Amazon Alexa

Google a donc finalement validé ce qui était au stade de rumeurs depuis le début de semaine : le rachat du spécialiste Fitbit. Google adopte la stratégie que l’on a pu voir avec les smartphones Pixel et les produits Nest, c’est-à-dire la conception de ses propres montres intelligentes et bracelets connectés (Made by Google). Le montant de la transaction est de 2,1 milliards de dollars (1,88 milliards d’euros).

L’article d’annonce signé par Rick Osterloh, ancien de Motorola et désormais en charge du hardware chez Google, explique que Fitbit va permettre à Google également de travailler l’expérience Google Fit et Wear OS :

Au fil des ans, Google a fait des progrès avec ses partenaires autour de Wear OS et Google Fit, mais nous voyons une opportunité d’investir encore plus dans Wear OS ainsi que d’introduire des produits wearable Made by Google sur le marché. Fitbit a été un véritable pionnier dans l’industrie et a créé des produits attrayants, des expériences et une communauté dynamique d’utilisateurs. En travaillant en étroite collaboration avec l’équipe d’experts de Fitbit et en réunissant les meilleurs en IA, logiciels et matériels, nous pouvons contribuer à stimuler l’innovation dans le domaine des wearables et à créer des produits qui profiteront à un plus grand nombre de personnes dans le monde.

En rachetant Fitbit, Google va donc pouvoir passer la vitesse supérieure avec Wear OS, son système d’exploitation dédié aux smartwatches.

Un marché dynamique mais pas pour Google

En 2019, Google est quasi-absent du marché des wearables. On peut compter sur l’Apple Watch (et la dernière Series 5). Une montre qui fonctionne parfaitement avec un iPhone grâce à ses grandes capacités de fitness, de santé et de multimédia qui fournissent tout ce que nous pourrions attendre d’un tel appareil. Il y a aussi Xiaomi Amazfit (le dernier test de la GTR), Huawei (la dernière Watch GT 2) (et Honor) ainsi que Samsung (Galaxy Watch Active 2).

Au niveau mondial, le leader incontesté est Apple avec une part de marché de 46,4 % au deuxième trimestre de 2019. Derrière se trouve Samsung avec 15,9 %, puis Fitbit avec 9,8 %, selon Statista. Ce n’est qu’à la septième position que nous trouvons une première marque qui utilise WearOS : Fossil, dont la part de marché est de seulement 2,5 %.

Mais où est passé Google sur le marché des montres connectées ?