Prise en main du GoPro Creator Edition : le kit idéal pour les vloggers en herbe ?

 

Nous avons profité d’un séjour à l’étranger pour tester le kit de vlogging tout-en-un proposé par GoPro pour accompagner la Hero 10 Black : poignée Volta, module médias et module d’éclairage.

GoPro Hero 10 Black Creator Edition
La GoPro Hero 10 Black avec l’ensemble des éléments du Creator Edition // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les caméras GoPro ne servent pas uniquement à filmer des sports extrêmes. Si la vidéo de promotion de la Hero 3 donne encore des frissons à certains, la majorité des utilisateurs sont plus souvent amenés à filmer leurs vacances que des plongées avec des baleines. Ajoutons à cela une concurrence accrue des téléphones, dont la qualité vidéo n’a aujourd’hui plus rien à prouver.

C’est dans cette optique que la marque communique de plus en plus sur les possibilités de vlogging permises par ses caméras. Après les modules (écran, médias et éclairage) disponibles depuis la GoPro Hero 8 Black, la firme a dévoilé le 31 mars 2022 la GoPro Volta, une poignée multifonctions. La Volta fait partie intégrante du pack Creator Édition proposé par GoPro, aux côtés du module média, du module d’éclairage et de la GoPro Hero 10 Black bien entendu. Cette dernière a déjà fait l’objet d’un test complet, et c’est aujourd’hui au tour de la poignée Volta et des modules médias et d’éclairage d’être testés.

Nous avons joué les vloggers en herbe pendant une semaine au Costa Rica avec tout ce matériel et voici notre avis.

La poignée GoPro Volta

La GoPro Volta est un outil trois en un, voire plus. Au-delà d’être une poignée, elle joue en effet le rôle de source d’énergie pour la GoPro, de trépied d’appoint, mais également de télécommande.

Commençons par un rapide tour du propriétaire. La poignée mesure une quinzaine de centimètres de long et est, sans surprise, surmontée par une accroche GoPro. Cette dernière devra d’ailleurs être fixée dans un sens précis, pour ne pas emmêler le câble lors des manipulations. Eh oui, il semble assez logique de devoir brancher la GoPro à la poignée pour pouvoir profiter de la batterie intégrée de la Volta. Nous reviendrons plus tard sur ce point, mais sachez qu’elle est équivalente à trois batteries de GoPro Hero 10 Black.

Une porte de GoPro particulière est fournie avec la Volta. Cette dernière est percée pour laisser passer le câble, mais elle ne rend pas pour autant la caméra étanche. De toute façon, la poignée Volta ne l’est pas, même si GoPro indique qu‘elle est « résistante aux intempéries et conçue pour encaisser les chocs ». Retenez que l’ensemble peut être utilisé sans problème sous quelques gouttes de pluie, mais qu’il ne faut surtout pas l’utiliser dans l’eau.

Une fois la caméra installée, l’écran arrière vient se placer juste au-dessus des touches de commande de la poignée. C’est bien là l’un des principaux intérêts de la Volta : pouvoir interagir avec la GoPro… sans la toucher. On retrouve par exemple les deux mêmes boutons physiques présents sur la caméra : un pour l’allumer et l’autre pour changer de mode. Un troisième bouton permet d’allumer les voyants LED de la Volta pour consulter son niveau de batterie. Un dernier bouton permet d’appairer la poignée à la GoPro en Bluetooth, dans la situation où vous auriez besoin d’une télécommande pour déclencher une prise de photo/vidéo à distance — portée théorique de 30 mètres. Pratique, même si l’application mobile GoPro Quick permet déjà une telle option.

La Volta joue également le rôle de trépied, grâce à deux pieds escamotables qui s’ajoutent à la poignée initiale une fois déployés. Il faut alors faire pivoter la fixation en forçant un peu pour diriger la GoPro dans le bon sens. La caméra peut alors être placée dans quatre directions différentes, ce qui peut être pratique dans certaines situations, mais attention à ne pas trop tirer sur le câble d’alimentation. Le pied de la Volta propose une dragonne ainsi qu’une fixation trépied 1/4-20, deux éléments indispensables dans certaines situations.

GoPro Hero10 Black Creator Edition – Accroche sac à dos
Les tiges de fixation sac à dos de la poignée GoPro Volta // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Dernier petit twist de la Volta : deux petites tiges de fixation peuvent être déployées sur la tranche gauche du produit, dans le but de l’attacher à un sac à dos par exemple.

À l’usage

La Volta fut sans surprise un outil très pratique lors de notre voyage. Le produit est bien fini et s’il délivre ce qu’on attend de lui, nous relevons quelques points irritants — en plus de sa non-étanchéité.

Nous retenons pour commencer l’impossibilité d’étendre la poignée à la manière d’une perche. Tenir la Volta en tendant le bras suffit à bien se cadrer, mais vos amis devront se grouper s’ils souhaitent tous rentrer dans le cadre. Le mode trépied est certes très pratique pour les Time Lapse, mais attention à la surface utilisée : il n’est pas possible d’ajuster l’inclinaison de la caméra au niveau de son accroche. Dommage, GoPro aurait pu réutiliser le Ball Head Mount déjà présent sur le trépied 3-Way 2.0 pour faire face à toutes les situations. En présence de surfaces irrégulières pour le trépied de la Volta, on utilisera donc le mode maintien de l’horizon intégré à la GoPro Hero 10 Black dans la mesure du possible.

GoPro Volta – Volan Poás
Ici, on utilise la poignée Volta comme trépied pour un Time Lapse du volcan Poás // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Enfin, la poignée a parfois fait des siennes lors de notre test : dans de rares cas, les boutons intégrés à la poignée ne déclenchaient aucune action sur la GoPro. Nous devions donc dans ces situations repasser par les boutons de la caméra. Une récente mise à jour de la poignée semble avoir effacé ces quelques bugs de notre côté.

Terminons sur l’atout de poids de la Volta : sa batterie intégrée. C’est simple, elle permet de ne pas se soucier de l’autonomie de la caméra, qui tiendra sans aucun doute au moins un jour intensif d’utilisation. Justement, faisons le point sur l’autonomie offerte par la Volta.

Autonomie

La batterie de la Volta affiche une capacité 2,8 fois supérieure à celle de la GoPro Hero 10 Black — 4900 mAh vs 1720 mAh.

Après avoir entièrement chargé la batterie de la GoPro et la poignée Volta, nous avons pu utiliser l’ensemble pour filmer nos activités pendant trois jours de voyage, sans jamais recharger un des deux éléments. Au total, nous avons enregistré 10,7 Go de vidéos en 4K à 30 images par seconde, soit l’équivalent de 45 minutes de vidéos dans notre cas. Cela parait peu, mais sachez que nous avons souvent consulté les vidéos directement depuis la GoPro, une utilisation très gourmande en énergie. Ajoutons à cela quelques photos et Time Lapse, des connexions fréquentes à l’application GoPro Quick, une mise à jour et surtout de nombreuses mises en route et extinctions de la caméra.

GoPro Hero 10 Black Creator Edition (3)
Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Dans une optique théorique, sachez que GoPro communique sur plus de 4 heures d’autonomie en 5,3K à 30 images par seconde. Nous avons donc réalisé un test dans les mêmes conditions. L’ensemble GoPro + Volta a tenu 3 heures et 19 minutes. Ce résultat a été obtenu en enregistrant entre 10 et 15 minutes d’affilée avant de laisser refroidir la caméra. Nous souhaitions en effet ne pas laisser la surchauffe de la GoPro biaiser le test. Rappelons que ce dernier ne reflète en rien une utilisation réelle de la caméra : l’écran se mettait en veille au bout d’une minute lors de chaque enregistrement et la caméra était immédiatement éteinte après chaque nouvelle vidéo.

Notez que la Volta semble recharger la caméra en permanence, qui est donc la plupart du temps à 100 % de sa batterie. D’après notre utilisation, la poignée arrête de charger la GoPro lorsque cette dernière est trop chaude. Un petit cache en plastique sur la poignée permet d’accéder au port USB-C pour la recharger. La Volta peut même être utilisée pour recharger d’autres appareils, comme un téléphone.

Le module médias

Le module médias est une espèce de cadre pour GoPro qui supprime son étanchéité, mais ajoute :

  • un microphone directionnel avec une réduction du vent et du bruit ambiant ;
  • un port micro 3,5 mm pour microphone externe ;
  • un port de sortie micro-HDMI ;
  • deux supports pour accessoires.

L’installation de la GoPro est plutôt rapide. Il faut dans un premier temps retirer la petite porte qui protège le port USB-C et l’emplacement microSD, puis glisser la caméra dans l’accessoire. Elle vient alors se loger au fond du module et se connecte à l’embout USB-C intégré, qui fait le lien entre la GoPro et le micro du module.

Tous les ports (micro 3,5 mm, USB-C et micro-HDMI) sont disponibles au dos du module, protégés par des caches en caoutchouc. À ce sujet, si le module médias embarque un port pour microphone externe, c’est bien le microphone directionnel intégré qui nous intéresse le plus. Censé proposer un son « d’une clarté exceptionnelle », ce micro propose également une réduction du vent et du bruit ambiant. Un exemple vaut trois paragraphes d’explications théoriques, voici donc une vidéo comparative entre la qualité sonore délivrée par le module médias avec la bonnette (livrée dans le paquet), le module médias sans la bonnette et la GoPro sans module médias. La première situation est dans un environnement calme, et vous verrez que les différences sont beaucoup plus flagrantes dans la seconde situation, en présence de vent.

Une fois connectée au module médias, la GoPro permet de basculer entre le micro avant et arrière du module, ou de revenir aux micros intégrés à la caméra. Une jauge de volume s’affiche également à l’écran.

GoPro Hero 10 Black Creator Edition – Module médias en action
La jauge de volume est visible sous le joli minois de cet inconnu nommé Blaise // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Notez que la GoPro encadrée dans son module médias peut tout à fait être montée sur la poignée Volta. Surtout, elle peut accueillir jusqu’à deux accessoires supplémentaires grâce à des supports dédiés — un sur la tranche supérieure, l’autre sur la tranche droite. Le dernier élément du kit Creator Edition peut justement être fixé sur l’un des supports.

Le module d’éclairage

Terminons cette prise en main avec quelques mots sur le module d’éclairage. Tout est dans le titre : cet accessoire est un simple éclairage LED dont l’objectif est d’améliorer les vidéos GoPro lors des faibles conditions lumineuses. Très compact, le module d’éclairage est alimenté par sa propre batterie et peut donc être monté sur d’autres accessoires ou utilisé indépendamment de la GoPro. Bonne nouvelle pour les fans de kayaks et de snorkeling : le module est étanche jusqu’à 10 mètres.

Quatre niveaux de luminosité sont proposés, à une température de couleur de 5 700 K :

  • Niveau 1 : 20 lumens ;
  • Niveau 2 : 60 lumens ;
  • Niveau 3 : 125 lumens ;
  • Niveau 4 : 200 lumens.

Un appui sert à allumer le module et à changer de niveau. Un mode stroboscopique est disponible juste après le niveau 3. Quant au niveau 4, il peut être utilisé pendant 30 secondes maximum grâce à un double appui. Attention aux yeux, la lumière émise est très forte, même en niveau 1. Voici justement un exemple.

Prise en main du GoPro Creator Edition : le kit idéal pour les vloggers en herbe ?
Prise en main du GoPro Creator Edition : le kit idéal pour les vloggers en herbe ?

Un petit diffuseur en caoutchouc blanc est livré avec le module d’éclairage, mais il ne tient malheureusement pas en place : nous l’avons fait tomber à plusieurs reprises.

La batterie intégrée du module d’éclairage offre selon GoPro jusqu’à six heures d’autonomie en niveau 1, deux heures en niveau 2 et une heure en niveau 3. Attention, une fois monté sur le support supérieur du module médias, le module d’éclairage rend l’accès au bouton d’enregistrement de la GoPro difficile. C’est là que la poignée Volta et ses boutons intégrés peuvent devenir pratiques.

Prix et date de sortie

Le kit GoPro Hero 10 Black Creator Edition est vendu 824,95 euros ou 568,95 euros avec l’abonnement GoPro. Rappelons que ce kit est composé d’une GoPro Hero 10 Black et de sa batterie, d’une poignée d’alimentation Volta, d’un module médias, d’un module d’éclairage et d’une carte microSD SanDisk de 32 Go.

Seule, la Volta est affichée au prix de 129,99 euros, ou 90,99 euros avec l’abonnement GoPro. Comptez 89,99 euros pour le module médias et 49,99 euros pour le module d’éclairage — respectivement 62,99 euros et 34,99 euros avec l’abonnement.

GoPro a dévoilé sa nouvelle action cam. Rien de révolutionnaire, mais les nombreuses améliorations ne sont pas si légères que ça. Nous avons testé la GoPro Hero 10 Black en parapente, en wakesurf, en moto……
Lire la suite

Les derniers articles