Article sponsorisé par Honor

Progressivement, l’IA s’intègre dans nos vies. Popularisée par les géants du web avec des solutions déportées, opérées dans le Cloud, nous pouvons désormais la trouver directement dans nos smartphones, sous la forme d’une puce spécifique.

Il semble que la téléphonie mobile soit entrée dans une nouvelle ère. Avec le processeur Kirin 970, Huawei et Honor ont été parmi les premiers à proposer au grand public de l’intelligence artificielle directement intégrée au cœur du smartphone. Ce processeur contient un NPU (Neural Processing Unit), qui est une puce dédiée entièrement à l’Intelligence Artificielle. Mais dans ce nouvel univers de l’IA mobile, les promesses sont nombreuses et les applications restent floues. Dans cet article, nous allons faire le point sur cette nouvelle tendance, et essayer de comprendre ce qu’elle apporte réellement.

L’IA disponible pour tous… mais pas de la même manière

L’IA, vous en profitez déjà. Notamment celle que Google vous fournit à distance sur toutes ses applications. Google Traduction en est un très bon exemple : lorsque vous prenez une photo d’un texte dans une langue étrangère, vous pouvez sélectionner la partie à traduire, la langue et l’envoyer aux serveurs de Google qui vous enverront la version traduite. L’IA de Google s’occupe donc de déterminer le texte sur la photo et de le traduire. Mais cette intervention de l’IA ne se passe pas directement sur votre téléphone. Les données de votre requête sont envoyées dans le Cloud, avant d’être traitées et remises à votre téléphone.

Au cœur du téléphone

Avec un NPU directement intégré au téléphone, cela ne se passe pas de la même manière. Au lieu d’envoyer les données de la traduction et d’attendre leur retour, tout se passe en interne. Et c’est dans ce fameux NPU que tout se passe. En évitant ce court aller-retour de données, vous gagnez (un peu) de temps et de sécurité. Terminé les informations qui se baladent, désormais elles sont traitées en interne directement dans votre téléphone.

Faire de l’intelligence artificielle avec un « simple » CPU est possible. Le CPU, c’est le processeur qui équipe chacun de nos smartphones. Il effectue les calculs permettant de faire tourner votre système d’exploitation. Mais il n’est pas adapté à l’intelligence artificielle : il consommera beaucoup plus d’énergie et de ressources qu’un NPU pour la même tâche. Le NPU fonctionne à peu près de la même manière qu’un système de neurones : à mesure qu’il traite des données, les connexions entre ces neurones virtuels se solidifient, des automatismes se créent. Inspiré par la façon dont fonctionne un cerveau humain, un NPU va apprendre de vous et de l’utilisation que vous faites de votre smartphone. C’est ce qu’on appelle le machine learning.

Invisible, mais bien présente

L’Intelligence Artificielle, c’est un peu cette personne qui travaille dur dans l’ombre sans que personne ne le remarque. Pour l’instant, ce que l’IA apporte est discret, mais bien utile au quotidien. Sur le Honor View 10 par exemple, au fil du temps le NPU apprendra de vos usages et prendra les meilleures décisions pour améliorer l’expérience avec votre téléphone. Discrètement, l’IA automatisera certaines tâches. Elle fermera les applications ouvertes inutilisées ou au contraire ouvrira la première application que vous avez l’habitude de consulter à votre réveil. Rien de clinquant, mais bout à bout, cette IA améliore la connexion entre l’homme et la machine, tout en améliorant les performances et l’autonomie du téléphone.

Sur les téléphones équipés de ce Kirin 970, le Honor View 10 et le Huawei Mate 10, la partie photo est améliorée grâce à cette intelligence artificielle. Le NPU peut différencier 13 scènes différentes (paysage, nourriture, portrait, etc.) afin d’appliquer les meilleurs réglages pour votre photo. Par exemple, le Honor View 10 pourra comprendre que vous prenez une fleur en photo, ainsi la saturation sera plus élevée.

De nombreuses fonctionnalités de l’IA sont liées à la reconnaissance faciale sur le Honor View 10. Par exemple, les notifications sur l’écran verrouillé peuvent être cachées si le téléphone ne reconnaît pas votre visage. Ou encore, l’écran ne s’éteindra pas s’il comprend que vos yeux sont en train de le regarder, même si vous ne le touchez pas. Et enfin, le Honor View 10 bloquera la rotation automatique de l’écran s’il détecte que vous vous couchez sur le côté. Terminé le passage intempestif en mode portrait !

Un nouveau terrain de jeu pour les développeurs

Le NPU du Kirin 970 est ouvert aux développeurs. Ce qui leur permet de créer des applications qui pourront jouir de cette intelligence artificielle intégrée aux smartphones. C’est le cas de l’application Microsoft Traducteur par exemple qui a été retravaillée pour fonctionner avec le Kirin 970. Le phénomène de l’IA est encore récent, peu d’applications l’exploitant pleinement sont développées. Mais lorsque tous les smartphones seront équipés d’un matériel adéquat, l’IA deviendra un incontournable. Ce virage prend du temps, car il reste pour l’instant plus facile de s’appuyer sur l’IA disponible dans le Cloud, qui est compatible avec presque tous les smartphones.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Honor. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.