Richard Yu, président de Huawei, a dévoilé à CNBC que l’entreprise souhaitait développer sa propre intelligence artificielle en dehors de la Chine. Celle-ci remplacerait alors Google Assistant et Amazon Alexa sur ses futurs produits…

Le constructeur chinois Huawei est dans une excellente dynamique ces dernières années. Après avoir dépassé Apple, il pourrait double Samsung pour devenir le numéro 1 du marché. C’est en tout cas l’ambition de l’entreprise.

Et pour cela, elle se développe sur toujours plus de marchés. Lors de l’IFA 2018, nous avions pu découvrir l’AI Cube, son assistant domotique. Propulsée par Alexa, et potentiellement par Google Assistant par la suite, elle semblait laisser place aux assistants actuels…

Une IA Huawei pour contrer Google Assistant et Amazon Alexa

… mais l’entreprise veut aller plus loin. Dans une interview accordée à CNBC, Richard Yu, président de Huawei, a annoncé qu’il souhaitait que son intelligence artificielle maison (XiaoYi) se développe en dehors de Chine :

« Au début, nous utilisons principalement Google Assistant et Amazon Alexa. […] Nous avons besoin de plus de temps pour construire nos propres services IA. Plus tard, nous l’étendrons en dehors de Chine. »

Cette déclaration est à mettre dans son contexte : le sujet de l’interview est bien l’AI Cube. Aussi, cela ne garantit pas que Huawei abandonne Google Assistant sur ses smartphones… pour le moment.

Mauvaise idée

On imagine mal Huawei ne pas en profiter pour l’intégrer sur ses smartphones et tablettes une fois l’intelligence artificielle conçue. Et pour cause : le constructeur reste l’un de ceux ayant énormément de doublons par rapport aux services Google préinstallés, à l’image de Samsung.

Et si l’on suit l’exemple de son rival sur Android… Ça n’augure rien de bon. Bixby, que Samsung force sur ses utilisateurs depuis les Galaxy S8, est reconnu comme l’assistant le plus faible, qu’importe la langue, et ne supporte toujours pas le français bien que cela soit en développement.

Se positionner sur ce marché, vu comme l’un des plus lucratifs à venir, garantirait surtout un retard immense à la technologie Huawei. Ce retard pousserait une frustration énorme pour les consommateurs, notamment si son intégration est forcée au même titre que Bixby.

Huawei est dans une bonne dynamique actuellement, mais il faudrait veiller à ne pas la freiner en cherchant la compétition sur tous les fronts… Un défaut dont l’entreprise fait preuve depuis maintes années, et qui n’augure rien de bon dans ce contexte. Peut-être aurons-nous toutefois une bonne surprise.