Après avoir vu Huawei durement sanctionné, la Chine défend son champion face aux États-Unis en les menaçant d’embargo sur les terres rares. Il s’agit de métaux indispensables dans la fabrication d’appareils électroniques, dont 90 % de la production est chinoise.

Cette histoire aura-t-elle une fin un jour ? Le conflit entre Huawei et les États-Unis pourrait s’intensifier si le gouvernement chinois venait vraiment agir pour défendre l’entreprise nationale.

Comme le relaye Les Echos, la presse officielle chinoise émet très clairement l’hypothèse de priver les États-Unis de terres rares. Ce sont des métaux indispensables dans la fabrication d’appareils électroniques comme les smartphones, produits à 90 % en Chine.

Un chantage vraiment efficace ?

L’organe de presse du Parti communiste chinois menace très clairement les États-Unis avec cette déclaration :

Les terres rares vont-elles devenir une arme de riposte pour la Chine face aux pressions exercées sans raison par les États-Unis ? La réponse ne fait pas mystère. […] Les négociateurs américains ne devraient pas sous-estimer la faculté du camp chinois à protéger ses droits au développement et ses intérêts.

Seul problème : les États-Unis n’achètent pas beaucoup de terres rares brutes auprès de l’Empire du Milieu. Ils passent souvent par des produits déjà transformés au Japon ou en Chine. Empêcher le pays de l’Oncle Sam de s’approcher directement de ces métaux ne serait donc pas, à première vue, un énorme coup dur pour Washington. On peut toutefois penser que Beijing va aussi restreindre l’accès à ses produits manufacturés.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

D’aucuns pourraient voir là de simples menaces en l’air plutôt qu’une véritable envie de la part de la Chine de bloquer son « rival » actuel pour venger Huawei, mais cette histoire ne semble pas prête de s’arrêter et on attend de voir quel prochain rebondissement ce scénario va nous offrir.

Huawei veut prouver que la sanction américaine est une « tyrannie » illégale