Huawei veut prouver que la sanction américaine est une « tyrannie » illégale

 

Huawei renforce sa lutte contre la sanction américaine et va maintenant tenter de prouver que celle-ci est anticonstitutionnelle.

Huawei ne veut pas se laisser faire. Après avoir été sanctionnée par le gouvernement américain, la firme chinoise a perdu le droit d’intégrer les services Google sur ses futurs smartphones et plusieurs de ses fournisseurs ont dû mettre fin à leurs partenariats, notamment le concepteur d’architecture ARM.

Le géant chinois s’efforce d’afficher un semblant de sérénité et des responsables se sont déjà exprimés à de nombreuses reprises sur la question, tout en contestant la décision des États-Unis. Cette contestation passe à la vitesse supérieure maintenant que Huawei veut prouver que la sanction de Washington enfreint les lois du pays de l’Oncle Sam.

Aujourd’hui ce sont les télécoms et Huawei, demain ce pourrait être votre entreprise

Comme le signale Reuters, le représentant juridique de la firme, Song Liuping, cherche des moyens de riposter contre la sanction infligée. D’après ce dernier, l’utilisation de décrets et de lois administratives pour punir une seule et unique entreprise établit un « très dangereux précédent ». « Aujourd’hui ce sont les télécoms et Huawei, demain ce pourrait être votre entreprise, votre industrie, vos consommateurs », a-t-il ajouté.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Tyrannie

Song Liuping avait défendu sa position quelques jours auparavant dans les colonnes du Wall Street Journal. « C’est la tyrannie du procès par la législature que la Constitution des États-Unis interdit », écrivait-il alors.

Par ailleurs, Huawei continue évidemment d’affirmer que ses produits ne posent pas de problème de sécurité à l’encontre des citoyens américains. La bataille juridique entre les deux parties est donc bien loin d’être close. La firme chinoise avait d’ailleurs annoncé avoir porté plainte début mars, avant même la sanction américaine contre le gouvernement des États-Unis, jugeant que la loi d’autorisation de la défense nationale était contraire à la constitution.

Huawei est bien décidé à retrouver une situation normale après avoir estimé que le décret américain avait touché de 1200 de ses fournisseurs.

Du coup, faut-il acheter un smartphone Huawei/Honor aujourd’hui ?

Les derniers articles