Le président des États-Unis, Donald Trump a renouvelé à nouveau le sursis de 90 jours concernant l’embargo contre Huawei. Autrement dit, les entreprises américaines auront encore un peu plus de temps pour rompre leurs liens avec la firme chinoise.

Mise à jour du 18 novembre 2019 à 18h50 :

Comme prévu, le président Donald Trump a renouvelé le sursis de 90 jours concernant l’embargo sur Huawei. Ainsi, les firmes américaines ont jusqu’au 19 février pour mettre fin à leurs relations avec le géant chinois.


Article original publié le 18 novembre à 11h32 :

L’embargo des États-Unis à l’encontre de Huawei empêche toutes les entreprises américaines de collaborer avec le géant chinois. Cependant, pour laisser le temps aux firmes concernées d’amorcer cette transition, un sursis de 90 jours avait été accordé. Celui-ci avait déjà été renouvelé à la moitié du mois d’août pour une même période prenant fin le 19 novembre prochain.

La date fatidique approche donc à grands pas — bien que d’aucuns affirment que celle-ci sera repoussée de deux semaines. Toutefois, d’après deux sources proches du dossier citées par Reuters, ledit sursis devrait une nouvelle fois être renouvelé par le président Donald Trump dans la journée d’aujourd’hui, lundi 18 novembre 2019.

Situation complexe

Rappelons que la situation tendue entre les États-Unis et Huawei est assez complexe à suivre. Les deux parties ne cessent de défendre leurs positions respectives depuis des mois, mais un assouplissement des restrictions de l’embargo semble toutefois en cours. Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, avait en effet affirmé que des licences autorisant la collaboration avec Huawei allaient très bientôt être distribuées au cas par cas.

Hélas, dans le même temps, le procureur général des États-Unis a déclaré que Huawei était « une menace pour la sécurité collective » du pays. Le chemin vers l’apaisement semble donc encore particulièrement long.

En attendant, le sursis que devrait bientôt prolonger Donald Trump s’étendra très certainement pour encore 90 jours supplémentaires, ce qui nous amènerait au 19 février 2020.

La gestion de crise par Huawei : un cas fascinant et complexe