Les troubles de Huawei profitent à Xiaomi en Europe de l’Ouest

 

À cause de l'embargo américain qui lui est infligé, Huawei a connu une forte baisse en termes de livraisons de smartphones en Europe de l'Ouest. Une situation qui profite beaucoup à Xiaomi, mais aussi à Oppo.

Huawei Mate 40 Pro

Face avant du Huawei Mate 40 Pro // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Depuis mai 2019, Huawei est sous le coup d’un embargo des États-Unis qui l’empêche de collaborer avec des entreprises américaines. À cet effet, le constructeur chinois ne peut pas installer des services et applications Google sur ses smartphones. Un contexte qui porte forcément préjudice à ses performances commerciales en Occident où le Play Store, Gmail, YouTube ou encore Maps sont très populaires.

Même s’il continue de vendre beaucoup d’appareils sur le marché chinois, ce qui lui a permis de chiper provisoirement le fauteuil de leader mondial à Samsung, Huawei doit serrer les dents pour continuer d’exister sur le marché des smartphones en Europe de l’Ouest. D’autant plus que des concurrents comme Xiaomi et Oppo se font une joie de profiter de cette situation.

En effet, le cabinet d’analyses IDC a publié son rapport concernant le troisième trimestre 2020 et affiche le top 5 des marques de smartphones en Europe de l’Ouest en se basant sur le nombre d’appareils livrés.

IDC marché smartphone Europe de l'Ouest

Le top 5 des marques de smartphones en Europe de l’Ouest // Source : IDC

Globalement, on apprend que 28,8 millions de smartphones ont été livrés au troisième trimestre 2020 dans cette région géographique, ce qui représente une baisse de 6,5 % par rapport à l’année dernière. Rien de très étonnant avec la pandémie de Covid-19 et son impact non négligeable sur le marché. Toutefois, pour Xiaomi (3e) et Oppo (5e), les affaires marchent bien.

Xiaomi cartonne, Oppo progresse

En effet, Xiaomi a expédié 3,7 millions de smartphones pendant ce troisième trimestre pour bondir de 4,8 à 12,8 % de parts de marché en un an. Avec 900 000 exemplaires écoulés, Oppo impressionne moins, mais progresse quand même de 0,4 à 3,1 % de parts de marché.

La montée en puissance de ces deux acteurs se fait cependant au détriment de Huawei (4e), qui ne compte plus que 8,8 % des parts de marché contre 20 % à la même période de l’année dernière. N’enterrons pas la firme tout de suite cela dit.

D’une part, il faudra corroborer ces résultats avec les chiffres exacts des ventes et pas seulement en se basant sur les livraisons depuis les usines. Une nuance qui avait déjà montré que Huawei était loin d’être mort en France et en Europe. D’autre part, l’entreprise est en train de se réinventer en développant son propre écosystème dépourvu de Google. La tâche est extrêmement ardue, mais elle n’est pas perdue d’avance, beaucoup de moyens sont investis dans ce projet. La bataille sera donc encore rude.

Apple va bien

La baisse de régime provoquée par la crise sanitaire a été ressentie notamment par le numéro 1 Samsung, mais le géant sud-coréen parvient à garder un confortable matelas d’avance pour le moment avec 35,6 % des parts de marché. Derrière lui, on trouve Apple qui s’arroge 28,5 % du gâteau en faisant un petit peu mieux que l’année dernière.

IDC explique que la pomme a su très bien tirer son épingle du jeu avec son iPhone SE 2020 et son iPhone 11. Ces modèles étaient « les deux best-sellers du trimestre », écrit le cabinet.

Depuis mai 2019, Huawei fait face à une véritable crise dans le domaine des smartphones en ne pouvait plus profiter des services Google. Si l’affaire américaine est déjà compliquée en soi, le constructeur fait face…
Lire la suite

Les derniers articles