Introduction

L’iPhone 11 est le moins cher des iPhone lancés par Apple en 2019, il n’en reste pas moins commercialisé au prix d’un smartphone haut de gamme. Ce modèle est-il l’iPhone à privilégier ? Réponse dans notre test.

L’iPhone 11 en version Product Red.

J’ai commencé à utiliser mon premier iPhone il y a seulement 2 ans avec l’iPhone X. Je n’ai pas changé de smartphone depuis, sinon pour des tests sur FrAndroid. Tester l’iPhone 11 était pour moi l’occasion d’à la fois tester ce qu’Apple propose de plus accessible comme nouveau smartphone, mais aussi noter ce que la marque peut proposer de nouveau pour les personnes comme moi, qui ont déjà sauté une génération avec leur iPhone X.

Fiche technique

Modèle Apple iPhone 11
Version de l'OS iOS 13
Taille d'écran 6.1 pouces
Définition 1792 x 828 pixels
Densité de pixels 326 ppp
Technologie LCD
SoC A13 Bionic
Puce Graphique (GPU) Apple GPU
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Appareil photo (frontal) 12 Mpx
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ad)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Non
Batterie 3110 mAh
Dimensions 75.7 x 150.9 x 8.3mm
Poids 194 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Rouge, Vert, Jaune
Prix 809€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un iPhone 11 acheté dans le commerce.

L’iPhone 11 a le même design que l’iPhone XR

L’iPhone 11 reprend peu ou prou le même design que l’iPhone XR lancé un an auparavant. On retrouve donc l’écran qui se veut borderless, mais coupé par une encoche, une tranche en aluminium et un dos en verre. Face à la féroce concurrence sur le marché des smartphones, l’encoche de l’iPhone 11 a d’ailleurs pris un gros coup de vieux, même si iOS est heureusement pensé pour cet élément de design. Notez que le dos en verre ne bénéficie pas de l’effet dépoli de l’iPhone 11 Pro, on garde ici le dos en verre « brillant » classique. Comme sur l’iPhone XR, l’écran LCD est encadré de bords plus épais que les iPhone haut de gamme.

Cela se ressent immédiatement en main. Habitué à avoir l’iPhone X, qui est relativement compact comparé aux smartphones de 2019, l’iPhone 11 me parait encombrant, à la fois sensiblement plus large et légèrement plus haut. On n’atteint quand même pas les sommets des smartphones géants sortis cette année comme le OnePlus 7 Pro : l’iPhone 11 reste utilisable à tout moment avant d’être rangé dans une poche. Sachez juste que si la taille est un critère important pour vous, il vaudra peut-être mieux se diriger vers un iPhone XS ou un iPhone 11 Pro.

Comme toujours avec Apple, les finitions sont exemplaires et on a vraiment une impression de qualité en main, avec un souci du détail jusque dans la symétrie des haut-parleurs autour du port Lightning.

L’une des nouveautés de cet iPhone 11 est son nouveau module photo. Il s’agit désormais d’un bloc carré qui permet de couper la protubérance en deux, et donc la lisser aux yeux de l’utilisateur. On a en effet le bloc qui ressort légèrement du téléphone, puis chaque optique qui ressort légèrement du bloc. Ça n’empêche pas le téléphone d’être légèrement bancal, alors que l’on rêverait de retrouver un design parfaitement intégré chez Apple, comme c’était le cas à l’époque de l’iPhone 4.

Un écran LCD parfaitement calibré

Apple choisit une année de plus d’intégrer un simple écran LCD avec une définition assez légère de 1782 x 828 pixels, pour une diagonale de 6,1 pouces, dans son smartphone pourtant commercialisé à plus de 800 euros. Ce n’est pourtant pas très important puisque la dalle LCD choisie par Apple est de très bonne qualité. Écran OLED de l’iPhone X et LCD de l’iPhone 11 côte à côte, j’avoue avoir du mal à faire la différence, que ce soit au niveau des couleurs ou de la définition. Pour les contrastes c’est évidemment une autre histoire, et un point où l’iPhone X gagne haut la main. Dans les à côté, notons que l’écran est compatible True Tone, la technologie d’Apple qui adapte la colorimétrie de l’écran à l’environnement lumineux de l’utilisateur et intègre le Haptic Touch qui remplace le 3D Touch.

À l’aide du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Display, nous avons pu faire passer au téléphone tous nos tests d’affichage, sauf un. En effet, nous n’avons jamais pu contrôler la gestion par l’iPhone 11 de l’espace de couleur DCI-P3. La raison est simple, iOS gère l’affichage en DCI-P3 ou en sRGB pour chaque application indépendamment, et l’application utilisée pour notre test est réglée en sRGB.

Sans surprise l’écran affiche sans problème l’espace de couleur sRGB (à 106 %), et le fait avec une précision quasi parfaite puisque nous avons relevé un delta E de seulement 0,9 en moyenne (on considère un delta E de 3 ou moins comme étant une différence invisible à l’œil nu). La température moyenne des couleurs est tout aussi excellente : 6582 K (la température de la lumière blanche du soleil est de 6500 K).

Côté luminosité c’est également très bon, puisqu’on a relevé une luminosité maximale de 650 cd/m² (excellent pour un écran LCD) et minimale de 2,25 cd/m². Dalle LCD oblige, le taux de contraste n’est pas infini : nous avons mesuré 1477:1 ce qui est une nouvelle fois très bon pour ce type d’affichage.

Le numéro 1 des performances, avec un tour d’avance

L’iPhone 11 intègre « la plus rapide des puces de smart­phone », à savoir l’Apple 13 Bionic. Dans le détail, cette puce gravée en 7 nm intègre 2 cœurs haute performance et 4 cœurs pour les tâches moins importantes. Au quotidien l’iPhone 11 est irréprochable de fluidité. C’est tout à fait normal, même mon iPhone X vieux de 2 ans est toujours d’une fluidité parfaite, avec un processeur pourtant moins performant. Avec une conception en interne de ses SoC, Apple s’assure une avance sur ses concurrents qui, eux, dépendent des avancés de Qualcomm pour la plupart.

  Apple iPhone 11 Apple iPhone 11 Pro Max OnePlus 7 Pro Huawei P30 Pro (perf ON)
SoC Apple A13 Apple A13 S855 Kirin 980
AnTuTu 7.x 424 355 427 770 373 182 315 754
PCMark 2.0 nc nc 9 744 9 173
3DMark Slingshot Extreme 4 664 5 258 5 577 4 243
3DMark Slingshot Extreme Graphics 6 127 5 783 6 228 4 374
3DMark Slingshot Extreme Physics 2 540 3 989 4 084 3 841
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 60 / 29 FPS 48 / 28 FPS 15 / 16 FPS 16 / 13 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 60 / 60 FPS 48 / 61 FPS 21 / 42 FPS 29 / 33 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 156 FPS 60 / 156 FPS 55 / 101 FPS 59 / 89 FPS
Lecture / écriture séquentielle nc nc 1 436 / 388 Mo/s 903 / 232 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire nc nc 43k / 7,2k IOPS 43,4k / 66k IOPS

Que ce soit avec les benchmarks, ou dans des usages plus concrets comme les jeux, l’iPhone 11 ne faiblit pas. Le smartphone se permet très logiquement de rivaliser avec ses cousins iPhone 11 Pro et 11 Pro Max. L’iPhone 11 intègre moins de mémoire RAM, mais doit afficher moins de pixels à l’écran.

Je n’ai eu aucun problème pour faire tourner les jeux du moment comme Fortnite ou Arena of Valor. Les jeux de l’abonnement Apple Arcade tournent également parfaitement. Aucune surprise, Apple est reconnu pour ses SoC ultra performants intégrés à ses smartphones.

iOS 13 : simple, fluide, un peu frustrant

L’iPhone 11 embarque sans surprise iOS 13 par défaut, que l’on peut mettre à jour dès la sortie de la boite vers iOS 13.1.2 (au moment où est écrit ce test). L’excellent suivi d’Apple en matière de mise à jour n’est plus à démontrer et on peut déjà estimer que l’iPhone 11 sera suivi jusqu’à iOS 17.

En 2019, on ne présente plus le système mobile d’Apple qui est désormais mature et reçoit assez peu de changements d’année en année. Cela fait désormais 2 ans que j’utilise iOS au quotidien, et je me suis habitué à la navigation offerte par le système et l’absence de tiroir d’applications par exemple. On a un système très fluide et réactif, souvent très simple à utiliser et complet. Il me propose la plupart des fonctions que j’attends en 2019, et en particulier le paiement sans contact avec Apple Pay et le remplissage des mots de passe simplifié avec mon propre gestionnaire, déverrouillé avec Face ID.

La firme fait la promotion de son système comme un parangon de simplicité. Malheureusement, l’expérience utilisateur paye parfois le prix de cette simplicité recherchée et on finit par avoir quelque chose de compliqué, surtout quand on a connu Android. On pense notamment à l’impossibilité de régler des applications par défauts : si vous cliquez sur un lien, Safari s’ouvre toujours même si vous préférez utiliser Google Chrome ou Microsoft Edge. C’est encore pire pour les applications dédiées à un service : un lien YouTube sur Twitter ouvrira d’abord le navigateur interne du réseau social, puis vous proposera de lancer Safari, qui vous redirige alors vers le site mobile de YouTube, et il faut à ce moment enfin choisir d’ouvrir l’application. Trois étapes et autant de temps de chargement pour rien, alors que sur Android l’application s’ouvrirait du premier coup.

Apple est connu pour son écosystème cohérent d’appareils, d’applications et de services. La firme ne manque pas de vous le rappeler à plusieurs reprises, avec d’une part l’installation par défaut de nombreuses de ses applications (de la calculatrice à l’iTunes Store en passant par Apple Books ou Pages), en forçant l’activation de Siri pour terminer la configuration du smartphone (heureusement l’assistant est désactivable par la suite), et en intégrant une publicité pour AppleCare+ dans le menu de réglage du téléphone.

Dernier reproche concernant iOS, que nous faisons aussi à plusieurs interfaces Android comme MIUI : les paramètres du système sont assez mal organisés et il est difficile de s’y retrouver sans passer par la barre de recherche intégrée. Par exemple, le réglage de la luminosité automatique se trouve dans les options d’accessibilité du smartphone et non dans « luminosité et affichage ». Les paramètres de Face ID ont leur propre rubrique, mais on retrouve également des réglages (différents) pour Face ID dans les paramètres du compte Apple et dans les options d’accessibilité. Bref, c’est un peu le chaos et on espère qu’iOS 14 ou 15 viendra réorganiser ça avec un peu de rigueur.

Face ID : du mieux, mais pas toujours idéal

Apple était l’un des premiers à proposer sur smartphone un déverrouillage par reconnaissance 3D du visage. C’est un système fort en promesses, car il permet d’éviter une interaction de l’utilisateur, tout se fait simplement en scannant votre visage, tout en étant très sécurisé. C’est aussi ce qui force Apple à intégrer pour le moment une encoche assez importante sur son smartphone.

Face ID n’est pas encore parfait.

Malheureusement, et contrairement à Huawei avec le Mate 20 Pro, Apple ne laisse pas le choix à l’utilisateur entre lecteur d’empreinte et reconnaissance du visage. En 2019, Face ID fonctionne dans la très grande majorité des cas, mais il arrive parfois qu’il soit incapable de reconnaître mon visage, notamment au lit, à moitié masqué par mon oreiller, et que je sois obligé de rentrer mon code déverrouillage. Oubliez également le déverrouillage quand le téléphone est posé sur votre bureau, il faudra soit investir dans un petit pied pour laisser l’iPhone debout, soit prendre le smartphone en main.

C’est plutôt sur la vitesse de la reconnaissance que nous ferons des reproches, quand on utilise l’intégration de Face ID aux applications (bancaires par exemple). Dans ces cas, on est en face de notre smartphone, on lance l’application et on se retrouve à attendre quelques instants pour que Face ID se déclenche et nous laisse accéder à l’application. Un lecteur d’empreintes avec Android est beaucoup plus rapide sur ce type d’opérations.

Zoom arrière sur la photographie

Comme l’iPhone 11 Pro bénéficie de trois appareils photo au dos, Apple peut ajouter un second appareil photo dorsal à son smartphone accessible. Contrairement à ce qu’on pouvait attendre, l’iPhone 11 n’hérite pas du téléobjectif des iPhone X et XS, mais plutôt de l’appareil photo ultra grand-angle de l’iPhone 11 Pro. Plus concrètement, cela signifie que le zoom optique 2x reste l’exclusivité des modèles « Pro ».

On a donc deux appareils photo avec capteurs de 12 mégapixels :

  • un grand-angle ouverture f/1.8 ;
  • un ultra grand-angle ouverture f/2.4 (champ de vision de 120°).

L’ajout de l’ultra grand-angle se traduit dans l’application Appareil photo par un cadre élargi visible à travers l’interface de capture. Par défaut on capture simplement en « grand-angle », mais un « dépincement » permet de passer sur l’appareil ultra grand-angle.

L’interface de la caméra montre à l’avance ce que l’ultra grand-angle « voit »

Autre fonction intelligente, l’iPhone 11 peut photographier avec les deux appareils simultanément pour permettre à l’utilisateur de choisir ultérieurement s’il souhaite élargir le champ de sa photo. Attention en revanche, cette fonction nécessite d’activer la capture « haut efficacité », c’est-à-dire en .heic plutôt que dans le format .jpg, beaucoup plus facile à partager.

Terminons ces présentations par la partie caméra de l’iPhone 11. Il est capable de filmer en 4K à 60 images par seconde, ou au ralenti en Full HD 1080p à 240 images par seconde.

Passons à l’évaluation de la qualité des clichés obtenus avec l’iPhone 11. Apple a particulièrement réussi à calibrer de la même façon ses deux appareils, ce qui signifie que l’on ne voit pas de différences trop fortes au niveau des couleurs entre les clichés saisis par l’une ou l’autre des caméras.

Dans les conditions idéales

On sera pas surpris qu’un smartphone à ce prix s’en sorte très bien la journée. Le HDR est maîtrisé, avec une gestion des couleurs assez réalistes, voire un peu ternes, par moment. On est en tout cas loin des couleurs vives un peu fantaisistes, mais qui font plaisir à l’œil, que l’on retrouve sur certains smartphones sous Android.

Je reprocherais uniquement le manque de détails sur les clichés, un point où la concurrence, notamment Google, fait mieux, en partie grâce à un algorithme de traitement d’image sans doute plus agressif.

L’appareil photo ultra-angle est clairement considéré comme un appareil secondaire par Apple, comparé au grand-angle classique. Il est ainsi un peu moins doué pour sa gestion des dynamiques et on perd en détail sur les clichés.

Ultra grand-angle

Comment toujours avec les appareils ultra grand-angle de smartphone, les photographies sont distordues. On le voit très bien sur la photo de la rue où les bâtiments et la surface de la chaussée apparaissent tordus sur la photo grand-angle. Même si ce n’est pas parfait, Apple s’en sort malgré tout mieux que ses concurrents directs sur ce point.

En intérieur

En intérieur, et particulièrement quand la lumière manque, l’iPhone 11 montre ses limites. Le manque de détails que l’on percevait déjà sur des extérieurs en plein jour devient plus criant. L’absence de téléobjectif se fait également sentir quand on est un peu trop éloigné de son sujet. Les couleurs sont toujours très bien gérées.

De nuit

De nuit, l’iPhone 11 gère encore très bien la dynamique, ce qui est attendu pour un smartphone à ce tarif. Le mode nuit s’enclenche automatiquement, sans même qu’il soit vraiment nommé par Apple, et se traduit simplement par un temps d’exposition plus long.

J’apprécie particulièrement que le mode nuit ne cherche pas à donner l’apparence d’une photo prise la journée. C’est un reproche que je fais souvent aux modes nuits, même celui de Pixel, qui ont tendance à complètement dénaturer un cliché et lui donner un rendu de jour artificiel assez désagréable.

On est en revanche assez déçu du traitement photo apporté par l’ultra grand-angle sur les photos de nuits. C’est logique puisque seul l’appareil principal bénéficie d’une stabilisation optique, crucial pour résister à la longue exposition du mode nuit.

Les clichés réalisés avec l’ultra grand-angle la nuit sont donc pour le plus souvent flous, ou en tout cas avec un manque criant de piqué.

Mode portrait

Comme pour l’iPhone XR, l’iPhone 11 propose un « faux » mode portrait, purement logiciel et utilisant un objectif grand-angle. L’algorithme d’Apple est ici clairement en retrait sur ses concurrents directs, et le détourage des photos est plutôt aléatoire. Dans notre photo exemple, une partie des cheveux a été floutée par l’algorithme et une partie de l’arrière-plan est nette (sous le coude par exemple).

Le détourage est un peu… aléatoire

Les selfies

Comme l’iPhone 11 Pro, l’iPhone 11 bénéficie d’une nouvelle caméra TrueDepth à l’avant, avec un capteur de 12 mégapixels et une ouverture f/2,2.

Le traitement photo d’Apple est rigoureusement le même que pour ses appareils à l’arrière. On a donc toujours cette justesse des couleurs, un manque de détail en particulier quand la lumière vient à manquer et un mode portait un peu capricieux.

Vraiment très capricieux.

Vraiment vraiment très capricieux.

Le son est important dans une vidéo

Évidemment, l’iPhone 11 s’en sort très bien quand il s’agit de filmer une scène et on l’a dit avec une belle définition 4K. Surtout, le smartphone Apple excelle dans la capture du son, un point essentiel d’une vidéo et pourtant souvent laissé de côté par les fabricants.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Haut-parleur stéréo

L’iPhone 11 intègre un véritable haut-parleur stéréo. Le son sort à la fois du haut-parleur d’écoute au-dessus de l’écran, et des deux grilles sous le smartphone. Il suffit de boucher l’une des sorties avec le doigt pour se rendre compte que le son est très bien équilibré.

Si l’on évite de pousser le volume au maximum, la qualité sonore est plutôt bonne avec un rendu équilibré ni trop grave, ni trop aigu. Bien sûr, un smartphone n’est toujours pas prêt à remplacer une véritable enceinte ou un casque audio, le son émis manque trop de détails, que l’on percevra qu’avec un meilleur périphérique d’écoute. On se servira donc du mode haut-parleur plutôt comme solution de dépannage que pour réellement profiter de sa musique. Aucun problème pour écouter des podcasts en revanche, les voix sont claires.

Pour connecter un casque, il faudra passer par le Bluetooth, ou utiliser un adaptateur Lightning, puisque l’iPhone n’intègre plus la fameuse prise jack 3,5 mm. La connexion par Bluetooth se fait facilement, et niveau de batterie du casque peut être observé depuis un widget, dans un volet à gauche du bureau.

Super autonomie, recharge ultralente

L’iPhone 11 intègre une batterie de 3110 mAh, en hausse par rapport à la batterie de 2942 mAh de l’iPhone XR. Allié à un processeur consommant moins que la génération précédente, l’iPhone 11 s’en tire avec une très bonne autonomie.

J’ai pu sans problème tenir toute une journée en mêlant YouTube, Twitter et quelques prises de photo. Rares sont les smartphones Android à réussir à tenir avec mon cas d’utilisation personnel. À titre de comparaison, mon iPhone X tient en général une demi-journée.

Je me suis même surpris à ne pas penser à recharger mon iPhone 11 pendant plus d’une journée. Et heureusement, car la recharge de l’iPhone 11 est un enfer.

La charge se fait encore par le port Lightning

Le smartphone est livré avec un chargeur 5W USB-A, même un smartphone à moins de 100 euros fait mieux. De plus Apple continue d’utiliser un port Lightning alors que le reste du monde utilise l’USB-C (même MacBook de la marque). Concrètement, cela veut dire que le smartphone passe de 6 % à 23 % en 30 minutes, et qu’il faut 3 heures et 20 minutes pour passer de 6 à 100 %. Cela fait longtemps qu’un smartphone n’avait pas été aussi mauvais lors de notre test de recharge.

Heureusement, Apple a une solution si vous ouvrez à nouveau le portefeuille. Le téléphone est en effet compatible avec la charge rapide 18W, mais il faudra pour cela acheter un chargeur USB-C et un câble supplémentaire.

Communication et réseaux

Apple a été longtemps en guerre avec Qualcomm, et si le problème est désormais réglé, l’iPhone 11 continue d’utiliser un modem Intel. Ce dernier permet de gérer la 4 G LTE MIMO 2×2 et toutes les bandes de fréquences 4G utilisées en France sont bien entendu prises en charge.

Impossible de savoir si cela vient du choix d’un modem Intel, ou du design du smartphone, mais l’iPhone 11 capte moins bien le réseau mobile que ses concurrents sous Android. C’était déjà le cas avec l’iPhone X, et c’est toujours le cas ici. Par exemple en souterrain, dans le métro, là où je capte parfaitement en 4G avec la plupart des smartphones que je teste, je n’arrive tout simplement pas à ouvrir une page web avec l’iPhone. Évidemment, en pleine rue et donc dans de bonnes conditions, on n’a aucun mal à atteindre des débits corrects, au-dessus des 100 Mbit/s.

Aucun problème côté communication, en particulier avec le support facile à activer des appels Wi-Fi qui permettent de communiquer même si le téléphone ne capte pas le réseau mobile, mais est connecté à une box. Le Wi-Fi 6 de dernière génération est géré par le téléphone, aucun problème donc. Pareil pour l’audio, le Bluetooth 5.0 embarqué ne pose aucun souci avec un casque Jabra Elite 85h.

Prix et disponibilités

L’iPhone 11 est proposé à partir de 809 euros par Apple pour sa version 64 Go. Il faut compter 50 euros de plus pour la version 128 Go, à 859 euros, et 170 euros de plus pour la version 256 Go, à 979 euros.

Test Apple iPhone 11 Le verdict

design
8
Les finitions de l'iPhone 11 sont irréprochables, comme toujours avec Apple. Le format un peu plus gros que l'iPhone 11 Pro est un peu moins agréable en main. Pour un smartphone à ce prix, les bordures et l'encoche sont grossières.
écran
9
Oui c'est du LCD et pas de l'OLED. Oui la définition est un peu basse sur le papier. L'écran de l'iPhone 11 est parfaitement calibré et affiche des prestation de haute volée.
performances
10
L'Apple A13 Bionic intégré fait des merveilles. L'iPhone 11 est fluide. L'iPhone 11 fait tout tourner. L'avance sur la concurrence est incontestable.
logiciel
9
iOS 13 est fluide et globalement simple à prendre en main. On sait que Apple proposera un bon suivi logiciel pour son smartphone. On regrette juste que Apple continue parfois de privilégier la promotion de ses services et de son écosystème au détriment de l'usage d'un smartphone.
caméra
8
Les appareils photo de l'iPhone 11 offrent des clichés aux couleurs justes, mais qui manquent de détails. On est également déçu par le mode Portait dont l'algorithme montre ses limites face à la concurrence. L'iPhone 11 est en revanche une excellente caméra vidéo.
autonomie
8
L'autonomie est excellente, vraiment excellente. La recharge du téléphone est très lente, vraiment très lente.
Note finale du test 9/10
Avec l'iPhone 11, Apple propose une nouvelle fois un excellent smartphone pour ceux qui ne peuvent pas, ou ne veulent pas, claquer les 1100 euros demandés par le modèle Pro.

Le smartphone intègre le SoC mobile le plus puissant du moment, une autonomie plus que confortable, un écran parfaitement calibré, et un appareil photo correct. C'est simple je pense qu'aucune personne qui achète ce smartphone n'en sera déçue, et qu'il s'agit surtout d'un achat long terme grâce à l’excellent suivi logiciel d'Apple et l'avance du smartphone en matière de performances. On sait déjà qu'un iPhone 11 pourra durer de longues années avant de devoir être remplacé.

L'iPhone 11 n'est toutefois pas parfait, surtout au prix où il est vendu. La concurrence du côté Android est féroce, et on peut trouver au même prix le Pixel de Google avec une meilleure caméra. On ne peut pas manquer de pointer du doigt la fainéantise d'Apple concernant le design de son smartphone, désormais daté avec cette énorme encoche. L'iPhone 11 est lancé à 809 euros, et fournir un chargeur 5W est au mieux mesquin, au pire un peu insultant pour le client. Enfin iOS se met encore parfois dans le chemin de l'utilisateur, pour le profit d'Apple et ses services.

Reste que ces points négatifs sont au final des détails dans le quotidien d'un utilisateur d'iPhone, assez faible face aux critères principaux pour choisir son smartphone (finitions, écran, autonomie, puissance). Il est important d'avoir conscience des faiblesses du smartphone, et donc de les mentionner dans ce test. Cela étant dit, l'iPhone 11 est un excellent smartphone, qui ne décevra pas.
Points positifs
  • Excellentes finitions
  • 🚀 Performances
  • Écran parfaitement calibré
  • 🔋 Excellente autonomie
  • La durée de vie des iPhone
Points négatifs
  • 🐌 Charge très lente
  • Design daté
  • Caméra moyenne pour ce prix
  • Apple force ses services et apps
  • Pas de port USB-C