Voici la solution de Hyundai pour réduire drastiquement la température d’une voiture en plein été

 

Le constructeur coréen Hyundai vient de lever le voile sur une technologie simple, mais très maligne. Il s’agit du Nano Cooling, qui prend la forme d’un film anti-chaleur invisible permettant de faire baisser la température de l’habitacle de 10 degrés en plein été dans une voiture.

Hyundai Ioniq 6

Que ce soit en été ou en hiver, et quelle que soit la motorisation de sa voiture, il y a toujours des avantages et des inconvénients quoi qu’il arrive.

Une solution simple et efficace

En hiver, c’est surtout la charge des voitures électrique ainsi que leur autonomie qui pose problème. Mais en été, le principal ennemi reste la chaleur. Et quand il fait chaud, l’usage de la climatisation est indispensable, ce qui réduit considérablement la distance pouvant être parcourue en une seule charge, sauf si le véhicule est équipé d’une pompe à chaleur. De plus, des conditions trop rudes peuvent aussi affecter la concentration du conducteur. Bref, cela n’est évidemment pas une très bonne chose.

Mais comment faire pour lutter contre les chaleurs excessives en été, alors que ces dernières deviennent de plus en plus courantes ? Et bien le constructeur coréen Hyundai a trouvé une solution maligne, qu’il présente dans un communiqué tout juste publié. Cette dernière est connue sous le nom de Nano Cooling, et prend en fait la forme d’un film invisible totalement révolutionnaire. En effet, et selon les dires de l’entreprise basée à Séoul, celui-ci permet de réduire considérablement la température de l’habitacle.

Une baisse qui irait jusqu’à 10 degrés en moyenne par rapport à une voiture qui ne serait pas équipée de ce dispositif malin. La firme coréenne a réalisé des tests grandeur nature en équipant pas moins de 70 véhicules de ses clients à Lahore, au Pakistan. Dans ce pays, il est courant que les températures estivales dépassent les 50 degrés, ce qui en fait un terrain de jeu idéal pour tester cette nouvelle technologie en conditions réelles. Et les résultats sont donc particulièrement concluants. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

À vrai dire, c’est plutôt simple, vous allez le voir. En fait, le film conçu par les ingénieurs de Hyundai se dote de trois couches, qui permettent de bloquer ou d’émettre des longueurs d’ondes spécifiques à la chaleur. La couche externe évacue cette dernière vers l’extérieur, tandis que les deux autres plus à l’intérieur réfléchissent la chaleur dans des longueurs d’onde qui se rapprochent de l’infrarouge. Ce qui permet tout simplement de réduire la quantité de chaleur qui pénètre dans le poste de conduite.

Un système très pratique

Ce film peut alors être posé sur tous les vitrages de la voiture, puisqu’il est transparent et totalement invisible. Ainsi, il peut également être installé dans des pays où il est interdit de teinter ses vitres, comme c’est le cas pour celles à l’avant en France depuis quelques années. Cependant, il est également possible de l’associer à un film teinté pour ceux qui le souhaitent et si cela est autorisé par la législation. Dans ce cas, l’effet anti-chaleur est décuplé et bien plus efficace.

Par rapport à un film teinté classique, le Nano Cooling réduirait la température de 12,33 degrés selon le constructeur. Mieux encore, sur la partie supérieure de la planche de bord, l’écart serait de 22 degrés par rapport à une voiture n’étant pas du tout dotée de film protecteur. À noter que ce film révolutionnaire n’est pour le moment pas encore produit de série par le constructeur coréen, qui procède à des tests grandeur nature et qui va analyser les données récoltées à la suite de ces derniers. Peut-être sera-t-il un jour proposé de série ou en option sur de prochains modèles.

Quoi qu’il en soit, cette technologie possède de nombreux avantages, notamment pour les voitures électriques. Elle permet de réduire l’utilisation de la climatisation, qui fait partie des éléments les plus énergivores. Une autre solution est de privilégier les voitures blanches, qui réfléchissent mieux la chaleur que le noir. Cette teinte devrait d’ailleurs être de plus en plus répandue sur les routes au cours des prochaines décennies, selon certaines prévisions. Mais pas forcément pour cette raison-là.