Intel lance ses processeurs Lunar Lake : voici les nouveautés

 

Intel présente sa nouvelle génération de puces Lunar Lake en marge du Computex.

La situation est complexe pour Intel. Autrefois incontesté sur le marché du PC, le fabricant de processeur doit désormais faire face à AMD sur le segment haute performance, et Qualcomm pour les puces basses consommation, le tout après avoir perdu la totalité du marché Apple, parti sur ses propres puces.

La marque travaille depuis plusieurs années pour faire un retour en force. En 2023, elle avait revu de fond en comble son architecture avec Meteor Lake. Désormais, avec Lunar Lake, la marque veut proposer une solution compétitive avec tous ses concurrents : « nous voulons gagner sur les performances, les graphismes et l’IA » a déclaré l’un des porte-parole de la marque.

Un SoC ultra moderne

Comme chez les autres, l’architecture Lunar Lake désigne non pas un simple processeur, mais une puce complexe avec différentes unités de calcul.

Vous avez ainsi le CPU, composé de cœurs à économie d’énergie Skymont, et de cœurs haute performance Lion Cove, mais aussi une puce graphique Intel Xe2 et un NPU de 4e génération, le processeur dédié à l’IA. Chacun de ses éléments a des nouveautés en stock pour tenter de reprendre la première place sur le podium.

Intel promet notamment d’avoir multiplié par trois les capacités de son architecture en calcul lié à l’IA. Le NPU de 48 TOPS a de quoi permettre aux ordinateurs Intel Lunar Lake d’être certifié Windows 11 Copilot+, à l’image des nouveaux PC Qualcomm Snapdragon X et AMD Ryzen AI.

Côté jeu vidéo, Intel commence vraiment à tirer parti de son travail sur les cartes graphiques Intel Arc. L’architecture Lunar Lake intègre une puce graphique Xe2 basée sur Battlemage qui promet plus de 80 % de performance graphique en plus. Cette nouvelle architecture permet d’augmenter les performances en ray tracing, la gestion de XeSS (la version d’Intel du Nvidia DLSS), et apporte une compatibilité avec le nouveau codec VVC. Il s’agit du nom commercial du H.266, le successeur du HEVC (H.265) et le concurrent de l’AV1 libre et gratuit poussé par Google.

Autonomie en hausse

Face à Apple et Qualcomm, Intel sait qu’il est attendu au tournant sur la question de la consommation. La marque promet une augmentation pouvant monter jusqu’à 60 % de l’autonomie grâce à ses optimisations dans l’ordonnancement des tâches et la nouvelle architecture Skymont des cœurs basse consommation. C’est simple, Intel promet qu’à performance égale avec la précédente génération, la marque a réussi à diviser par trois la consommation.

Intel ne s’aventure tout de même pas à proposer des comparatifs directs avec les concurrents sous ARM de cette génération. On peut supposer qu’avec son architecture x86, Intel restera en retrait sur ce terrain.

Et les PC de bureau

Contrairement à Meteor Lake, qui restait limité au marché des PC portables, les ordinateurs de bureau pourront bien profiter de Lunar Lake.

Pour les joueurs et joueuses qui montent leur PC de bureau, ce sera donc à la fois les nouveautés de Lunar Lake, mais aussi le changement de philosophie adopté avec Meteor Lake. De quoi offrir un joli gap technologique sur ces machines.

Le grand lancement est prévu pour le 3e trimestre de l’année, entre juillet et septembre donc.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.