Introduction

Si il y a eu un domaine où LG s’est démarqué, c’est le marché de la TV. Au cours des trois dernières années, LG s’est imposé. Non seulement le constructeur coréen a fabriqué et vendu ses propres TV OLED, mais il a également vendu des écrans OLED à tous ses concurrents, à l’exception de Samsung et TCL. Mais rester immobile est un moyen infaillible de se faire rattraper par ses rivaux, et dans le cas de LG, la résurgence de Samsung doit être une préoccupation majeure. Nous avons testé la dernière du cru : la série C8 de LG.

Caractéristiques

Nous avons testé le modèle 55C8V (55C8PLA ou 55C8V), le modèle de référence de la marque LG Electronics. Le C8 est disponible dans la version 55 pouces, testée ici, ainsi que dans les tailles d’écran de 65 et 75 pouces. La dalle OLED n’a pas changé depuis 2017, par contre ce modèle embarque le tout nouveau processeur « A9 » qui promet une amélioration de la précision des couleurs et de la gestion des mouvements, un nouveau traitement de réduction du bruit ainsi que des fonctions Active HDR et Black Frame Insertion.

LG a également inclus la prise en charge de Technicolor HDR en plus de Dolby Vision, HLG et HDR10. Certaines améliorations ont également été apportées aux fonctionnalités de l’utilisateur avec une nouvelle version de WebOS. En effet, la TV 55C8V est dotée du système ThinQ AI, qui comprend l’intégration du contrôle vocal Google Assistant.

Pour information, la série C se situe entre les modèles B8 les plus abordables et les modèles E8 et W8, sans oublier les TV les plus chics : les LG Signature.

La différence avec la série B réside principalement dans les haut-parleurs et le processeur. Le système sonore des séries C8 et B8 est le même, par contre il ne partage pas le même processeur. Visuellement, la différence est le pied du C8 qui est développé de manière à propulser le son directement vers l’avant. Il offre donc un meilleur rendu sonore même si le système de haut-parleur reste le même ! En revanche la série E8 dispose d’une barre de son 4.2 (60W) en plus du design plus travaillé.

  • Tailles disponibles : 55, 65 et 75 pouces
  • Définition : 4K UHD (3 840 x 2 160 points)
  • HDR : Technicolor HDR, Dolby Vision, HLG et HDR10
  • OS : WebOS 4.0
  • Connectiques : 4 entrées HDMI 2.0b, 3 ports USB dont un USB 3.0, un port Ethernet, une sortie audio numérique optique, une sortie casque, un port PCMCIA (Interface commune CI+), un connecteur d’antenne râteau et un satellite
  • Tuner : DVB-T/T2,  DVB-S/S2 et DVB-C
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11a/b/g/n et Bluetooth
  • Poids : 19,1 (55 « ) / 25,4 (65 « ) / 36,5 (75 « )

Design : élégant et sobre

Le LG C8 est un téléviseur élégant et sobre, surtout grâce à la finesse de ses bordures (0,9 cm) et à la conception soignée de sa base, entièrement en aluminium et à l’usinage irréprochable. Cela en fait une TV attrayante d’un point de vue esthétique. Elle est extrêmement fine sur la partie supérieure de la dalle, ce qui s’explique par l’absence de rétro-éclairage (OLED oblige).

Vous constaterez que la base ne correspond pas à la largeur de la TV, elle reste néanmoins très large. Ce design garantit une excellente stabilité. C’est une caractéristique qui passe généralement inaperçue, pourtant une base bien conçue est capable de fournir au téléviseur une grande stabilité permettant d’éviter une chute… avec des animaux ou des enfants.

Performances : l’OLED est toujours la référence

Contrairement à la série B8, qui constitue l’entrée de gamme de LG de sa famille de TV OLED, le C8 a le même processeur d’image que les E8 et W8 : la puce Alpha 9. Ce processeur est conçu avec quatre cœurs de traitement (CPU), quatre autres unités de traitement graphique (GPU) et sa propre mémoire DDR. Contrairement à la puce LG MP16+, qui était le processeur d’image le plus avancé de LG l’année dernière, l’Alpha 9 est capable de traiter des données de 14 bits au maximum, ce qui le positionne incontestablement comme l’un des composants les plus intéressants. En pratique, ce processeur obtient de très bons résultats pour la suppression des artefacts sur les contours de certains éléments (n’oubliez pas d’activer le mode de réduction de bruit MPEG).

En ce qui concerne le niveau de détail dans les zones sombres, la profondeur et l’uniformité des noirs, ce téléviseur est un OLED exemplaire. Sa gamme de couleurs est très large, ce qui, combiné à son niveau de détail élevé, lui permet de reproduire tous les éléments d’une image. Vous apprécierez les modes Technicolor Expert et ISF Expert qui offrent un résultat très précis. Plus globalement, la qualité d’image que ce téléviseur nous offre est fantastique, avec un contenu HD, Full HD et Ultra HD. L’homogénéité de la luminosité est parfaite.

Une fois la PlayStation 4 ou la Xbox One branchée, il est important d’activer le « mode de jeu ». En faisant cela, vous désactiverez l’essentiel du traitement des images et la latence sera réduite. Ces deux caractéristiques contribuent à l’expérience dans les jeux, en particulier dans les jeux de combat et les FPS.

Concernant la qualité sonore, cette TV offre une qualité audio convaincante. Évidemment, les deux enceintes et deux caissons (40W au total) ne peuvent pas rivaliser avec ceux d’un bon équipement home cinéma multicanal ou simplement d’une bonne barre de son. Vous pouvez également remplacer le socle par une barre de son LG SK10Y grâce à adaptateur.

LG SK10Y

Pour le logiciel : WebOS et ThinQ

Tout ce que j’ai toujours aimé à propos de WebOS dans ses versions précédentes est toujours là, y compris la barre de défilement horizontale qui vous permet d’accéder rapidement à vos applications.

Vous pouvez facilement la personnaliser et elle est accessible d’un seul clic. Les fonctions de télévision intelligentes modernes, telles que la navigation Web, le contrôle depuis un smartphone avec une application distante, la lecture multimédia à partir d’une clé USB ou la transmission du contenu de votre téléphone sur un grand écran sont tous présents. Si vous le souhaitez, vous pouvez également lancer l’application Gallery OLED pour transformer la TV en cadre photo géant.

Le store d’apps est néanmoins relativement peu fourni en comparaison d’Android TV et son Play Store. Quand on est habitué à un Shield TV ou une Mi Box, on se consolera avec les apps les plus populaires (Netflix, Molotov TV, YouTube, Amazon Prime Video, Spotify, Pluzz, MyTF1, Plex, etc.). Par contre, il manque un paquet d’apps et de jeux : Anime Digital Network (ADN), Wakanim, VLC, Kodi, Twitch… et beaucoup d’autres services sans parler des jeux.

La télécommande Magic Remote est toujours aussi pratique, avec ses boutons dédiés à Netflix et Amazon Prime Video. Vous pouvez également programmer des boutons en tant que raccourcis vers d’autres applications (par exemple, YouTube), utiliser le microphone intégré de la télécommande pour optimiser le son du téléviseur et explorer une vidéo à 360 degrés à l’aide des touches fléchées de la télécommande.

Une des nouveautés que la marque sud-coréenne a introduites dans ses téléviseurs cette année est la technologie ThinQ, qui représente l’arrivée de ce que LG appelle « une véritable intelligence artificielle ». Sur le papier, les possibilités sont similaires à celles offertes par les smartphones de la marque qui possèdent également cette innovation, mais, mis à part son utilisation évidente en tant qu’outil de marketing, ce qui nous importe, c’est son impact sur notre expérience.

Qu’est-ce que nous permet de faire l’IA sur cette TV ? D’une part, accéder à la plupart des fonctions des menus utilisateur, comme le lancement d’une application, la sélection d’une entrée vidéo ou l’activation d’un mode image. D’autre part, ThinQ, l’intelligence artificielle de LG, ajoute également une couche supplémentaire d’intelligence qui permet de demander à la télévision d’effectuer des opérations d’une petite complexité. Nous pouvons, par exemple, accéder aux photos dans Google Photos et lancer une recherche avec des filtres, nous informer de la météo ou programmer l’arrêt automatique du téléviseur, parmi beaucoup d’autres options.

Par contre, l’intégration de Google Assistant est fastidieuse… et lancer des commandes vocales manuellement (en appuyant sur le bouton de la télécommande). Vous ne pourrez pas réveiller votre TV avec la commande « OK Google », par contre la TV fonctionnera avec Google Home et vous pourrez dire « OK Google demande à LG de lancer Netflix » (si la TV n’est pas en veille).

Enfin, la fluidité est au rendez-vous : c’est un vrai plaisir de se déplacer dans l’interface du système d’exploitation. Honnêtement, je ne sais pas si WebOS est plus léger que Android TV, mais ce dont je suis sûr, c’est que les actions que nous effectuons et la navigation à travers l’interface sont sensiblement plus fluides que sur les derniers téléviseurs testés. En particulier ceux de Sony, TCL et Philips avec Android TV que nous eu l’occasion de tester.

Quelques conseils avant de craquer

Pour cette TV OLED, j’ai toujours opté pour les modes d’image Cinéma et ISF Expert. Le mode Cinéma fonctionne relativement bien pour le HDR. Si la température de couleurs vous gêne, vous pouvez toujours la régler manuellement.

Pour le contenu SD, vous disposez d’un mode HDR que vous pouvez utiliser pour générer une image de type Effet HDR. Ce mode est inutile, il amplifie la saturation des couleurs et cela donne un résultat très étrange.

Pour choisir la taille de votre téléviseur, une astuce qui fonctionne généralement très bien est la « règle de 4,5 centimètres par pouce ». Cela indique la distance minimale entre que vous et la TV. Par exemple sur une TV de 65 pouces (4K), il faut être à environ 3 mètres de recul par rapport à l’écran. Plus près, vous vous fatiguerez les yeux rapidement et, plus loin, vous allez perdre votre capacité d’immersion. Mais à cette distance, vous aurez une bonne immersion dans toute l’action des films et des jeux vidéo. Dans tous les cas, il ne s’agit que d’une approximation et, idéalement, chaque utilisateur devrait déterminer à quelle distance il se sent le plus à l’aise. Sur les téléviseurs 4K UHD, la définition est si élevée qu’elle n’impose quasiment pas de restrictions, à moins que vous vous mettiez à quelques centimètres de l’écran…

D’autre part, il n’est pas essentiel d’envoyer à la TV des images avec une définition 4K UHD. Évidemment, avec les films et les jeux vidéo en 4K UHD, l’image frappe par son niveau de détails. Mais la mise à l’échelle (l’upscalling) d’une image en 1080p est tellement bonne que la différence ne sera pas si notable. En fait, le HDR contribue plus à la différence de qualité d’image. Vérifiez donc les différentes normes HDR, pour le coup cette TV propose une large compatibilité.

Prix et disponibilité

Le modèle LG C8 existe en trois tailles d’écran : 55, 65 et 73 pouces. Sur le marché, on ne retrouve que les modèles 55 et 65 pouces de diagonale.

Il y a une offre ODR (Offre De Réduction) jusqu’au 31 décembre 2018 qui permet de bénéficier de 200 euros de réduction différée sur le modèle 55 pouces et 300 euros sur le modèle 65 pouces. Pensez à bien suivre les instructions du fichier .PDF, et à acheter la TV dans une enseigne qui participe à cette campagne de promotion.

Note finale du test 9/10
Pour juger une TV, il n'est pas suffisant d'analyser sa qualité d'image. Ce qui est important est également sa conception, sa construction, sa connectique et sa compatibilité avec les formats HDR les plus répandus. Et dans tous ces paramètres, la LG OLED55C8 s'en sort très bien. Son design est élégant et sobre, elle affiche une excellente colorimétrie, sans oublier les noirs profonds et le haut niveau de détail dans les zones sombres. Cinéphiles, gamers, accros à Netflix... vous ne serez pas déçus. C'est la meilleure TV testée jusqu'à présent.

Et concernant son OS, nous avons enfin une TV WebOS que je peux recommander. WebOS est un OS moins complet qu'Android TV, mais vous trouverez l'essentiel des services et apps (Molotov TV, Netflix, Amazon Prime Video, YouTube, etc.)... et surtout c'est très fluide et donc très agréable à utiliser. Quant à ThinQ, ce n'est pas indispensable mais nous n'allons cracher dessus.
  • Points positifs
    • Une dalle OLED de qualité avec d'excellentes performances
    • WebOS 4.0 est fluide et réactif
    • Design élégant et sobre
  • Points négatifs
    • Plutôt onéreuse (environ 2000 euros en 55 pouces)
    • Manque d'apps et de jeux sur le LG Content Store