Facebook et Instagram : finies les pubs ciblées selon votre orientation sexuelle, religieuse ou politique

 

Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, ne permettra plus aux annonceurs de cibler les utilisateurs en fonction de leur religion, de leurs opinions politiques ou de leur couleur de peau.

Facebook et Instagram : finies les pubs ciblées selon votre orientation sexuelle, religieuse ou politique

Aujourd’hui, les annonceurs sur Facebook ou Instagram ont accès à un large choix de critères afin de cibler au mieux les personnes à qui ils souhaitent adresser leurs publicités. Ils peuvent ainsi décider de n’afficher une annonce publicitaire qu’aux hommes de moins de 30 ans vivant près de Marseille et amateurs de la série Ted Lasso. Parmi les critères mis à disposition de ces annonceurs, Meta — le groupe qui possède Facebook, Instagram, Messenger, Oculus et WhatsApp — proposait également des données particulièrement privées.

C’était le cas jusqu’à présent de l’orientation sexuelle, des croyances religieuses, des informations de santé, la couleur de peau ou des opinions politiques. Si Facebook en soi n’a pas directement accès au carnet de santé de ses utilisateurs ou à leur orientation sexuelle, certaines pages ou contenus likés sur le réseau social permettaient de développer ces informations pour Facebook. C’était par exemple le cas pour un utilisateur qui interagit avec la « Journée mondiale du diabète », avec la page « LGBT Culture » ou qui suivait le profil d’une personnalité politique.

Meta a finalement annoncé ce mardi dans un billet de blog que ces données ne seront désormais plus mises à disposition des annonceurs afin qu’ils ne puissent cibler précisément des utilisateurs en raison de leur condition de santé, de leur religion, de leur orientation sexuelle ou de leur opinion politique. Ces nouvelles mesures entreront en vigueur le 19 janvier prochain. « Nous voulons mieux nous adapter aux évolutions des attentes des annonceurs qui souhaitent communiquer auprès d’eux sur nos plateformes et répondre aux demandes des experts des droits civiques, des législateurs et des militants sur l’importance d’empêcher les annonceurs d’abuser des options de ciblage  que nous rendons disponibles », indique Meta.

Des réponses apportées pour limiter les discriminations

Cette réponse de Meta intervient bien longtemps après plusieurs polémiques au sujet des capacités du réseau social à discriminer les utilisateurs en fonction de leur vie privée : « Nous avons entendu les inquiétudes de certains experts selon lesquelles des options de ciblage comme celles-ci pourraient être amenées à de mauvaises expériences pour des personnes issues de groupes sous représentées ». Afin de rassurer les annonceurs qui souhaiteraient porter leurs publicités vers des personnes plus à même d’être intéressées, Meta va cependant continuer à proposer certains critères personnels comme l’âge, le genre ou la localisation.

Interrogé par le site Mashable, un porte-parole de Meta a confirmé que ces nouvelles règles pour les annonceurs ne concerneraient pas uniquement Facebook, mais aussi Instagram ou Messenger.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles