La grille tarifaire des mises à jour de sécurité pour Windows 7 a fait l’objet d’une fuite. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle risque de faire mal au portefeuille des entreprises concernées par cette nouvelle offre.

Le 14 janvier 2020, Microsoft ne proposera plus aucune mise à jour de sécurité gratuite pour son système d’exploitation Windows 7. Une version ô combien populaire depuis sa sortie en 2009, mais dont la fin de vie approche à grand pas au profit de Windows 10, l’actuel OS phare de la firme de Redmond. L’objectif étant de pousser les utilisateurs et entreprises à migrer vers Windows 10 de manière progressive.

Tarifs progressifs et agressifs

Si le grand public verra définitivement disparaître cette version tant appréciée, les sociétés, elles, pourront encore l’utiliser trois années durant. Une offre payante va en effet être mise en place par le groupe américain : à ce titre, les grilles tarifaires des forfaits Windows 7 Pro et Enterprise ont été communiqués à certains clients, avant de fuiter sur internet. Mary Jo Foley, de ZDNet, a notamment pu mettre la main dessus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la note s’annonce très salée :

Windows 7 Pro

  • De janvier 2020 à janvier 2021 : 50 dollars par appareil.
  • De janvier 2021 à janvier 2022 : 100 dollars par appareil.
  • De janvier 2022 à janvier 2023 : 200 dollars par appareil.

Windows 7 Enterprise

  • De janvier 2020 à janvier 2021 : 25 dollars par appareil.
  • De janvier 2021 à janvier 2022 : 50 dollars par appareil.
  • De janvier 2022 à janvier 2023 : 100 dollars par appareil.

Constatez par vous-même : Microsoft a opté pour des tarifs progressifs, applicables sur un seul et unique appareil à la fois. En 2023, équiper un ordinateur de Windows 7 Pro coûtera la coquette somme de 200 dollars. Si l’on ajoute Windows 7 Enterprise, le coût global atteindra les 300 dollars, par appareil. Contactée par ZDNet, la multinationale souhaite uniquement livrer des détails aux compagnies partenaires. À voir si une marge de négociation est envisageable en fonction du volume commandé.

Toujours est-il que ces prix pousseront probablement les professionnels à passer sous Windows 10, sans quoi le budget alloué à ces mises à jour de sécurité explosera au fil des trois prochaines années.