On a essayé deux technologies bluffantes de Nvidia : une vision de l’avenir dans les jeux vidéo

 

Nvidia était le champion incontesté du Computex. Omniprésent, le géant de l'IA s'était réservé un hôtel à deux pas du salon pour présenter ses dernières technologies en matière d'intelligence artificielle. Entre Ace et G Assist, la vision de la marque est claire et a un temps d'avance sur la concurrence.

Source : Robin Wycke – Frandroid

Plus qu’une démonstration de force, Nvidia était le roi et la star incontestée de ce Computex 2024. Le géant américain était le partenaire de la plupart des stands du salon, puisque tout le monde a pris le train de l’IA en route et que Nvidia en est la locomotive. La visite de Jensen Huang, le patron de Nvidia, sur le salon, était celle d’une star, d’un champion du monde. Une foule de journalistes et de caméras permettait de comprendre la position de l’homme d’affaires dans les allées et les stands en temps réel. Un véritable point de gravité qui vidait les autres couloirs de l’événement. Une des journaux locaux, qu’ils soient papiers ou vidéo, et banderoles géantes dans les rues : Nvidia était partout.

À quelques pas du salon lui-même, Nvidia avait privatisé un hôtel de luxe : accueil réaménagé et chambres refondues aux couleurs de la marque pour l’occasion. Le décor était planté pour nous présenter les dernières innovations de la marque, notamment G Assist et Nvidia Ace.

Un avenir du jeu vidéo

Nvidia Ace n’est pas totalement nouveau. À vrai dire, ce n’est même pas le premier Computex de la technologie, mais elle s’affichait ici dans une version mature et prête pour une intégration à des jeux vidéo. Pour rappel, il s’agit de rendre « vivants » les PNJ (personnages non-joueurs) d’un jeu vidéo en leur insufflant ce que l’on est capable de faire avec des outils comme ChatGPT. Ils obtiennent ainsi une personnalité et une capacité à répondre au joueur sans s’appuyer sur des textes écrits à 100 % par les scénaristes à l’avance.

Source : Robin Wycke – Frandroid

Dans le cas présent, Nvidia avait préparé une démo complète d’un jeu vidéo avec son partenaire Inworld. On mène une enquête à l’accueil d’un hôtel futuriste où l’on doit retrouver un personnage précis. Pour cela, on peut questionner plusieurs personnages présents sur place.

Plutôt que de choisir des options de dialogues comme dans un jeu de rôle à la Starfield, Cyberpunk ou Mass Effect, ici, vous avez un micro devant vous et vous pouvez utiliser vos propres mots pour parler. L’IA va interpréter vos phrases, les traduire en anglais et faire réagir les personnages avec du texte généré par IA.

L’expérience est tout simplement bluffante, car, habitué aux jeux vidéo et à leurs scripts préconstruits, on se retrouve devant l’étendue d’une infinité de possibilités. C’est à vous de trouver les mots pour convaincre les personnages face à vous de vous aider à mener votre enquête. L’immersion est décuplée et on perçoit immédiatement l’intérêt pour des jeux de rôle.

Attention, tout cela n’est pas magique et ne se fait pas en un claquement de doigts pour le studio de jeu vidéo. Chacun des quelques personnages que nous avons rencontrés dans notre démo était en réalité extrêmement écrit par un humain : passé, éducation, humeur, moral, opinions, tous ces traits ont été définis pour que l’IA puisse faire réagir les personnages de façon cohérente.

Nvidia a un ChatGPT du jeu vidéo

G-Assist n’est pas, encore, un futur produit de Nvidia, mais une simple démo technique et un projet interne. Toutefois, l’intérêt que cette démo a suscité pourrait faire réfléchir la marque à deux fois. À la manière de la démo de Microsoft avec Copilot+ dans Minecraft, il s’agit d’assister le joueur en temps réel en partageant le contenu de l’écran avec l’IA.

Source : Robin Wycke – Frandroid

Ainsi, dans le jeu Ark : Survival Evolved, il était possible de demander de l’aide pour dompter un dinosaure du jeu. Ici, la démo a connu quelques ratés, l’IA n’a, par exemple, pas été capable de détecter la nourriture dans l’inventaire du joueur alors que l’on pouvait bien la voir à l’écran. Un nouvel essai et l’IA pouvait correctement guider le joueur.

Jusqu’ici, on suit le même usage que l’IA de Microsoft, mais Nvidia propose d’aller plus loin avec G-Assist. Le géant entrevoit une IA capable d’assister à la configuration technique du jeu. Ainsi, l’assistant était capable de proposer des optimisations pour réduire la consommation d’énergie du PC tout en restant au-dessus des 60 images par seconde. Tout le processus est automatisé et il suffit au joueur de donner l’ordre pour voir le PC s’auto-optimiser. Graphes générés à l’appui, G-Assist a été capable de prouver la qualité de son travail.

Dans le cas d’Ace comme dans le cas de G-Assist, Nvidia veut surtout démontrer ce que les développeurs pourront proposer à l’avenir en utilisant les dernières technologies intégrées aux GeForce RTX. Tout de même, on ressort de ces démonstrations en se demandant si Nvidia ne finira pas par développer des jeux vidéo pour en faire des démonstrations techniques de grande ampleur. Un peu à la manière d’un Epic Games qui a trouvé avec Fortnite la meilleure vitrine de l’Unreal Engine.