Test des Realme Buds Q : des écouteurs true wireless plein de basses pour un prix vraiment accessible

 

Introduction

Avec les Buds Q, Realme lance ses premiers écouteurs true wireless. Si les cadors du secteur proposent des modèles à plus de 100 euros, Realme a fait le pari inverse avec des écouteurs à 40 euros. De quoi suffire pour convaincre les budgets les plus serrés ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Les Realme Buds Q

Les Realme Buds Q // Source : Frandroid

Décidément, en cette année 2020, Realme est sur tous les fronts. Il faut dire que la marque chinoise, cousine d’Oppo et OnePlus, ne s’est pas contentée de se lancer sur le marché des smartphones, mais s’est également attaquée aux montres, bracelets et écouteurs connectés. Avec ses Buds Q, le constructeur cherche à proposer des écouteurs true wireless à prix particulièrement cassé face aux cadors du genre que sont les AirPods ou les Galaxy Buds. Oubliez les prix à trois chiffres, ici les Realme Buds Q sont proposés à 40 euros. Mais à ce prix, qu’ont-ils à proposer ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Fiche technique des Realme Buds Q

Modèle Realme Buds Q
Format écouteurs-boutons
Autonomie annoncée 20 heures
Version du Bluetooth 5.0
Poids 3.6 grammes
Fiche produit Voir le test

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Realme.

Des écouteurs très légers

La première chose qui étonne lorsqu’on découvre les écouteurs de Realme, encore rangés dans leur boîtier de recharge, c’est leur poids. C’est peu dire que les Realme Buds Q sont des écouteurs légers. Avec 3,6 grammes par écouteur et un boîtier de seulement 28,2 grammes, on a ici affaire à des poids plume. Il faut dire que le boîtier, comme les écouteurs, est conçu en plastique mat. Un matériau qui lui permet d’être particulièrement léger, mais dont les finitions auraient gagné à être un peu plus soignées.

Le boîtier des Realme Buds Q propose en effet beaucoup de jeu entre la partie supérieure et la partie inférieure. Non pas que l’on puisse craindre que le couvercle ne se brise — la charnière est plutôt large –, mais on est tout de même loin de la finition proposée sur des écouteurs haut de gamme. Les Buds Q se rattrapent cependant avec le design des écouteurs, plutôt réussi. On va retrouver un format assez classique avec un design intra-auriculaire et un bloc à l’extérieur avec un pavé tactile. Pour les écouteurs, Realme a fait le choix d’une texture en plastique mat sur la plupart de la zone extérieure et un logo intégré discrètement dans une partie brillante. Ce n’est pas particulièrement original, mais ça marche bien.

Les Realme Buds Q

Les Realme Buds Q // Source : Frandroid

Une fois dans les oreilles, là aussi le format poids plume des Realme Buds Q se fait sentir. Les écouteurs, particulièrement légers, se font très rapidement oublier dans les oreilles. Notons que Realme fournit trois paires d’embouts avec ses écouteurs avec trois tailles différentes. Comme toujours, mieux vaudra donc les essayer les uns après les autres pour savoir lesquels correspondent le mieux à la forme de votre conduit auditif. Non seulement l’isolation passive sera meilleure, mais le rendu sonore sera renforcé avec des embouts adaptés à vos oreilles.

Compte tenu du format des écouteurs, de leur compacité et de leur légèreté, ils ne posent aucun souci lors de mouvements. Les Realme Buds Q restent bien nichés dans l’oreille et ne viennent pas à tomber, même lorsqu’on court avec. À ce titre, signalons que les Realme Buds Q sont certifiés IPX4, ce qui garantit une protection contre les projections d’eau, et donc la pluie et la sueur.

Les Realme Buds Q tiennent bien dans l'oreille

Les Realme Buds Q tiennent bien dans l’oreille // Source : Frandroid

Pour revenir au boîtier de charge, celui des Realme Buds Q fait dans la sobriété, comme on l’a vu plus haut. Non seulement le plastique peut ne fait vraiment pas premium, mais même au niveau des voyants et connectiques, on sent que Realme a souhaité réaliser quelques économies. Seule une prise micro-USB a été intégrée pour la recharge, et non pas de l’USB-C. Pour le voyant, on retrouve une seule LED à l’extérieur qui va indiquer, en s’allumant en rouge ou en vert pendant la recharge, le niveau de batterie. Dommage que le voyant ne puisse pas s’allumer à d’autres moments — en ouvrant le boîtier par exemple — et qu’il faille nécessairement le recharger pour connaître l’état de la batterie.

Le boîtier de charge des Realme Buds Q

Le boîtier de charge des Realme Buds Q // Source : Frandroid

Pour l’ouverture, le boîtier ne joue pas la carte ludique. Une seule petite fente est prévue pour glisser l’ongle et ouvrir l’étui avec son doigt. On est très loin d’une ouverture aussi simple qu’avec les boîtiers des AirPods ou des Pixel Buds.

Des contrôles tactiles parfois capricieux

Pour connecter la première fois ses Realme Buds Q à un smartphone, la procédure est relativement simple. Dès que vous ouvrez le boîtier des écouteurs, ils se mettent automatiquement en mode appairage. Il suffit dès lors de les chercher dans la liste des appareils Bluetooth à proximité pour s’y connecter.

Pour profiter pleinement des Buds Q avec l’application dédiée — Realme Link — c’est en revanche une autre paire de manche. Une fois l’application installée, elle vous demandera de vous connecter à votre compte Realme. Il est donc nécessaire de créer son compte pour profiter de l’ensemble des fonctions des Buds Q. Si l’on apprécie le fait que cela passe par le simple numéro de téléphone — avec envoi du mot de passe par SMS — dommage de ne pas pouvoir profiter de toutes ces fonctionnalités tout simplement avec l’application. On est déjà suffisamment suivi au quotidien et on se demande à quoi ces données peuvent servir pour le constructeur.

Les Realme Buds Q se contrôlent au toucher

Les Realme Buds Q se contrôlent au toucher // Source : Frandroid

Par défaut les Realme Buds Q se contrôlent avec trois interactions différentes. La première, pour mettre la musique en pause, consiste à appuyer deux fois sur l’écouteur. La seconde, pour passer au titre suivant, exige d’appuyer trois fois dessus. Enfin, la dernière permet de mettre les écouteurs hors tension en gardant le doigt appuyé dessus. Bien évidemment, ces contrôles peuvent être modifiés au sein de l’application Realme Link. Vous avez ainsi le choix entre cinq options pour chaque interaction : lecture/pause, piste suivante, piste précédente, assistant vocal et arrêt. Malheureusement, impossible de configurer une option pour augmenter ou diminuer le volume des écouteurs. Notons que la surface tactile des écouteurs peut être capricieuse. Souvent, il m’a fallu m’y reprendre à plusieurs reprises pour mettre la musique en pause ou la relancer, voire passer par le smartphone tant la frustration était grande avec ces contrôles tactiles.

La seule autre option proposée au sein de Realme Link est l’activation du mode jeu. Ce mode est censé diminuer considérablement la latence des écouteurs Bluetooth lorsque vous l’activez. D’après Realme, il n’y aurait ainsi que 119 ms de décalage entre la vidéo et l’audio pour une « synchronisation parfaite ». Il faut dire que les casques et écouteurs Bluetooth posent encore de gros soucis de latence et, si les applications vidéo réussissent à contourner le souci avec un décalage de la lecture, ce n’est pas le cas des jeux. Pour tester ce mode, j’ai lancé une partie de Call of Duty Mobile, un jeu dans lequel la latence se fait bien sentir d’ordinaire. Avec le mode jeux activé sur les Realme Buds Q, la latence diminue nettement, mais ne se fait pas pour autant oublier. On perçoit largement l’écart entre le moment où l’on appuie sur la gâchette et où le son est transmis aux oreilles. Il en va de même sur PUBG Mobile où les sons de pas sont particulièrement audibles, y compris sur notre avatar. Le mode jeux ne permet pas réellement de supprimer l’impression que c’est un joueur adverse qui s’approche de vous, alors que c’est simplement le décalage du son de vos pas. C’est tout de même bien mieux qu’avec les 300 ms de latence du codec SBC par défaut.

Notons également que les Realme Buds Q ne disposent pas d’une réduction de bruit. Néanmoins, l’isolation passive proposée par les coussinets s’avère suffisamment efficace pour filtrer la plupart des bruits ambiants, même lorsque vous êtes dans le métro ou le train. Enfin, les écouteurs peuvent être utilisés individuellement. Vous pouvez ainsi n’utiliser que l’écouteur gauche ou l’écouteur droit si vous le souhaitez. Malheureusement, les Buds Q ne sont pas compatibles Bluetooth multipoint. Impossible donc de les connecter simultanément à votre smartphone et à votre ordinateur portable.

Un son trop porté vers les basses

Les Realme Buds Q sont équipés de haut-parleurs — ou transducteurs — de 10 mm de diamètre. Par ailleurs, les écouteurs sont compatibles avec les fréquences de 20 à 20 000 Hz et profitent du Bluetooth 5.0 pour la transmission audio, épaulé par les codecs SBC et AAC. Malheureusement, ni l’aptX, ni l’aptX HD ni le LDAC ne sont compatibles, même si ce n’est pas une réelle surprise compte tenu du faible prix des écouteurs.

Dans l’ensemble, le son proposé par les Realme Buds Q est assez surprenant. Il faut dire qu’avec des écouteurs aussi légers, on s’attendait à manquer cruellement de basses. Ce n’est pas le cas et ce sont d’ailleurs les sons graves qui sont privilégiés par les Realme Buds Q que l’on pourrait facilement qualifier de basseux. Néanmoins, les sons graves ne sonnent pas complètement étouffés comme on pourrait le craindre. Sur Bad Guy de Billie Eilish, les Realme Buds Q se comportent très bien, avec des graves puissants, peut-être un peu trop. Ils en viennent en effet à écraser les médiums et la voix de l’artiste.

Les Realme Buds Q proposent un son très porté sur les basses

Les Realme Buds Q proposent un son très porté sur les basses // Source : Frandroid

C’est d’ailleurs le principal reproche que l’on pourra faire aux Realme Buds Q en matière d’audio : le manque d’équilibre. Les graves sont tellement présents qu’ils en viennent à noyer les autres fréquences. Sur un titre où les graves ne sont pas aussi percutantes, comme Space Oddity de David Bowie, la basse vient là aussi se superposer au reste. C’est d’autant plus dommage que, comme on l’a vu, l’application Realme Link est assez limitée en fonctionnalités et ne propose pas d’égaliseur. Dans l’ensemble, on a tout de même droit à un son plutôt ample et bien détaillé à condition que les instruments ne soient pas trop nombreux. Dès que l’on va écouter des titres un peu plus denses en instruments, comme la Symphonie numéro 5 de Beethoven — sur Spotify en qualité « très élevée » équivalant à du 320 kbps — il devient bien plus compliqué de déceler les instruments les uns des autres.

Concernant la captation des voix pour les appels vocaux, Realme ne fait pas de merveilles, loin de là. Les Buds Q peinent à transmettre une bonne qualité de voix et votre correspondant pourra parfois avoir l’impression l’impression de vous entendre de manière très étouffée « comme à travers un bocal », m’a-t-on décrit. Les écouteurs peinent également à réduire les bruits ambiants. Ils ne sont donc clairement pas les mieux optimisés pour appeler quelqu’un en pleine rue et mieux vaudra utiliser directement votre smartphone.

Une autonomie correcte

Pour assurer l’autonomie de ses Buds Q, Realme a intégré dans chaque écouteur une batterie de 40 mAh. Le boîtier de recharge profite quant à lui d’une batterie de 400 mAh. De quoi permettre, selon le constructeur chinois, un total de 20 heures d’autonomie en utilisant le boîtier, et 4h30 d’écoute par charge des écouteurs.

Dans les faits, avec un volume à 75 %, j’ai pu utiliser les Realme Buds Q pendant plus de cinq heures consécutives. Il aura fallu attendre 5h10 avant que les écouteurs ne tombent complètement à court de batterie. Autant dire que compte tenu du prix et de leur légèreté, c’est un résultat surprenant.

Le boîtier indique le niveau de charge des Realme Buds Q lorsqu'il est branché

Le boîtier indique le niveau de charge des Realme Buds Q lorsqu’il est branché // Source : Frandroid

Une fois les écouteurs à court de batterie, il aura fallu patienter 1h37 pour qu’ils soient complètement rechargés dans leur boîtier. En 30 minutes, les deux écouteurs ont cependant pu récupérer 40 % de batterie, soit un peu plus de deux heures d’autonomie.

Notons par ailleurs que le niveau de batterie des écouteurs est indiqué dans l’application Realme. Y est affiché le niveau de batterie de chaque écouteur individuellement. Malheureusement, le boîtier n’étant pas doté d’une puce Bluetooth, impossible de connaître son niveau de charge. Comme on l’a vu précédemment, le seul moyen de connaître ce niveau est ainsi de recharger le boîtier avec un voyant qui s’allume en rouge lorsqu’il est en charge et en vert lorsqu’il est chargé. Dommage, on aurait aimé savoir où en est l’autonomie de manière plus précise, par exemple avec plusieurs LED indiquant le niveau global de batterie.

La prise micro-USB au dos du boîtier des Realme Buds Q

La prise micro-USB au dos du boîtier des Realme Buds Q // Source : Frandroid

Pour la recharge, comme on l’a vu, le boîtier des Realme Buds Q ne propose qu’une prise micro-USB. Il vous faudra donc ressortir votre vieux câble ou utiliser celui — très court — fourni avec les écouteurs. Realme ne propose pas non plus la charge sans fil et ne fournit pas de bloc de recharge avec les écouteurs.

Prix et disponibilité des Realme Buds Q

Les Realme Buds Q sont disponibles au prix de 29,99 euros. Trois coloris sont proposés : jaune, noir ou blanc.

Où acheter le
Realme Buds Q au meilleur prix ?

Le prix accessible des écouteurs de Realme figure parmi leurs principales qualités. En face, Xiaomi propose ses Mi True Wireless 2 Basic à 50 euros.

Note finale du test
7 /10
Cela va sans dire, les écouteurs de Realme n'arrivent pas à la cheville des modèles d'Apple, de Sony, de Samsung ou de Google. Et pourtant, ils sont particulièrement surprenants. Alors qu'on s'attendait, en raison de leur poids plume, à des écouteurs au son qui manque d'ampleur, ce n'est pas le cas et les Realme Buds Q parviennent à proposer un son très, souvent trop, riche en basses. L'autonomie s'avère elle aussi tout à fait correcte. Surtout, alors que de nombreux écouteurs true wireless ont une connexion Bluetooth très capricieuse, ce n'est pas le cas des Realme Buds Q.

Évidemment, pour des écouteurs à 40 euros, les compromis sont nombreux. Les Realme Buds Q sont fournis avec une application aux fonctions faméliques, avec un son très déséquilibré et des contrôles tactiles capricieux. Qu'à cela ne tienne, ils font le boulot et le font très correctement pour un prix très accessible. On ne demande pas la même chose à des écouteurs à 40 euros et à des modèles vendus à 200 euros. Certes, on conseillera plus vivement des modèles un peu plus chers, autour de 100 euros, mais à 40 euros les Realme Buds Q n'ont pas à rougir de leurs performances.
Points positifs
  • Confort d'utilisation
  • Certification IPX4
  • Bonne autonomie
  • Connexion Bluetooth correcte
  • Prix très abordable
Points négatifs
  • Son trop porté vers les basses
  • Pas d'indicateur d'autonomie sur le boîtier
  • Contrôles tactiles capricieux
  • Application Realme Link très limitée

Les derniers articles