Introduction

Dur dur de concurrencer l’iPad sur le marché des tablettes, d’autant plus en tournant sous Android. C’est pourquoi beaucoup de constructeurs ont plutôt opté pour des produits à petit budget. Sauf Samsung qui continue à proposer des tablettes haut de gamme, avec son tout dernier modèle, la Galaxy Tab S4.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy Tab S4
Version de l'OS Android
Interface Samsung Experience
Taille d'écran 10,5 pouces
Définition 2560 x 1600 pixels
Densité de pixels 287 ppp
SoC Snapdragon 835 à 2,35GHz
Processeur (CPU) ARM 64 bits
Puce Graphique (GPU) Adreno 540
Mémoire vive (RAM) 4 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13
Appareil photo (frontal) 8
Réseau Oui
Bluetooth
Batterie 7300 mAh
Dimensions 249,3 x 164,3 x 7,1 mm
Poids 482 grammes
Couleurs Noir, Blanc
Prix 721€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle prêté par Samsung.

Un Galaxy S, version tablette

Samsung n’est pas allé chercher très loin pour le design de sa tablette et semble avoir élargi un modèle standard de smartphone. Comprenez par là qu’il s’agit de deux plaques de verre autour d’un cadre en aluminium. Sans s’étendre sur ce sujet, on peut dire que le tout est très agréable en mains et fait preuve d’excellentes finitions. On peut appuyer de chaque côté de l’écran et forcer un peu sans entendre de craquement ou sentir la tablette ployer.

Le choix du verre au dos reste encore un argument assez étrange sachant que la recharge sans fil n’est pas au rendez-vous, contrairement aux traces de doigts qui se multiplient rapidement sur cette surface brillante. Notons également qu’il est possible d’apercevoir entre ces traces de doigts une discrète optique photo, la marque Samsung, ainsi que la mention « Tuned by AKG ». Cela apporte une impression de symétrie à l’ensemble, mais ajoute également une mention dont beaucoup se seraient passés.

Cette mention rappelle surtout le partenariat lié avec la célèbre marque d’audio autrichienne (appartenant à Samsung) dans le but de proposer une meilleure expérience. Rien de surprenant donc de retrouver 4 haut-parleurs sur les tranches de l’appareil. Deux à gauche et deux à droite lorsque l’on tient la tablette en mode paysage.

À l’avant, on note que les bordures encadrant l’écran sont uniformes pour une parfaite symétrie et plutôt fines dans l’ensemble. Elles ont toutefois une épaisseur minimale, la faute à un système d’exploitation qui ne gère pas comme sur l’iPad les actions involontaires de la main au repos.

Finissons le tour du propriétaire en évoquant les différents boutons en haut de sa tranche droite et des connecteurs pour dock sur sa tranche gauche, mais aussi une prise casque sur le dessous aux côtés d’un USB-C.

Un très bel écran

L’écran de la Galaxy Tab S4 est à l’image de ce que l’on trouve sur les smartphones de la marque. Il s’agit d’une dalle AMOLED de 2560 x 1600 pixels d’une diagonale de 10,5 pouces, ce qui amène à une densité de pixels de près de 290 PPP. Niveau finesse, c’est mieux que l’iPad (264 PPP).

Peut être utilisé même en plein soleil

Pour ses caractéristiques, on est également sur du très bon. Avec une luminosité d’écran d’environ 390 cd/m² sous notre sonde, on pourrait se dire que l’écran pourrait être un peu terne, mais pas du tout puisqu’il s’agit d’un écran OLED. Par ailleurs, sa faible réflectance fait qu’il peut être utilisé même en plein soleil en toute tranquillité. Par ailleurs, son contraste qui avoisine l’infini ajoute de la lisibilité à l’image. À l’inverse, avec 1,6 cd/m² au minimum, vous ne vous cramerez pas la rétine si vous utilisez votre tablette dans le noir.

Du côté de la colorimétrie, on retrouve les mêmes travers que sur les smartphones, à savoir que l’écran tend légèrement trop sur le bleu (7530 K en moyenne) pour s’adapter aux préférences populaires. Il est possible cependant de partir fouiner dans les réglages de la tablette pour choisir des couleurs « cinéma », avec des teintes bien plus proches des 6500 K du point blanc idéal et un delta E inférieur à 3.

Diagramme CIE de la Galaxy TAB S4 en mode cinéma avec un Delta E < 3 sur le point blanc

Autant dire qu’on est ici en présence d’un des meilleurs écrans pour tablette du moment.

Android toujours peu adapté aux tablettes

Avec Android 8.1 Oreo, Samsung Experience 9.5 et le patch de sécurité de juin 2018 au moment de la rédaction de ces lignes, la Galaxy Tab S4 fait partie de la petite frange d’appareils les plus à jour à l’heure actuelle.

La partie logicielle n’a rien de bien nouveau pour ceux qui connaissent les smartphones récents de Samsung, avec ce que cela peut présenter de bon et de mauvais. Les fonctionnalités sont là, on retrouve les dossiers sécurisés de Knox, un « tableau de bord quotidien » qui affiche des informations utiles lorsque la tablette est en charge, le déverrouillage par scanner d’iris, le Smart Stay qui conserve l’écran allumé quand on le regarde et plus encore.

En contrepartie, l’interface est un peu lourde, mais cela reste encore acceptable sur tablette, d’autant que l’agencement en deux colonnes des paramètres rend le tout plus lisible.

Malheureusement, si Samsung Experience apporte de bonnes idées, Android est encore à perfectionner sur le format tablette. À l’horizontale par exemple, les trois boutons de navigation centrés sont difficiles d’accès, et ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres.

Quant aux applications, elles ne prennent pas toutes en compte la taille de l’écran. Netflix par exemple, affiche la même interface que sur smartphone, avec des affiches en SD qui paraissent floues. Quand on voit à quoi ressemble le même service sur Android TV, on ne peut que trouver cela dommage. Et la mention « cette application n’est peut-être pas optimisée pour votre appareil » apparaît souvent en fouillant dans le Play Store.

Le stylet

Pour finir avec la partie logicielle, les dessinateurs apprécieront l’intégration native d’un stylet. Plus gros que celui du Galaxy Note 9 et très agréable à utiliser, celui-ci ne peut cependant pas se ranger dans la tablette, ni même s’y aimanter. À moins d’avoir une pochette adaptée, il ne sera donc pas rare de le laisser chez vous lors de vos déplacements.

Mais pire encore, même en ayant le stylet à portée de main, ses fonctionnalités, identiques à ce que propose le S Pen du Galaxy Note 8, m’ont paru bien moins nécessaires sur ce format. À moins de travailler dans le dessin (coucou les tatoueurs) ou d’utiliser la tablette essentiellement pour de la gestion de documents, son stylet prendra vite la poussière.

Il faut dire qu’il lui manque certaines fonctionnalités que peut avoir le S Pen sur les phablettes du constructeur, notamment la possibilité de prendre des notes rapidement sur un écran verrouillé. Son principal attrait restera donc PenUp, pour dessiner. Malheureusement, on pose rapidement sa main sur l’écran par habitude, déclenchant ainsi de nombreuses actions indésirées.

Performances

Pour sa tablette, Samsung n’a pas souhaité intégrer son propre SoC et a donc fait appel à Qualcomm. On retrouve donc à bord de cette Galaxy Tab S4 un Snapdragon 835 couplé à 4 Go de RAM. Bien qu’il ne s’agisse pas de la puce la plus puissante du moment, elle est plus que suffisante pour profiter pleinement de la tablette, quelle que soit l’utilisation.

Benchmark/AppareilSamsung Galaxy Tab S4Samsung Galaxy Tab S3
SoCSnapdragon 835Snapdragon 820
AnTuTu 7195 850 pointsNC
PC Mark (Work 2.0)6 262 points5 531 points
3DMark Sling Shot Extreme3 397 points2 540 points
3DMark Sling Shot Extreme (Graphics)3 644 points2 915 points
3DMark Sling Shot Extreme (Physics)2 747 points1 752 points
GFXBench
(Car Chase Onscreen/Offscreen)
12 / 24 FPSNC
GFXBench
(Manhattan Offscreen)
32 / 58 FPSNC / 47 FPS
Lecture / écriture séquentielle742 / 197 Mo/s286 / 86 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 36k / 6,4k IOPS12k / 2,5k IOPS

Sur Areno of Valor par exemple, avec tous les effets poussés au maximum, la tablette n’a aucun mal à atteindre les 60 fps, même si la constance n’est pas forcément au rendez-vous et que l’on constate quelques chutes autour de 50-55 fps dans les moments les plus chargés. Sur Fortnite, même constat. Le jeu tourne sans le moindre souci et vous pourrez tenter de faire des TOP1 sur tablette sans aucun lag.

Autant dire que s’il est dommage de ne pas profiter du tout dernier SoC en date de Qualcomm, seuls les plus pointilleux le remarqueront, et encore.

Son

Pour la partie son, Samsung repose sur 4 haut-parleurs, situés sur les tranches les plus petites de la tablette. Avec 4 enceintes et la mention « Tuned by AKG » si importante au dos de l’appareil, on pouvait s’attendre à être décoiffé, mais il faut avouer que le son n’est pas extrêmement puissant.

Même pour ce qui est de la qualité, il est clairement nécessaire d’aller activer le mode Dolby dans les paramètres pour avoir droit à un son bien enveloppant, mais le côté étouffé de l’ensemble ne rend pas hommage aux musiques. Les basses manquent clairement de coffre et les aiguës ne sont pas assez finement ciselées, ce qui, couplé au manque de puissance, sera loin de satisfaire les audiophiles.

Le son est bon ! Très bon même !

La prise jack en revanche, située sur la tranche inférieure, propose une puissance étonnante. Elle ne devrait cependant pas servir, à moins de vouloir perdre rapidement des points d’audition. Derrière ce bon constat, je dois avouer qu’un point me chiffonne. Attention : le son est bon ! Très bon même ! La puissance est là, la plage dynamique aussi, les basses sont présentes sans être étouffantes, les médiums et les aiguës sont bien ciselés. Et pourtant.

On ne peut pas appeler cela une distorsion, mais un petit chuintement apparaît que je ne saurais parfaitement identifier sans un véritable labo. Bien sûr, je pinaille, et en passant par les paramètres de la tablette pour activer le son UHQ et surtout en réglant l’égaliseur, j’ai réussi à faire disparaître ce petit chatouillis sur mon tympan à chaque écoute.

 

Photo

Une tablette n’est jamais vraiment pensée pour la photo, mais certains l’utilisent tout de même dans cette optique. On retrouve donc à l’arrière un capteur de 13 Mégapixels avec un objectif ouvrant à f/1.9 et un flash, et une caméra frontale de 8 Mégapixels.

On sent qu’un effort a été fait et les 13 Mégapixels permettent d’avoir un certain nombre de détails, même à distance. En zoomant un peu dans l’image cependant, on note que les couleurs bavent et que le bruit est très présent, même en plein jour. L’appareil peine surtout à mettre en valeur les zones ne serait-ce qu’un peu sombres.

Enfin, la caméra frontale n’est pas exceptionnelle, loin d’être aussi précise que l’appareil principal, mais elle suffit pour quelques selfies et les appels en visio.

Autonomie

La Samsung Galaxy Tab S4 embarque une batterie de 7300 mAh, soit 1300 mAh de plus que la Tab S3 et à peu près autant que la Huawei MediaPad M5. Et clairement, ça lui réussit. En utilisant la tablette tous les jours pour une utilisation mixte (navigation web, YouTube et Hearthstone essentiellement), elle tenait facilement entre 3 et 5 jours en fonction de l’intensité de mon usage. Il faut dire que son mode veille consomme très peu, ce qui aide beaucoup.

Son mode veille consomme très peu

Sur ma journée la plus intense, avec des benchmarks, du Hearthstone, du Fortnite et du Areno of Valor, j’ai pu tenir plus de 8 heures avec l’écran allumé. C’est plutôt impressionnant.

La recharge en revanche (avec le chargeur 15 W fourni dans la boite) prend un peu de temps, le double tranchant d’une grosse batterie. Elle reste toutefois très raisonnable avec environ 2h30 pour une recharge complète et 40 % rechargés sur les 30 premières minutes.

Prix et date de disponibilité

La Samsung Galaxy Tab S4 est d’ores et déjà disponible chez la plupart des revendeurs habituels à partir de 699 euros.

Malgré ses qualités, il est difficile de la conseiller plus qu’un iPad ou une MediaPad M5, bien plus abordables.

Test Samsung Galaxy Tab S4 Le verdict

design
9
Le design est très propre, agréable en main et respire la solidité. On se demande encore pourquoi le choix du verre à l'arrière.
écran
10
L'écran de la Galaxy Tab S4 compte parmi les meilleurs du moment.
performances
8
Il est dommage de ne pas avoir opté pour le dernier SoC du moment, mais le S835 fait largement l'affaire au quotidien et même sur les jeux gourmands.
logiciel
6
Les ajouts de Samsung ne suffisent pas à rendre Android réellement sexy sur le format tablette. Ça fait l'affaire, mais ça ressemble plus à une rustine qu'autre chose.
autonomie
10
L'autonomie de la Galaxy Tab S4 est vraiment très bonne. Sa recharge rapide est également très efficace, mais cela prend tout de même du temps de remplir son énorme batterie.
Note finale du test 8/10
Si vous recherchez une tablette sous Android, il ne fait aucun doute que vos recherches vous mèneront à un moment ou à un autre devant la Galaxy Tab S4. C'est une excellente tablette, c'est indéniable, avec des arguments percutants.

L'autonomie est excellente, l'écran magnifique, la prise en main parfaite... Tous les points principaux sont remplis et le stylet permet d'en faire une bonne concurrente à l'iPad Pro pour les réfractaires d'Apple qui souhaiteraient tout de même profiter d'un très bon stylet.

Oui, mais voilà, pour ceux qui ne sont pas réfractaires à Apple, l'iPad reste au-dessus, ne serait-ce que par son écosystème parfaitement pensé pour les tablettes, contrairement à Android. Et puis il y a toujours la MediaPad M5 qui propose pour moitié prix des arguments très solides également.

Au final, la Galaxy Tab S4 est un peu comme un iPhone. C'est beau, c'est très bien, on aimerait pouvoir dire que son prix est justifié, mais ça fait toujours mal de débourser autant pour si peu de différences.
  • Points positifs
    • Très bonnes finitions
    • Scanner d'iris pratique et efficace (sans lunettes)
    • Très bel écran
    • Excellente autonomie
  • Points négatifs
    • Ca reste Android sur tablette
    • Rien pour ranger le stylet
    • Le prix