Pourquoi le Xperia Pro-I a tous les arguments pour convaincre les vrais amoureux de la photographie

Bah, vous savez ce qu’on dit. Gros capteur… gros photosites.

 

Discret ces dernières années dans le domaine de la téléphonie, Sony revient avec son Xperia Pro-I, un smartphone pensé pour les créateurs de contenu. Son plus gros atout ? Un énorme capteur de 1 pouce, le même que sur le Sony RX100 VII. Le tout pour un prix avoisinant les 1800 euros. Un tarif certes élevé, mais qui se justifie par une qualité photo professionnelle.

Pourquoi le Xperia Pro-I a tous les arguments pour convaincre les vrais amoureux de la photographie

Cela faisait de longs mois que Sony n’avait plus sorti de smartphones, un domaine dans lequel il excelle pourtant. Et comme à chaque fois, quand on ne l’attend plus, le constructeur japonais réapparaît avec un nouveau mobile. Il s’agit du Xperia Pro-I, un smartphone spécialisé dans un secteur que Sony maîtrise parfaitement : la photographie. Son capteur principal de 1 pouce propose un zoom optique et une double ouverture mécanique. Autant dire que le Xperia Pro-I a beaucoup à offrir aux photographes et vidéastes amateurs et confirmés pour un prix de 1799 euros.

Sa plus grande force ? Son module photo

Le Xperia Pro-I est équipé d’un capteur principal de 1 pouce, quelque chose d’unique dans le monde de la téléphonie mobile. En moyenne, un capteur photo (conçu par Sony dans 90 % des cas soit dit en passant), c’est 1/2,55 pouces.

Le capteur Exmor et la puce Sony BIONZ X

Le capteur Exmor et la puce Sony BIONZ X

L’avantage d’embarquer un capteur de 1 pouce, c’est de permettre une plus grande résolution d’image et d’avoir plus de place pour les photosites. À l’usage, plus de résolution permet d’avoir des images encore plus nettes et plus de place pour les photosites assure la meilleure qualité d’image possible en conditions de faible lumière.

Si en moyenne un photosite mesure un peu plus de 1 µm, sur le Sony Xperia Pro-I, c’est sur des photosites de 2,4 µm qu’il faut compter. Pourquoi est-ce important ? Parce qu’un grand photosite peut accueillir une quantité de lumière plus importante. Le capteur, plus sensible à la lumière, peut ainsi donner de meilleurs résultats lorsque l’éclairage se fait rare. Sur les smartphones équipés de plus petits capteurs photo, les constructeurs sont obligés de piocher dans les ressources logicielles du smartphone pour offrir des images correctement exposées, et sans trop de bruit numérique.

Le triple module photo du Sony Xperia Pro-I

Le triple module photo du Sony Xperia Pro-I // Source : Johana Hallmann pour Humanoid XP

Ce grand capteur principal est complété par deux autres capteurs plus classiques, tous deux de 12 mégapixels : un équivalent 50 mm et un ultra grand-angle de 16 mm.

Pour compléter ce triple module de compétition, Sony a implémenté sur le côté un bouton déclencheur pour se rapprocher toujours plus d’une expérience similaire à celle que l’on aurait avec un véritable boîtier comme le RX 100 VII. Un second bouton physique est également présent et permet de déclencher l’application Videography Pro, mais peut être paramétré comme bon vous semble.

Un compromis entre finesse de l’appareil et qualité de la photo

Le Sony Xperia Pro-I de dos

Le Sony Xperia Pro-I de dos // Source : Johana Hallmann pour Humanoid XP

Intégrer un tel capteur au sein d’un smartphone n’est pas sans poser quelques problèmes. Pour couvrir la totalité du capteur, l’optique devrait être éloignée de telle sorte que le mobile se transformerait en véritable brique. Sony a évité cet écueil et a conservé la finesse du châssis en rapprochant l’optique du capteur. Évidemment, cela nécessite de faire quelques compromis. La résolution du capteur ne peut ainsi pas atteindre les 20 Mpx de son cousin le Sony RX100 VII, et « reste » à 12 mégapixels.

On conserve cependant le partenariat historique avec le géant allemand Zeiss côté optique. Un choix qui assure d’exploiter parfaitement ce grand capteur.

Une double ouverture optique pour jouer sur la profondeur de champ

Pourquoi le Xperia Pro-I a tous les arguments pour convaincre les vrais amoureux de la photographie

Le capteur principal bénéficie également d’une spécificité très intéressante pour les photographes : une double ouverture mécanique à f/2 et f/4 (équivalent f/7,1 f/14,2 pour du plein format). Elle permet d’obtenir un bokeh très naturel.

Pour compléter le flou d’arrière-plan, Sony a implémenté son autofocus à détection de phase à 315 points, très efficace pour suivre un sujet en mouvement. En vidéo comme en photo, votre enfant ou le chien de mamie (ou mamie, après tout) qui court partout seront nets, en toute circonstance.

Le processeur Bionz X version mobile est aussi au rendez-vous

Autre petite révolution : la présence de la puce Bionz X mobile, made in Sony, permettant un traitement du signal lors de la prise de vue par le smartphone.

Adapté pour mobile, le processeur permet un traitement efficace des fichiers RAW afin de réduire le bruit numérique induit lors des prises de vue en faible luminosité. Les processeurs Bionz (que l’on retrouve aussi sur les boîtiers photo Alpha 7 et Alpha 9, entre autres) sont aussi pensés pour améliorer la netteté de l’image et diminuer la distorsion induite par les optiques. Sur le capteur principal de 50 mm (équivalent 135 mm en plein format), cela peut s’avérer utile.

Une fiche technique musclée pour un smartphone haut de gamme

Pourquoi le Xperia Pro-I a tous les arguments pour convaincre les vrais amoureux de la photographie

Le Xperia Pro-I embarque une fiche technique très haut de gamme. Il bénéficie d’un bel écran OLED de 6,5 pouces, d’une belle configuration de 12 Go de RAM et 512 Go de mémoire de stockage (extensible avec une carte microSD jusqu’à 1 To) et est surtout équipé du Snapdragon 888, qui compte parmi les meilleures puces mobiles du marché. Il dispose enfin d’une large batterie de 4500 mAh et arrive livré avec Android 11 (prochainement mis à jour vers Android 12).

À noter enfin, l’arrivée en début d’année prochaine d’un moniteur de Vlog conçu spécialement pour le Sony Xperia Pro-I. Cet outil qui ressemble à une perche à selfie permet en réalité de fixer le mobile sur un support solide, d’y ajouter au besoin un micro externe et de contrôler l’enregistrement ou l’arrêt de la vidéo, sans avoir à toucher au smartphone. Un outil performant signé Sony qui devrait séduire les vidéastes.

Avec son Xperia Pro-I, Sony a clairement décidé de séduire les amoureux de la photo et les professionnels de l’image. Le constructeur japonais a raison, car le module photo reste l’une des caractéristiques les plus importantes dans le choix d’un smartphone.

Le tout dernier smartphone de Sony est d’ailleurs disponible à la Fnac au prix de 1799 euros. Un prix certes élevé, mais qui se justifie par la présence d’un appareil professionnel au sein du mobile.

Les derniers articles