Sony Mobile a confirmé qu’il songeait à se retirer de plusieurs marchés émergents, preuve des difficultés rencontrées actuellement par la marque japonaise.

Mise à jour du 29 juin 2018 à 14h30 : 

Sony a confirmé à demi-mots qu’il songeait à se retirer des pays émergents cités plus tôt dans la journée par Evan Blass. « Dans le cadre de nos mesures actuelles visant à développer une croissance rentable, nous surveillons attentivement la situation du marché et examinons la viabilité de nos activités au Moyen-Orient, en Afrique et en Turquie », a indiqué l’entreprise à Android Authority.

Article original publié le 29 juin à 10h28 :

Sony est l’une des marques les plus célèbres de l’univers Android où elle occupe une place assez particulière. Loin de dominer comme les géants Samsung et Huawei, et pas aussi en vue que les trublions OnePlus, Honor ou Xiaomi, le constructeur japonais s’est tout de même construit une communauté assez fidèle. Et même s’il ne fait pas l’unanimité, le design de ses smartphones a le mérite de se distinguer de tous les concurrents.

Ainsi, Sony n’est peut-être pas la marque la plus sexy du marché des smartphones, mais sa présence a quelque chose de presque… rassurant. C’est donc d’un œil inquiet que l’on découvre le tweet d’Evan Blass — alias @evleaks –, le célèbre leaker dont les informations sont presque systématiquement avérées.

Ce dernier indique en effet que la division mobile de Sony « mettrait un terme à ses activités et fermerait ses locaux » au Moyen-Orient, en Turquie et en Afrique. Les marchés cités sont tous en forte croissance et le secteur de la téléphonie mobile n’y connait pas encore la même saturation qu’en Occident.

Si les sources d’Evan Blass disent vrai, se retirer de telles zones en pleine émergence serait un coup dur pour une marque aussi importante que Sony. Cette dernière a sans doute été mise en difficulté par d’autres acteurs mieux installés comme Samsung ou par des challengers très agressifs comme Huawei ou Oppo.

Espérons simplement que Sony saura se remettre rapidement de cette mauvaise passe — si elle a vraiment lieu. Pour ses smartphones, la marque développe actuellement un nouveau launcher après avoir dit adieu à Xperia Home et a apporté la beta d’Android P sur son Xperia XZ2.