PS5 : un démontage montre comment fonctionnent les gâchettes de la DualSense

Elles s'adaptent

 

Les gâchettes adaptatives de la DualSense sont l'une des nouveautés les plus plébiscitées de la PS5 par les testeurs. Voici comment elles fonctionnent.

Le mécanisme de la gâchette adaptative de la DualSense

Le mécanisme de la gâchette adaptative de la DualSense // Source : TronicsFix

À quelques jours du lancement de la PlayStation 5, les premiers avis commencent à tomber, et à défaut de pouvoir parler tout de suite de la console et de tous les détails qui l’enrobent, les journalistes ayant la nouvelle machine de Sony à portée de main n’hésitent pas à parler de sa manette, la DualSense, dont les gâchettes adaptatives ont l’air de faire effet.

Comment fonctionnent les gâchettes adaptatives de la PS5 ?

Le but de cette fonctionnalité est de proposer plus d’immersion avec un système de retour de force au niveau des gâchettes L2 et R2. Cela offre donc un retour haptique pour simuler l’état d’une route dans un jeu de voiture par exemple, ou empêche le joueur d’appuyer plus ou moins fort, générant ainsi une résistance sous son doigt.

Comme l’a repéré Polygon, la chaîne YouTube TronicsFix a démonté la DualSense et dévoile comment fonctionne le système de gâchettes adaptatives, qui s’avère en réalité très simple.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le mécanisme repose sur une pièce en plastique qui vient bloquer la gâchette à un certain angle. Cet élément est monté sur une roue dentée, elle-même actionnée par un système de vis en spirale, permettant ainsi de choisir l’angle maximal de la pièce venant soutenir la gâchette, délivrant ainsi la résistance souhaitée par le système.

L’information est donnée par un potentiomètre qui gère donc la force qui sera retournée à la gâchette.

Un mécanisme simple à réparer

Avec une telle nouveauté, on pourrait se poser la question de la fiabilité et de la réparabilité de la nouvelle manette de la PS5. Les joueurs les plus acharnés pourraient forcer un peu trop sur cette pièce en plastique qui sur le long terme pourrait donc craquer.

TronicsFix soulève néanmoins un point intéressant en précisant que ce système complet est modulaire et que chacun de ses éléments est également facilement remplaçable. Changer un simple morceau brisé ne devrait donc pas être trop complexe en cas de casse. De plus, l’ensemble est maintenu par des vis et non par de la colle, comme c’est désormais souvent le cas dans l’industrie.

Reste à savoir maintenant si cette nouveauté qui fera certainement sensation sur les jeux de Sony sera également adoptée par les développeurs tiers.

Les derniers articles