Le FSD de Tesla, le véritable Autopilot, se rapproche de l’Europe

 

Malgré des promesses régulières mais souvent décevantes de Tesla concernant le déploiement international de son programme de conduite autonome, Full Self-Driving (FSD), des signes indiquent qu'il pourrait bientôt arriver en Europe.

Au mois de mai, Tesla avait sollicité l’avis de sa communauté en demandant à ses followers : « Que devrait améliorer Tesla ? ». Parmi les réponses, le FSD a été mentionné à plusieurs reprises. Il faut dire que les engagements de Tesla en ce qui concerne le FSD sont souvent décevants, et que le programme de test a l’air de stagner.

Le Full Self-Drive (FSD), ou capacité de conduite entièrement autonome, est le vrai Autopilot, comme on peut l’imaginer. La fonction se situe entre le niveau 2 et niveau 3 des niveaux de conduite autonome. En résumé, vous mettez votre destination dans le GPS, et la voiture s’y rend. Toutefois, elle peut demander de reprendre le volant, si celle-ci ne rencontre plus les conditions requises à la conduite autonome.

Malheureusement, le FSD n’est disponible qu’aux États-Unis. C’est un programme bêta ouvert qui nécessite de payer 15 000 dollars ou un abonnement mensuel. Cette exclusivité géographique a frustré de nombreux fans et clients de Tesla à travers le monde qui sont impatients d’expérimenter cette technologie. Malgré les promesses répétées d’Elon Musk d’une expansion internationale, l’Europe et d’autres régions attendent toujours l’arrivée du FSD.

Du nouveau du côté de chez Tesla

Il semblerait que l’on ait du nouveau du côté de chez Tesla. Des rumeurs bruissent, des murmures se font entendre : le Full Self-Driving (FSD) arriverait bientôt en Europe. Qu’est-ce qui nous faire dire ça ? Des Tesla Model S de dernière génération en Europe, ainsi qu’au Canada et en Australie, ont reçu une version logicielle avec le FSD bêta. Malgré tout, difficile de certifier que le FSD arrive en Europe. Toutefois, cela montre qu’il se passe des choses.

Des rumeurs de tests en conditions réelles, des mises à jour logicielles intrigantes, tout cela suggère que le système de conduite autonome de Tesla pourrait bientôt traverser l’Atlantique. Cependant, tout comme la météo, les promesses de Tesla sont parfois imprévisibles. Si le FSD est bel et bien en route vers l’Europe, il faudra prendre en compte l’inévitable danse réglementaire qui l’accompagne. Les normes européennes en matière de sécurité routière sont notoirement strictes, et même si Tesla a prouvé à plusieurs reprises sa capacité à naviguer dans les eaux tumultueuses de la réglementation, le parcours vers l’approbation du FSD sera sans doute semé d’embûches.

S’agit-il d’un faux positif ou simplement d’un test exclusivement destiné aux employés de Tesla ?

Cela peut aussi être un faux positif remonté sur la plateforme de suivi des mises à jour logicielles, une sorte de fausse alerte technologique qui pourrait donner de faux espoirs aux fans européens de Tesla.

Enfin, l’essai du FSD Beta pourrait actuellement n’être réservé qu’aux véhicules des employés, en raison des règles de l’UNECE (Commission économique des Nations Unies pour l’Europe) qui n’autorisent pas encore son utilisation dans les voitures des clients.

Cependant, de nouvelles réglementations sont attendues dans les mois à venir, ce qui pourrait permettre le lancement d’une version niveau 2 de la FSD Beta dès janvier 2024, puis une version complètement autonome un an plus tard, en janvier 2025. Mais comme toujours dans ce genre de situation, nous devrons faire preuve de patience et attendre que les promesses se transforment en réalité.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.