Parce que la Tesla Model 3 est fondamentalement une tablette qui roule où presque tout est contrôlé par un écran tactile de 15 pouces, nous avons décidé de consacrer un article à son interface et ses fonctions logicielles.

Il s’agit de la version bleue en Grande Autonomie avec les jantes en série

La Model 3 est fondamentalement un gadget qui roule dans presque tout est contrôlé par un écran tactile de 15 pouces de diagonale monté au centre. À partir de ce constat, j’ai vu cette voiture comme un objet technologique. Pour moi, une voiture n’était rien d’autre qu’un moyen de transport qui permettait de me rendre d’un point A à un point B. Comme un téléphone portable servait uniquement à téléphoner avant l’arrivée des smartphones. Tesla a vraiment repensé pratiquement chaque élément du fonctionnement d’une voiture, c’est effectivement surprenant de différentes manières.

Pour moi, une voiture n’était rien d’autre qu’un moyen de transport qui permettait de me rendre d’un point A à un point B.

Tout a été repensé autour de cet écran de 15 pouces de diagonale. Ce qui semble être des gadgets à première vue sont essentiels dans sa conceptualisation, là vous pouvez tout contrôler : le chauffage, la ventilation et la climatisation (HVAC), le tableau de bord, la configuration du véhicule, Google Maps, la musique, les jeux…  La Model 3 ne dispose que d’un écran tactile monté devant le tableau de bord, qui constitue l’interface principale de la plupart des systèmes de véhicule jusqu’au système de navigation. Vous vous retrouvez donc avec une cabine épurée et minimaliste, exempte de presque tous les boutons. Vous avez tout de même quelques boutons au niveau du volant pour effectuer des réglages, ou lancer l’assistant vocal et gérer les clignotants.

Avec son interface claire et nette, l’écran tactile a l’apparence de haute qualité d’un écran de Microsoft Surface ou d’un Apple iPad, et ses menus ressemblent à ceux d’iOS ou d’Android. L’écran répond aux gestes traditionnels du smartphone, tels que pincer pour zoomer sur la carte de navigation et glisser vers le haut ou le bas pour afficher ou masquer les fenêtres. Plus important encore, l’écran répond rapidement. C’est très fluide, ce qui renforce cette impression d’avoir une tablette moderne dans la voiture.

15 pouces de diagonale découpés en 3 zones

L’interface est découpée en trois zones, comme vous pouvez le voir plus haut. La partie gauche représente une visualisation graphique de votre véhicule. À droite, vous accédez à Google Maps, et c’est dans cette zone que s’ouvrent les fenêtres des applications et des différentes interfaces. Sur le bas de l’écran, il s’agit de la barre de menu sous forme d’icônes avec quelques raccourcis.

Intéressons-nous à la partie de gauche. À l’arrêt vous pouvez ouvrir les coffres avant et arrière (mais pas les fermer), mais aussi ouvrir et fermer la trappe pour la recharge. Vous avez également la lettre P qui signifie que la voiture est en mode « Parking ». Oui, la Tesla Model 3 est une automatique comme beaucoup de voitures électriques. D’ailleurs, toutes les voitures ont des vitesses, y compris les voitures électriques. Cependant, la plupart des voitures électriques n’ont pas besoin d’une transmission à plusieurs vitesses en raison d’un couple élevé. Le changement de position du véhicule se fait à partir des manettes du volant : D pour « Drive » (marche avant), R pour « Reverse » (marche arrière) ou encore N pour « Neutral » (point mort).

Le volant en bleu signifie que la conduite autonome est activée

C’est cette zone qui fait office de tableau de bord, elle affiche la vitesse avec les limitations de vitesse de la route. Vous visualisez également votre véhicule comme si un drone vous suivait, avec ses différents capteurs, les véhicules, vélos et piétons sont matérialisés en temps réel. La voiture vous indique les dangers autour d’elle, et c’est également sur cette interface que vous pouvez activer la conduite autonome. La voiture gardera ses distances de sécurité avec le véhicule devant, pour doubler… il suffit d’utiliser le clignotant gauche pour lancer la manoeuvre de dépassement.

Le système de navigation utilise Google Maps

À droite, vous trouverez la carte Google Maps qui ne peut être utilisée que dans un mode de navigation (en troisième personne avec une vue de haut), perturbant quand on a l’habitude de l’interface de Waze. L’application de musique s’ouvre en trois volets. Vous avez accès à Spotify, TuneIn et les radios FM classiques. D’ailleurs, la Model 3 intègre son propre modem 4G, ce qui l’a rend autonome de votre smartphone pour se connecter. Cela lui permet de télécharger ses propres mises à jour et d’être accessible à distance via smartphone.

Vous avez également accès à un navigateur web très sommaire qui permet de consulter un site web… mais pas de lire des vidéos. Tesla travaillerait à l’intégration de YouTube et Netflix, ce qui peut être pratique lorsque vous voulez tuer du temps au moment de la charge.

FrAndroid s’affiche correctement et la navigation est relativement fluide

Tous les réglages se font sur l’écran, enfin presque. Vous pouvez créer des profils d’utilisateurs qui enregistrent la position du siège et des rétroviseurs, mais aussi du volant. Très surprenant, la boîte à gants doit être ouverte depuis l’interface tactile, mais refermée manuellement.

Les réglages des sièges et des rétroviseurs passent obligatoirement par l’écran, sauf le rétroviseur central… allez savoir pourquoi

Les interfaces de configuration sont nombreuses et rangées comme les réglages de votre smartphone par catégorie. Si vous avez l’habitude de tout personnaliser, vous allez être séduits par la Model 3 qui se rapproche bien plus d’Android que d’iOS sur cet aspect. Comme vous pouvez le voir, vous pouvez activer ou désactiver tous les gadgets et fonctions de la voiture.

La caméra de recul est nette et précise, elle affiche également la distance devant et derrière au centimètre près lorsque vous commencez à être trop proche des obstacles.

La caméra nous explique que ça va être compliqué de se garer…

Le chauffage, la climatisation et la ventilation ont leur propre interface, vous pouvez régler le flux d’air dans l’habitacle du bout des bouts pour l’orienter comme bon vous semble.

Le système d’aération est facilement pilotable, les sièges avant sont chauffants également !

Tesla a toujours été fière de traiter ses véhicules électriques comme des ordinateurs, elles sont donc multi-profils et peuvent même se connecter en Wi-Fi pour accélérer le déploiement des mises à jour. D’ailleurs, les mises à jour sont OTA (Over-The-Air) et sont déployées automatiquement quand elles sont disponibles comme sur un smartphone.

Difficile de passer à côté des jeux et autres fonctions inutiles (et donc indispensables) comme le coussin péteur ou le feu de cheminée. Vous avez également quelques jeux comme Beach Buggy Racing 2 aux côtés des classiques Atari existants, visuellement très réussis. Dès que vous êtes dans l’univers Arcade, les commandes (accélérateur et frein) sont désactivées, car elles servent pour jouer. Vous pouvez utiliser les commandes tactiles pour jouer, mais c’est beaucoup plus fun d’utiliser le volant et le frein. Quelques minutes au volant sont suffisantes pour être séduit par ces jeux qui sont une façon marrante de passer son temps pendant que vous attendez quelqu’un, ou que vous êtes à une station Supercharger.

Vous pouvez également contrôler votre Tesla Model 3 depuis votre smartphone iPhone ou Android. D’ailleurs, l’application fait office de clé pour ouvrir sa voiture. Les fonctions essentielles sont disponibles, comme l’activation de la climatisation ou du chauffage avant d’arriver, la visualisation de l’état de la batterie, la localisation de la voiture… et l’activation de modes spéciaux comme le « Dog Mode » pour laisser ses animaux dans la voiture tout en contrôlant la température dans l’habitacle.

 

Enfin, nous avons trouvé 4 ports USB, 2 à l’avant et 2 à l’arrière pour 1 prise allume-cigare (12 Volts). Par contre, pas de charge sans fil… c’est dommage. Évidemment, je n’ai pas cité le kit mains libres pour relier son smartphone en Bluetooth au véhicule. Cela permet également d’afficher son agenda sur l’écran de la Model 3.

Si vous êtes un technophile, vous allez aimer la Model 3

Cet énorme écran prend tout son sens une fois que vous l’aurez réglé, mais il n’est pas immédiatement intuitif… enfin presque. Oubliez les autres tableaux de bord de voiture, pensez iPad. C’est en fait le plus grand atout que je tire des quelques heures que j’ai passées dans cette voiture : Tesla a vraiment repensé pratiquement chaque élément en s’inspirant de nos interfaces tactiles modernes et du fonctionnement de nos ordinateurs, et tout cela est surprenant. Si vous êtes un technophile, vous allez aimer la Model 3.

Autopilot, recharge… Comment traverser la France en Tesla Model S en 2019