Tesla pulvérise son record de livraisons au quatrième trimestre 2019

Petit à petit, l'oiseau fait son nid

 

Le constructeur américain Tesla termine le cru 2019 en trombe. Ses chiffres de livraison et production battent en effet de nouveaux records et dépassent la barre symbolique des 100 000 unités pour la première fois de son histoire.

Et dire que Tesla a frôlé la faillite à plusieurs reprises au cours de sa tumultueuse existence. Aujourd’hui, le fabricant californien de voitures électriques accumule les records de trimestre en trimestre. En témoignent les chiffres du quatrième trimestre 2019, publiés dans un communiqué de presse officiel : 104 981 automobiles zéro émission fabriquées, 112 000 livrées.

Aller plus haut

En jetant un œil dans le rétroviseur du cru précédent, force est de constater que Tesla poursuit son ascension aux quatre coins du globe. Qui plus est depuis le lancement de ses livraisons européennes en février 2019 : au Q2, 87 048 véhicules étaient assemblés dans ses usines, lorsque 95 356 arrivaient à bon port. Au Q3, l’entreprise d’Elon Musk faisait encore mieux : 96 155 modèles construits, 97 186 envoyés.

Aussi, les données publiées par la firme d’outre-Atlantique précisent la répartition des automobiles : au total, 17 933 Model S/X et 86 958 Model 3 ont été produites en trois mois, lorsque 19 450 et 92 550 sont sorties de ses sites industriels, respectivement. À n’en pas douter, la Model 3 constitue le produit phare de la multinationale au regard de sa domination nette et sans bavure dynamisée par une grille tarifaire plus abordable que ses cousines. Lors des douze derniers mois, Tesla a livré environ 367 500 véhicules, soit 50 % de plus que l’an passé.

Attention au chiffre d’affaires

À quoi pourrait-on s’attendre au premier trimestre 2020 ? Fort d’une nouvelle Gigafactory flambant neuve sise à Shanghai, dont les employés sont d’ores et déjà sur le pied de guerre pour livrer les premiers véhicules Tesla, le groupe devrait accélérer le rythme au cours des prochains mois. Le marché asiatique est désormais à sa portée, ce qui devrait, à n’en pas douter, impacter ses chiffres de ventes d’une manière plus ou moins considérable.

Sur le papier, Tesla semble donc sur la bonne voie pour sortir la tête de l’eau. Mais ces chiffres présentés ne reflètent pas toujours la bonne forme financière d’une société. C’est pourquoi son chiffre d’affaires et bénéfices du Q4 2019 seront scrutés de très près par la Bourse et les divers analystes. Car trouver un modèle économique viable, pérenne et rentable demeure l’un des principaux défis d’Elon Musk.

Les derniers articles