Tesla : la conduite autonome c’est moins facile que prévu, Elon Musk l’admet

Le milliardaire titillé par les propriétaires de Tesla

 

Très (trop) confiant quant à l'introduction rapide de la conduite entièrement autonome sur la flotte Tesla, Elon Musk reconnaît aujourd'hui avoir sous-estimé la difficulté de la tâche.

Extrait de notre vidéo sur la Tesla Model 3 2021 Performance

La conduite autonome sur Tesla est (nettement) plus difficile à développer que prévu, et Elon Musk l’admet // Source : Frandroid

Attendue initialement en 2018, puis reportée en 2019 et ainsi de suite, sous sa forme intégrale, la conduite autonome chez Tesla a tout de l’arlésienne… et c’est en partie à cause des promesses non tenues de son CEO. Parfois trop enthousiaste sur Twitter, Elon Musk s’était ces dernières années laissé aller à des prévisions beaucoup trop hardies. (Un peu) plus prudent depuis quelques mois, l’intéressé s’est entre temps concentré sur une technologie plus réaliste : la technologie FSD (Tesla Full Self-Driving), déployée en bêta depuis octobre 2020.

Cette dernière requiert toujours l’attention du conducteur, mais devrait conduire à moyen terme à une conduite entièrement autonome à force d’accumuler des données traitées par les énormes serveurs de Tesla, dont le futur « Dojo », un supercalculateur surpuissant.

Elon Musk confronté à ses deadlines non respectées

La FSB a depuis octobre fait l’objet de plusieurs mises à jour et s’est ouverte à un plus grand nombre de testeurs, mais le programme semble prendre là aussi du retard, note Electrek. La v9, promise depuis des mois, devrait néanmoins permettre d’implémenter la nouvelle méthode Tesla Vision, basée sur les caméras embarquées et la vision par ordinateurs pour remplacer les radars.

Ce changement d’approche permet en tout cas à Elon Musk d’admettre, toujours sur Twitter, s’être confronté au mur des réalités — et à la difficulté de déployer une IA capable de prendre en compte efficacement toutes les variables du monde extérieur.

Haha, FSD 9 beta is shipping soon, I swear!

Generalized self-driving is a hard problem, as it requires solving a large part of real-world AI. Didn’t expect it to be so hard, but the difficulty is obvious in retrospect.

Nothing has more degrees of freedom than reality.

— Elon Musk (@elonmusk) July 3, 2021

Brocardé par de nombreux propriétaires de Tesla, lui rappelant sa promesse, début juin, de délivrer la FSB v9 sous deux semaines, Elon Musk a fait un mea culpa.

« La version bêta de la FSD 9 sera bientôt disponible, je le jure ! La conduite autonome généralisée est un problème difficile à résoudre, car elle nécessite d’adapter l’IA au monde réel. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si difficile, même si la difficulté est évidente avec le recul. Rien n’a plus de degrés de liberté que la réalité », a-t-il indiqué.

Notons toutefois que le patron de Tesla assurait déjà début avril que la FSB v9 bêta était « presque prête ». De quoi conférer à ses clients une certaine habitude de l’attente.

Les derniers articles