Les premières rumeurs autour du Vivo Xplay 7 laissent entendre que le smartphone chinois pourrait embarquer jusqu’à 10 Go de RAM. Une quantité monstrueuse qui relance de plus belle la course à celui qui aura la plus grosse… mémoire vive.

Nos smartphones actuels tournent généralement avec 4 à 6 Go de RAM, avec des pointes à 8 Go pour certains d’entre eux, généralement proposés sous forme de versions « premium » (comme le OnePlus 5T 8 Go/128 Go). Pour certains constructeurs, il s’agit d’une démonstration de force inutile, tandis que d’autres, comme OnePlus justement, se targuent d’avoir des smartphones ultra rapides, en partie grâce à cela.

Que cela soit un argument ou non, il s’agit d’un nombre sur une fiche technique, et il impressionne forcément le grand public. Après tout, 8 c’est plus grand que 6, c’est forcément mieux… Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

En route pour les 10 Go

Des rumeurs sur le Vivo Xplay7 indiquent que le smartphone pourrait embarquer un processeur Snapdragon 845, 256 à 512 Go de stockage, un scanner d’empreintes sous écran et un zoom x4 sans perte. Le tout embarqué dans un design borderless très soigné avec un écran recouvrant près de 93 % de la façade avant. Mais ce qui est particulièrement marquant, c’est la mention de 10 Go de RAM. Il s’agirait du premier smartphone à atteindre cette barre significative d’une mémoire vive se comptant avec deux chiffres.

Pour ceux qui voient cela d’un œil distrait en se disant que le Xplay7 ne sera certainement jamais commercialisé en France, rappelons que la marque Vivo a annoncé son déploiement en Europe pour 2018, en partenariat avec Qualcomm.

Vivo toujours à la pointe

Le constructeur chinois est un habitué des records dans le domaine de la téléphonie mobile. Rappelons que le Vivo Xplay5 était déjà le premier smartphone à embarquer 6 Go de RAM tandis que le premier capteur d’empreintes sous écran réellement fonctionnel a été présenté sur un appareil de la marque.

À lire sur FrAndroid : Nous avons essayé le premier smartphone avec lecteur d’empreintes sous l’écran au CES 2018