Les constructeurs redoublent d’imagination pour recycler les batteries de voitures électriques

 

Alors que les constructeurs réfléchissent activement au recyclage des batteries de leurs voitures électriques, Suzuki semble avoir trouvé une nouvelle solution.

recharge lampadaire

À l’heure actuelle, le marché de la voiture électrique prend de plus en plus d’ampleur. Une tendance qui devrait encore s’intensifier au cours des prochaines années, alors que l’Union européenne prévoit d’interdire la vente de véhicules thermiques à partir de 2035. Aujourd’hui, la plupart des constructeurs devraient être prêts à cette échéance, mais doivent encore travailler sur d’autres problématiques.

On pense notamment au recyclage des batteries, qui contrairement à ce que l’on pense, celles-ci ne sont pas jetées dans la nature, mais sont bel et bien valorisées et réutilisées. Mais attention, car ce processus est complexe, et varie selon le type de batterie, de son niveau d’usure et de son état. Si elle n’est pas abîmée, elle peut en effet avoir un autre vie dans une autre voiture.

Plusieurs solutions envisageables

Si sa capacité est supérieure à 80 %, la batterie peut alors être reconditionnée pour être installée dans un autre véhicule si celui dans lequel elle était a subi un accident par exemple. En revanche, si elle est trop faible pour pouvoir propulser une auto, elle peut être démantelée puis recyclée, ou être utilisée pour un tout autre usage.

Suzuki travaille justement au développement de cette deuxième solution. Dans un communiqué, le constructeur affirme avoir développé une technologie permettant de réutiliser les modules de ses batteries lithium-ion, afin de faire fonctionner des lampadaires au Japon. Si la firme donne peu de détails sur le procédé utilisé, elle précise avoir récupéré ces batteries sur des véhicules hors d’usage.

Une alternative maline

Équipées de cellules permettant de récupérer l’énergie solaire durant la journée sans jamais solliciter les réseaux électriques, ces batteries stockent l’électricité et peuvent ainsi assurer l’éclairage une fois la nuit tombée. À terme, cette technologie pourrait être rendue accessible aux collectivités ainsi qu’au grand public.

Mais la firme nippone n’est pas la seule à avoir eu cette idée, puisqu’en 2018, on se rappelle que Nissan avait déjà réalisé une expérience similaire, en alimentant également un lampadaire avec une batterie de Leaf. Plus globalement, il n’est pas rare que certaines batteries usagées soient utilisées pour stocker de l’énergie renouvelable, produite par un particulier ou une entreprise.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles