Huawei revendrait la division mobile de Honor pour 12,8 millards d’euros

 

Huawei s'apprêterait à revendre la division mobile de Honor à un consortium composé, entre autres, de son distributeur principal, Digital China, ainsi que des autorités locales de la ville de Shenzhen.

Honor

Ce dimanche, Huawei pourrait annoncer avoir revendu sa division de smartphones Honor pour 12,8 milliards d’euros. C’est en tout cas ce que rapporte l’agence de presse Reuters, qui avait précédemment annoncé un rachat à 3,15 milliards d’euros.

Un regroupement pour sauver Honor

Ce serait un groupement de plusieurs entités qui rachèterait ainsi Honor au groupe Huawei. Parmi celles-ci, on retient surtout Digital China. Il s’agit du principal distributeur des smartphones Honor, qui travaille également avec Huawei sur ses services de cloud computing. La société pourrait détenir 15 % de Honor. Pour ce faire, l’entreprise aurait procédé à divers emprunts bancaires selon deux sources proches du dossier. Au moins trois autres fonds d’investissement soutenus par le gouvernement chinois participeraient à ce rachat à hauteur de 10 % à 15 %. Enfin la ville de Shenzhen serait également intéressée.

Les quelque 7000 salariés chez Honor conserveraient leurs postes et la société pourrait ensuite entrer en bourse au cours des trois prochaines années.

Rappelons qu’il n’est ici mention que la division de Honor dédiée aux smartphones. La sous-marque de Huawei commercialise également des ordinateurs portables ainsi que des montres connectées. Aucune information n’a été communiquée sur l’avenir de ces activité.

Pourquoi revendre Honor ?

De toute évidence, Huawei n’attend donc pas grand-chose de l’élection de Joe Biden à la tête du gouvernement américain. Les décisions de l’administration de Trump concernant l’embargo affectant les activités de Huawei devraient rester en place.

Pour cette raison, Huawei cherche désormais à concevoir ses propres SoC en partenariat avec le centre de recherche et développement de Shanghai IC, une organisation à but non lucratif soutenue par le gouvernement chinois.

La revente de la division mobile de Honor pourrait permettre de financer ces recherches. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, Huawei serait capable de graver des chipsets en 20 nm alors que chez la concurrence, TMSC fourni déjà des SoC en 5nm à Apple et Qualcomm devrait présenter ses travaux en la matière avec le Snapdragon 875 début décembre.

Actuellement Honor subit le même embargo que Huawei sur l’approvisionnement de composants. D’une part, après cette revente, Honor pourrait donc continuer librement sa production. D’autre part, les fournisseurs actuels de Huawei retrouveraient une partie de leurs commandes.

Selon une étude de Catalyst, au second trimestre, les smartphones de la marque Honor représentaient 26 % de l’ensemble des terminaux commercialisés par Huawei (55,8 millions).

Les derniers articles

  • PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    Sony

    PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    25 novembre 202025/11/2020 • 18:28