La marque britannique Veitis s’illustre par une nouvelle moto électrique au design traditionnel : la eV-Twin. Ses performances laissent toutefois à désirer.

Sur le marché des motos électriques, deux catégories de deux-roues se distinguent : l’une extravagante, mettant à l’honneur des produits somme toute futuristes (la Zeus et l’Arc Vector, à titre d’exemple), l’autre traditionnelle, composée de véhicules aux lignes plus classiques (la LiveWire de Harley-Davidson). L’eV-Twin, imaginée par la start-up britannique Veitis, se classe définitivement dans cette seconde catégorie.

Design : tout ce qu’il y a d’une moto thermique

A première vue, rien ne laisse penser que le projet mené par les équipes de Steve Smith — le fondateur — embarque un moteur électrique : la forme et la disposition du châssis, des suspensions ou encore des roues rejoignent sensiblement celles d’une moto thermique, faisant le bonheur des puristes en termes de design. Sur ce point là, la jeune pousse d’outre-Manche remplit son contrat et marque des points.

C’est en revanche la débandade du côté des caractéristiques techniques : sa motorisation de 11 kW (soit 15 chevaux) lui permet de grimper à une vitesse maximale de 112 km/h, lorsque sa batterie, rechargeable en 3h45, lui offre une autonomie de 160 kilomètres seulement. Le poids de l’engin atteint quant à lui les 165 kg. En clair, et comme le souligne Le Repaire des Motards, l’eV-Twin correspond à une moto thermique de 125 cc.

Un prix exorbitant au regard de la fiche technique

Globalement, la fiche technique du deux-roues ne fait clairement pas rêver. Et encore moins son prix : comptez la somme de 40 000 livres sterling, soit environ 44 500 euros, pour vous procurer cette moto électrique dont la production débutera au début de l’année 2019. Autrement dit, la transition énergétique fait ici clairement mal au portefeuille. Pour les futurs nostalgiques du fameux « Vroom » surgissant au démarrage, sachez qu’une alternative nommée SuperNEX comblera vos plaisirs de motard.